chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Wapentake - Vestiges

Chronique

Wapentake Vestiges
Wapentake est un projet assez original. L’entité anglaise solitaire officie dans un genre baptisé pour l’occasion « quiet black metal ». Les débuts donnaient plutôt dans une musique folk à la guitare sèche toute simple, dépouillée et presque pauvre, mais très touchante. Les mélodies toutes bêtes se succédaient et se répétaient sans sophistication, et le tout avait une vraie patte raw et authentique qui donnait au tout quelque chose de sensible. Quelques sorties plus tard, l’entité incruste dans sa musique des passages plus saturés effectivement tirés du black metal. Et voilà où nous en sommes aujourd’hui. Le second album d’une entité qui m’est chère, et qui s’essaye à quelque chose de plus construit, de plus « réfléchi » qu’auparavant.

Et ça fait grincer des dents cette histoire. Il faut croire que ce qu’on aime à appeler « l’album de la maturité » ne va pas à tous les groupes. Et en ce qui concerne Wapentake, il aurait mieux valu rester près de la rivière à lancer des cailloux dans l’eau. Hreodbeorth, l’âme du groupe, s’essaye à des chansons toujours plus longues, plus complexes, dans lesquelles se succèdent parfois jusqu’à trois lignes mélodies différentes en mêlant guitare acoustique et mélodies plus électriques. Toujours aucun chant, juste des instruments. Et justement, au rang des ajouts, il faut signaler ce qui, à mon sens, fait vraiment la faiblesse de cet album : cette batterie programmée qui ne sied pas le moins du monde au style pratiqué. Clinique, pas toujours bien dans les temps et souvent carrément déphasée, ces percussions cassent complétement l’immersion. Le pire venant quand il s’essaye à des blasts qui sonnent affreusement … Dommage, dommage, dommage.

Au niveau de la composition en elle-même, les choses restent telles qu’elles étaient. Deux ou trois mélodies par pistes, qui aiment bien s’enrichir un peu au fil de la progression, et presque aucune variation. Et ça, moi, ça me va complètement. Sauf que sur Vestiges, étrangement, ça ne prend pas. Je retrouve pourtant la griffe mélancolique typique du projet, les rythmiques lentes, la teinte pastelle … Mais je ne suis que rarement pris par la musique dans son ensemble. Alors évidemment, Hreodbeorth a du talent, et ça transparaît. Certaines mélodies sont de vraies réussites, comme celles présentes sur « Hinterland », vraiment belle. Mais sur l’ensemble du disque, que je trouve au passage trop long, ça ne prend pas. Et c’est vraiment, vraiment regrettable.

Honnêtement, je ne vois pas trop quoi dire de plus sur cet album. Me concernant, Vestiges est une déception. Wapentake a un peu perdu de ce que j’aimais tant en lui, à savoir sa simplicité. Mais je pense qu’il s’agit typiquement d’un groupe sur lequel les avis seront très personnels. Certains vont sûrement adorer cette folk un peu plus élaborée qu’avant, d’autres vont sûrement s’ennuyer à mourir devant ces mélodies épurées. Moi je reste entre les deux. J’aimerais vraiment être conquis, mais bon, ce serait forcer les choses. Vestiges est un bon disque, mais auquel il manque quelque chose, ou plutôt auquel il faut retirer des choses. « La perfection, c’est quand il n’y a plus rien à retirer », disait Saint-Exupéry.

Vous devriez jeter un coup d’oreille à Wapentake. C’est un projet qui vaut vraiment la peine qu’on s’y intéresse. En revanche, je conseille de commencer par les débuts. Vous devriez y trouver de quoi nourrir votre soif de musique folk rachitique et touchante. Et Hreodbeorth, je t’assure que tu n’es jamais mieux que quand tu es juste avec ta guitare assis sur une colline à égrener des arpèges sans rien ajouter de plus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wapentake
Quiet black metal
2019 - Those Opposed Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Wapentake
Wapentake
Quiet black metal - 2014 - Royaume-Uni
  

tracklist
Vestiges 01:41
Blood & Honey 05:23
Hinterland 08:03
Lux Aestiva 04:49
Bone Wreath 02:53
Atonement 06:13
Fire & Iron 04:00
Sky Burial 06:16
Hubris 02:23

Durée : 40 minutes

Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique