chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Void Of Silence - The Sky Over

Chronique

Void Of Silence The Sky Over
The sky over, le dernier Void of Silence, s’est un peu fait attendre car il est vrai que, depuis Human Antithesis surtout, le groupe italien de funeral doom a largement gagné, me semble-t-il, en notoriété. The Sky over leur fait franchir un palier. Clairement.

Void of Silence ne fait pas les choses à moitié. A la différence de ses congénères, le combo romain ne sort que des albums (très) longue durée, sans se perdre en EP, demo, single ou je ne sais quoi d’autres qui lui ferait perdre de sa substance noire. En revanche, le groupe aime les collaborations – contrainte ou désirée – surtout lorsque celles-ci sont de haut niveau. C’est ainsi que le groupe a pu bénéficier, pour agrémenter une musique déjà riche, de la présence d’une flopée de chanteurs de qualité : Malfeitor Fabban d’Aborym) sur Toward The Dusk et Criteria Ov 666, Alan Nemtheanga de Primordial sur Human Antithesis, Brooke Johnson de The Axis Of Perdition sur The Grave Of Civilization et aujourd’hui Luca Soi, un ex des excellents Arcana Coelestia.

The Sky over ne manque pas de corps. Les aspects funeral sont, depuis quelques temps, considérablement renforcés par des ambiances tantôt ultra planantes (The Void Beyond et ses accords délicats), tantôt profondément menaçantes. Axant désormais son propos davantage sur des atmosphères soignées que sur des nappes funeral plus marquées, Void of Silence n’en a pourtant rien perdu de sa superbe. Bien au contraire. Le combo a en effet troqué, depuis Human Anthithesis, ses oripeaux ténébreux pour des riffs plus lumineux, des ambiances plus astrales (Abeona or Quietly Gone in a Hiatus ; Adeona or Surfaced as Resonant Thoughts), aux confins du mystique (The Void Beyond). Mais ce sont surtout ses montées en puissance et la lourdeur d’un riff tranchant, de ci de là, qui marque le côté épique du groupe (dès 4’20 par exemple sur The Void Beyond ; The Sky over) et confère à ses titres une accroche immédiate.

La voix apporte, de son côté, un véritable changement, dénuée de presque tout aspect death au profit d’une profondeur et d’une déclamation qui, finalement, colle davantage aujourd’hui à la musique des italiens. Tantôt heavy, tantôt plus growlée, cette voix se pose toujours délicatement sur la structure et accompagne les aspérités les plus épiques et les plus mélodiques du combo (The Void Beyond ; The Sky over).

L’utilisation des claviers est à souligner. Alors qu’ils sont la plupart du temps employés à des fins plus proches de la dark wave que des rythmes metal, ils ne dénaturent jamais les compositions. Tout au contraire, ils portent les structures musicales et renforcent considérablement les atours épiques et lumineux du groupe (Abeona or Quietly Gone in a Hiatus ; Adeona or Surfaced as Resonant Thoughts ; The Sky Over), sans jamais non plus porter atteinte à la lourdeur des riffs ou briser la dynamique (The Sky over ; Farthest Shores).

Quant à la clôture de l’album, Void of Silence ne baisse pas de rythme, ni ne se prive d’envoyer d’autres idées. White Light Horizon se pare ainsi d’atours quasi dark folk, où la guitare sèche occupe l’espace, tourbillonne accompagnée d’un chant éthéré et de synthés froids comme la Mort.

Void of Silence réussit là un défi tout à la fois surprenant et frustrant : être aussi bon depuis Human Antithesis, égaler ses (hautes) performances antérieures… mais en laissant penser que le groupe pourrait faire encore mieux, aller encore plus loin dans son concept de doom épique et funeral à nul autre pareil. Chapeau.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

ellestin citer
ellestin
16/05/2019 15:45
Sympa de voir cet album mis en avant ici. Pour moi une des sorties marquantes de 2018,et qui semble armé pour bien vieillir. Une intensité musicale et humaine impressionnante dans un style ultra pathos casse gueule assumé jusqu'au bout, presque sans faute de goût (les quelques secondes de growls auraient pu sauter, on dira que c'est le cordon avec le passé...). Le titre atmo final est à lui seul meilleur que ce que proposent des groupes comme Arcana depuis des années.
Hallu citer
Hallu
13/05/2019 10:29
note: 6/10
Mouais, la voix claire de Luca Soi me convainc pas. C'est trop. Donc déçu de mon côté.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Void Of Silence
Funeral doom / Doom épique
2018 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (3)  8/10

plus d'infos sur
Void Of Silence
Void Of Silence
Funeral doom / Doom épique - 1999 - Italie
  

tracklist
01.   The Void Beyond
02.   Abeona (or Quietly Gone in a Hiatus)
03.   The Sky Over
04.   Adeona (or Surfaced as Resonant Thoughts)
05.   Farthest Shores
06.   White Light Horizon

Durée : 59:56

parution
18 Janvier 2018

voir aussi
Void Of Silence
Void Of Silence
Criteria Ov 666

2002 - Code666
  
Void Of Silence
Void Of Silence
Human Antithesis

2004 - Code666
  
Void Of Silence
Void Of Silence
The Grave of Civilization

2010 - Code666
  

Essayez aussi
Eye Of Solitude
Eye Of Solitude
Sui Caedere

2012 - Kaotoxin Records
  
Deveikuth
Deveikuth
0.∅ (EP)

2016 - Autoproduction
  
Sol / Blóðtrú
Sol / Blóðtrú
Old Europa Death Chants (Split-CD)

2010 - Paradigms Recordings
  
Evoken
Evoken
Atra Mors

2012 - Profound Lore Records
  
Mournful Congregation
Mournful Congregation
The June Frost

2009 - Weird Truth Productions
  

Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique