chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
87 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gets Worse - Snubbed

Chronique

Gets Worse Snubbed
Il me faut toujours des disques "particuliers" pour finir un week-end en beauté. Attention, le cahier des charges est précis : La galette en question doit à la fois à me donner envie de balancer des poings/pieds dans le mobilier environnant, tout en me faisant oublier qu'il faut retourner charbonner le lendemain. Pas simple, hein ? J'ai généralement tendance à piocher dans les sous-genres les plus extrêmes pour remplir ces exigences : Grindcore, Goregrind, Fastcore, et... Powerviolence. Je m'arrête assez rarement sur un album du style, qui, hormis les précurseurs des précurseurs (Infest, Siege) et quelques outsiders (Jesus Cröst, Mellow Harsher, Yacøpsæ), a toujours eu tendance à m'ennuyer un peu.

C'était sans compter sur la découverte tardive d'une formation de Leeds, qui réussit à me faire relancer, encore et encore, la même demie-heure de musique énervée. Une prouesse ? Pas loin : dans ce style, une écoute entière suffit généralement à être repu. Avec "Snubbed", je me surprends à retourner au comptoir, mon plateau entre les mains, pour un peu de rab'. Si j'avais déjà vu passer quelques réalisations du combo Anglais sur la toile, et ce grâce à un soin tout particulier apporté à leurs visuels (quasi exclusivement réalisés par l'excellent Tomisthebastard*, musicien dans Ancst) qui ne manquent pas de flatter l’œil. Mais, par flemme ou ignorance, j'avais laissé filer. Mal m'en a pris. "Snubbed", sorti le mois dernier, couronne une discographie très riche, entre splits, EPs et long-formats tous plus détonnants les uns que les autres, soutenus par des tournées à travers l'Europe. Gets Worse ne fait jamais les choses à moitié, et Dieu que ça s'entend sur cette dernière fournée !

"Le massacre est précis", comme dirait l'autre, mais Gets Worse n'oublie jamais ce qui manque cruellement aux dizaines de formations du genre : infuser un sacré feeling au milieu de cette nuée de mid-tempo ravageurs et autres power blasts menés tambour battant. Qu'il sonne de manière délicieusement tragique (cet espèce de riff à la Discharge sous Lexomil clôturant "Empty Tank"), totalement ivre (quelle est donc cette introduction pseudo-Noise/Math-Rock sur "Fun Borrower" ?) ou débile (la voix de gorge forcée à l'extrême de "Crushed"), Gets Worse sait faire varier son jeu, même sur un format aussi court, sans jamais perdre en intensité. Mieux encore, il l'accentue par ce quatuor de voix, entre l'hystérie totale ("Mumbloid"), le timbre un peu couillon d'un S.O.B. ("Doppelkinda"), et le Punk fort en gueule ("Carlton Negged"), donnant la sensation d'être au milieu d'un concours à qui beuglera le plus fort ses paroles, entre absurdité totale et engagement politique prononcé. Et tout le monde y trouvera son compte. Tu veux du groove ? On a ce qu'il faut, avale donc la basse bien raide de "Redundant", pause bienvenue entre deux matraquages. Tu préfère peut-être le carpet bombing ? Ne t'en fais pas, de "Flies" et ses descentes de toms à t'en péter la nuque en passant par "20 Gigaherpz" (qui emprunte furieusement à S.O.B., d'ailleurs), "Snubbed" te filera ta dose de blasts. Tu préfère l'ambiance mohawk et colle à papier peint ? Les hymnes à reprendre en chœur que sont "Panic Shredder" ou le brumeux final "Rest in Schromph", Punk proprement apocalyptique, sont là pour toi.

"Snubbed" ne plaira pas à tout le monde, c'est une certitude. Néanmoins, l'album est bourré de qualités qui le placent au dessus de la mêlée. En apportant une variété fort bienvenue à un genre qui, généralement, se contente uniquement de foncer tête dans le guidon (et c'est aussi pour ça qu'on l'aime), Gets Worse propose un disque idéal lorsque l'envie de tout envoyer valdinguer se fait sentir. Car il ne perd jamais sa rage, ni l'auditeur. Suffisamment court pour qu'on y revienne, doté de "tubes" en puissance sur lesquels on imagine sans mal le pit s'échauffer, "Snubbed" est une belle découverte personnelle, et un digne héritier de la scène Grindcore anglaise, au sens le plus large du style, prêt pour tranquillement rouler sur la concurrence.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gets Worse
Powerviolence
2019 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Gets Worse
Gets Worse
Powerviolence - 2011 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Empty Tank  (01:27)
02.   Attendance Report  (00:58)
03.   Hamster Food  (00:52)
04.   Awkwardly Close  (00:38)
05.   Dernard vs Drenrad  (00:54)
06.   Crushed  (01:07)
07.   El Belcho  (01:57)
08.   Panic Shredder  (01:07)
09.   Carlton Negged  (01:58)
10.   Neck Vein  (02:35)
11.   Fun Borrower  (01:12)
12.   Shwoe Is Me  (00:53)
13.   Redundant  (01:10)
14.   Kool Brewster  (01:25)
15.   20 Gigaherpz  (00:46)
16.   Mumbloid  (00:49)
17.   Doppelkinda  (01:06)
18.   Heart Leaker  (01:01)
19.   Flies  (00:32)
20.   Rest in Schromph  (04:36)

Durée : 27:03

line up
  • Benj / Guitare, Voix
  • Paul / Basse, Voix
  • Rich / Batterie, Voix
  • Tom / Guitare, Voix

parution
11 Février 2019

Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique
Encoffinized
Chambers Of Deprivation
Lire la chronique
Vous Autres
Champ Du Sang
Lire la chronique