chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fetid - Steeping Corporeal Mess

Chronique

Fetid Steeping Corporeal Mess
Une seule démo aura été nécessaire aux Américains de Fetid pour réussir à décrocher un deal avec 20 Buck Spin Records, l’un des labels les plus en vue ces dernières années en matière de Death Metal mais pas que puisque l’on y trouve également d’autres formations tout aussi dignes d’intérêt telles que Magic Circle, Spirit Adrift, Foreseen ou encore Khemmis.
Intitulé Steeping Corporeal Mess, ce premier album fait suite aux quelques titres de l’encourageante démo Sentient Pile Of Amorphous Rot parue deux ans plus tôt et sur laquelle je compte bien mettre la main un jour. Outre un artwork appétissant signé du Chilien Daniel Hermosilla également connu sous le patronyme de Nox Fragor Art (Cenotafio, Invehertex, Mortem, Praecognitvm…), on trouve ici cinq nouvelles compositions pour une durée peu excessive d’un peu plus de trente-deux minutes.

Afin de coucher sur bandes ce premier album, le groupe a pris la direction des Earhammer Studios sous la houlette du producteur Greg Wilkinson (Atrament, Autopsy, Extremity, Mortuous, Necrot, Undergang, Scolex, Vastum...). Un CV particulièrement bien étoffé qui, vous l’aurez remarqué si vous suivez un tant soit peu son développement, a vu passer pas mal de groupes issus de cette nouvelle garde américaine. S’il est donc un producteur qui semble faire l’unanimité, Greg Wilkinson est également musicien dans un groupe de Sludge bien connu des amateurs du genre (Brainoil). Un détail qui a évidemment toute son importance ici puisque le son apporté à ce premier album répond à ce besoin de crasse et de lourdeur suggéré d’emblée par le nom du groupe mais aussi et surtout par le fait que Fetid produit, un peu comme tous ses petits camarades, un Death Metal putride et nauséabond fortement marqué par les années 90.

De cette basse ultra saturée à ces riffs pesants et rugueux en passant par ce growl lointain et d’une profondeur insondable, l’auditeur ne sera pas particulièrement dépaysé par son voyage dans l’univers de Fetid (même si en comparaison, la production de la démo est à des années lumières de la lourdeur et l’épaisseur du propos de Fetid sur ce premier album). Par contre, si ce qu’il recherche sont des compositions bien ficelées, suffisamment variées pour ne jamais lasser (malgré des titres qui tendent à s’étirer en longueur en comparaison de ceux de la démo), chargées d’atmosphères obscures et pestilentielles et surtout d’une efficacité à toute épreuve, alors ce Steeping Corporeal Mess ne devrait pas manquer de vous intéresser et a fortiori de vous convaincre par la même occasion.
Car à l’instar d’un Undergang qui a fait de Greg Wilkinson son producteur attitré depuis 2014, Fetid se vautre avec un plaisir non dissimulé dans la fange la plus dégueulasse pour en sortir un Death Metal dégoulinant et abrasif aux accélérations particulièrement jouissives et soutenues. Une intensité menée à coups de riffs éclairs et de blasts nerveux qui va naturellement compenser la propension qu’on les trois américains à ralentir le tempo au profit de ces séquences dites lourdingues. Et si Fetid fait preuve de moins de groove que les Danois, c’est aussi parce qu’il est à l’inverse plus brutal qu’un Undergang dans ces instants de fulgurances. Comme sur Sentient Pile Of Amorphous Rot ("Coalescing Decay"), Fetid s’autorise là encore une introduction électronique à la sauce film d’horreur des années 80. Amenée sur cet ultime morceau de plus de huit minutes qu’est "Draped In What Was", elle apporte une petite bouffée d’air frais sans pour autant dénaturer l’atmosphère résolument old school de l’ensemble.

Si ces groupes américains que l’on a vu émerger récemment ne sont pas d’une grande originalité, il faut leur reconnaître à l’inverse un sens de l’efficacité particulièrement affûté ainsi qu’une excellente connaissance et maîtrisé de leur héritage (allant de Rottrevore à Infester en passant par Baphomet/Banished sans oublier les plus récents tels que Funebrarum ou Disma). Ainsi, sans grande surprise, ce Steeping Corporeal Mess n’est qu’une suite logique à ce qu’à pu produire Fetid au préalable et, ma foi, c’est très bien comme ça. D’autant que la production permet ici de rendre le tout encore plus redoutable et écrasant. Une leçon de Death Metal à l’ancienne dispensée en seulement trente-deux petites minutes. Certainement pas de quoi s’étouffer mais par contre l’envie absolument irrésistible d’y revenir encore et encore.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Sim citer
Sim
08/06/2019 13:22
note: 7.5/10
J'exagère un peu parce que j'ai beaucoup aimé mes premières écoutes, la prod est vraiment bonne, elle apporte une lourdeur que la démo n'avait pas autant je trouve. À voir sur la longueur.

Le riffing me fait beaucoup penser à Cerebral Rot (qui sort son album cette année normalement) mais en plus lent.
AxGxB citer
AxGxB
08/06/2019 11:39
note: 8/10
Sim a écrit : Très cool en effet, bien meilleur que la démo en tous cas. Il faut une tournée européenne avec Undergang!

Oh, t'es ouf ? La démo est vraiment cool. Y a que la production qui était un peu discutable (et encore moi je l'a trouvé cool) mais sinon, c'est vraiment pareil je trouve.
Sim citer
Sim
08/06/2019 09:33
note: 7.5/10
Très cool en effet, bien meilleur que la démo en tous cas. Il faut une tournée européenne avec Undergang!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fetid
Death Metal
2019 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7.58/10

plus d'infos sur
Fetid
Fetid
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Reeking Within  (06:12)
02.   Cranial Liquescent  (05:53)
03.   Consumed Periphery  (04:56)
04.   Dripping Sub-tepidity  (06:36)
05.   Draped In What Was  (08:40)

Durée : 32:17

line up
parution
7 Juin 2019

voir aussi
Fetid
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous Rot (Démo)

2017 - Headsplit Records
  

Essayez aussi
Illdisposed
Illdisposed
The Prestige

2008 - AFM Records
  
Embrace Of Thorns
Embrace Of Thorns
Darkness Impenetrable

2014 - Nuclear War Now! Productions
  
Unleashed
Unleashed
Sworn Allegiance

2004 - Century Media Records
  
Luciferion
Luciferion
The Apostate

2003 - Listenable Records
  
Vircolac
Vircolac
Codex Perfida (Démo)

2015 - Iron Bonehead Productions
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique