chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Waldgeflüster - Mondscheinsonaten

Chronique

Waldgeflüster Mondscheinsonaten
WALDGEFLÜSTER en est déjà à son 5ème album. Et on n’en parle peu. On en parle absolument pas suffisamment parce que ces Allemands sont d’une efficacité remarquable. C’est surtout le leader, Winterherz, qui est talentueux, sachantdepuis 2005 mene sa barque tout en faisant face aux changements de line-up. En fait, il faisait appel à des musiciens de session jusqu’en 2014, et ce n’est qu’à partir de là que sont devenus membres officiels les membres qui l’assistent à nouveau sur ce Mondscheinsonaten.

Alors oui, c’est l’un des défauts du groupe, il ne facilite pas la tâche des auditeurs et fait appel à la langue allemande pour son nom, pour celui de ses albums, et pour celui des pistes. Pour un cerveau à la mémoire malade comme moi c’est trop dur à mémoriser. Les paroles aussi sont en allemand, mais ça, au contraire, ça fait partie des avantages, de l’identité de la formation, de sa marque. Et là peu importe si on ne comprend pas grand chsoe parce que la formation sait être très douée pour transmettre des émotions.

J’avais déjà fait l’éloge des compositions en 2014, quand j’avais parlé de Meine Fesseln, et je gardais très bien cet album dans ma mémoire (pourtant malade, je l'ai déjà dit). J’avais cependant raté l’opus suivant, mais rien n’a vraiment changé 5 ans après. On peut parler de black metal, mais dans une branche très large, très pagan, folk, avec de larges places pour l’acoustique, avec de grands espaces épiques qui incitent à la contemplation. Les images de paysages gigantesques fusent à l’esprit, et on se sent soi-même grandi à l’écoute des 6 premières pistes. Ce qui aide à ressentir ces émotions, c’est avant tout l’ajout régulier de vocaux clairs, presque plus fréquent que les grognements. Pour faire un rapprochement légèrement douteux, c’est un peu comme du IN FLAMES période Reroute to Remains mais version black pagan... Soyez cependant rassurés, comme la musique est envolée et majestueuse, on n’a pas l’impression d’écouter un album gnangnan. Sur les 6 premières pistes, je le répète.

Car en fait, WALDGEFLÜSTER a voulu finir son album en douceur et nous inflige un « Staub in der Lunge » plutôt immonde. Morceau acoustique qui me fait penser à une balade country chantée en allemand. Ça me casse totalement l’ambiance. Et attention, si vous optez pour la version vinyle, ce titre sera enchainé par un bonus tout aussi chiant : la version acoustique de « Der Steppenwolf ». Sans ces deux pistes, l’album aurait fait 50 minutes. Il aurait été meilleur. Finir ainsi pour rallonger l’ensemble à 64 minutes, c’est un gros quart d’heure de souffrance inutile.

Pour savourer cet album, c’est donc à moi de ne pas oublier d’appuyer sur stop après « Von Winterwäldern und Mondscheinsonaten ». Ainsi mon âme peut voyager non seulement très haut, mais très loin. Fortement conseillé à ceux qui veulent décompresser tout en restant dans du metal...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Waldgeflüster
Pagan Black Metal Atmosphérique
2019 - Nordvis Produktion
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7/10

plus d'infos sur
Waldgeflüster
Waldgeflüster
Pagan Black Metal Atmosphérique - 2005 - Allemagne
  

tracklist
01.   Einleitung
02.   Der Steppenwolf
03.   Gipfelstürme
04.   Rotgoldene Novemberwälder
05.   Und der Wind...
06.   Von Winterwäldern und Mondscheinsonaten
07.   Staub in der Lunge
08.   Der Steppenwolf Acoustic Version (Bonus)

Durée : 64:02

line up
parution
12 Avril 2019

voir aussi
Waldgeflüster
Waldgeflüster
Meine Fesseln

2014 - Black Blood Records
  

Essayez aussi
Firtan
Firtan
Okeanos

2018 - Art Of Propaganda
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
Memoria Vetusta III
(Saturnian Poetry)

2014 - Debemur Morti Productions
  
Árstíðir lífsins
Árstíðir lífsins
Aldafǫðr ok munka dróttinn

2014 - Ván Records
  

Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Defecrator
Abortion of Humanity
Lire la chronique
Sabïre
Gates Ajar (EP)
Lire la chronique