chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
78 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Illum Adora - ...of Serpentine Forces

Chronique

Illum Adora ...of Serpentine Forces
Très bonne pochette pour ce premier album d’ILLUM ADORA. Il s’agit d’un groupe allemand tenu principalement par Hurricane Hellfukker. Il est connu de certains pour être depuis 2001 le chanteur de ZARATHUSTRA mais il touche aussi à la guitare, et il a ainsi décidé d’être aux manettes de cette formation en faisant appel à des musiciens de session venus de pays divers. Il y a avant tout à la batterie Mortüüm, Hollandais membre de COUNTESS depuis 2015, puis l’Italien Jörmundgand à la basse, que l’on retrouve dans IN CORPORE MORTIS et ORGIASTIC PLEASURES, et enfin il y a un autre allemand aux guitares : Shargaz Isidor, un jeune de 20 ans, ce qui correspond donc à la moitié de son maître. On pourrait également ajouter à cette liste Häxa, mais le comparse venu lui aussi de COUNTESS ne pose son synthé que sur une seule piste, la première.

Oui, il y a du synthé sur une seule piste. Mais en fait ce n’est pas si surprenant que ça, car ILLUM ADORA ne laisse aucune porte fermée. Tout ce qui peut sonner black metal a sa place à un moment ou l’autre sur ...of Serpentine Forces. C’est d’ailleurs terriblement surprenant, et fera aussi bien la force que la faiblesse de ce premier véritable album. On a l’impression que toute la troupe s’est réunie autour d’une table et a noté ce que chacun considérait black metal et s’il était possible de l’utiliser sur une des 9 pistes.

« Je vous ai réuni, pour faire un album... de black metal !!! Mais, chers comparses, qu’est-ce exactement que le black metal ? Quels en sont les éléments ? Oui, allez-y, je vous écoute ! »

Et c’est ainsi qu’on s’est retrouvé avec des réponses contenant le synthé. Et que celui-ci a été intégré au morceau « Dominions of Spheres Beyond », mais seulement sur sa deuxième partie. Avant lui, ce sont les réponses : « guitare acoustique » et « chant murmuré » qui avaient été retenues. Et sur l’ensemble de l’album on trouvera d’autres éléments, mais toujours incorporé à la réponse principale, celle qui permet de tout relier ensemble : « l’agressivité ». Oui, heureusement, cet album a mis l’agressivité, et la fougue du black metal, en tête. Alors même si on retrouvera sur d’autres pistes des soli de guitare au son clair, des riffs épiques, des samples en allemand, des longs cris d’agonie et d’autres joyeusetés, on garde constamment l’impression d’écouter une formation extrême.

C’est là l’avantage. Un album varié mais qui parvient à tout relier de façon naturelle et intelligente. Mais l’inconvénient, c’est aussi qu’en ayant trop de facettes, ILLUM ADORA a peu de personnalité. Comment le décrire ? Comment le reconnaître ? Difficile. On ne peut qu’apprécier chaque piste, dont certaines qui incorporent des éléments plus visqueux et crades, ce serait dommage de ne pas le signaler, mais on ne reconnaîtra pas de « patte ILLUM ADORA », ce qui empêche de devenir un fan. Un 8/10, ça le vaut, mais pas plus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Illum Adora
Black Metal
2019 - Folter Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.4/10

plus d'infos sur
Illum Adora
Illum Adora
Black Metal - 2011 - Allemagne
  

tracklist
01.   Dominions of Spheres Beyond
02.   Clashing of Swords
03.   Forever Dying but Never Dead
04.   ...of Serpentine Forces
05.   Nihil Negativum
06.   Hic Sunt Dracones
07.   Slaves to Existence
08.   Under the Iron of the Moon
09.   Tiusche Man in Wieße Thorn

Durée : 40:45

parution
22 Février 2019

Essayez aussi
Dies Ater
Dies Ater
Odium's Spring

2007 - Twilight-Vertrieb
  
Marduk
Marduk
Obedience (EP)

2000 - Osmose Productions
  
Balmog
Balmog
Vacuum

2018 - War Anthem Records
  
Eternum
Eternum
Veil of Ancient Darkness

2012 - Dark Adversary Productions
  
Vinterland
Vinterland
Welcome My Last Chapter
(Wings Of Sorrow)

1996 - No Fashion Records
  

Day Of The Beast
First Invocation (EP)
Lire la chronique
Mötley Crüe
Saints Of Los Angeles
Lire la chronique
Voëmmr
O ovnh intot adr mordrb
Lire la chronique
PPCM #14 - Ton Heavy Metal en 3D !
Lire le podcast
THE SOLAR ABYSS TOUR
Fauna + L'Acéphale + Shanti...
Lire le live report
Necromutilator
Black Blood Agression
Lire la chronique
Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique