chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Krypts - Cadaver Circulation

Chronique

Krypts Cadaver Circulation
Réglés comme du papier à musique, les Finlandais de Krypts nous reviennent aujourd’hui après trois ans d’absence et un Remnants Of Expansion qui avait suscité chez moi quelques légères frustrations, notamment à cause de sa propension à traîner la patte là où son prédécesseur montrait davantage de vitalité. Du coup, celui-ci avait perdu un demi-point dans la bataille malgré des qualités toujours aussi évidentes et une identité plutôt marquée qui depuis le début en fait un groupe relativement à part en dépit du style assez balisé dans lequel il évolue.
Baptisé Cadaver Circulation, ce troisième album célèbre à nouveau l’union entre Krypts et le label Dark Descent Records. Une collaboration qui dure depuis maintenant quelques années et qui n’a semble-t-il aucune raison de s’arrêter. Toujours du côté des choses qui ne bougent pas, c’est une fois de plus Otso Ukkonen (batteur de Krypts donc) qui s’est chargé de l’enregistrement et de la production de l’album. Le résultat, très proche de ce que l’on pouvait trouver sur Remnants Of Expansion, dégage cette même toute-puissance absolument terrifiante. Enfin, puisqu’il semblerait que l’on ne change pas une équipe qui gagne, c’est Timo Ketola (sous le nom de Davthvs) qui signe pour la troisième fois consécutive l’artwork de ce nouvel album. J’ai bien faillit me faire berner mais c’était sans compter sur son coup de pinceau si caractéristique.

Calqué sur le même format que ses prédécesseurs avec six titres pour moins de quarante minutes, Cadaver Circulation ne ressemble pourtant ni exactement à Unending Degradation ni tout à fait à Remnants Of Expansion mais plutôt à une parfaite combinaison des deux. La formule dispensée par les Finlandais n’a donc absolument pas changé d’un iota, seul le dosage a une fois encore été revu. Là où son prédécesseur prenait ainsi des allures de longue procession funéraire secouée de temps à autre par quelques soubresauts nécessaires, Cadaver Circulation semble marqué par un certain regain de vitalité même s’il conserve pourtant cette apparence de cortège funèbre.
Plus franches et plus appuyées, ces quelques séquences dispensées toujours avec retenue donnent à entendre un Krypts plus conquérant et plus agressif. Un postulat, somme toute, évident à l’écoute de l’excellent "Sinking Transient Waters" qui ouvre ainsi l’album tambour battant. Du haut de ses sept minutes et quelques secondes, ce titre est probablement l’un des plus nerveux et rentre-dedans que le groupe ait jamais composé à ce jour. Et, cerise sur le gâteau, on retrouve même un peu de ce groove qui faisait selon moi défaut à son prédécesseur (notamment sur ces passages entamés à 0:22 et 4:16). Les titres restant ne suivent bien évidemment pas le même schéma mais possèdent néanmoins pour la plupart leurs lots d’accélérations plus ou moins franches (ces tapis de double sur "he Reek Of Loss" à 1:08, "Mycelium" à 1:03 et "Echoes Emanate Forms" à 3:56 ou ces courtes séquences tout en blasts sur "Mycelium" à 2:29, "Vanishing" à 1:36 ou bien encore "Circling The Between" à 2:20 et 4:53) et de passages plus ou moins groovy comme sur "The Reek Of Loss" à 1:59 ou "Mycelium" à 1:13.

A l’opposé de ces accélérations (bien qu’intrinsèquement lié), ce fameux Death/Doom atmosphérique aux progressions subtiles et envoûtantes. Cela peut paraître particulièrement cliché à écrire mais Krypts semble bien avoir atteint ici une certaine maturité en conjuguant avec talent ce qui faisait le charme de son premier album, encore un petit peu brut de décoffrage, et ces atmosphères plus travaillées qui constituent l’essentiel de son prédécesseur. De ce riffing tout en pesanteur se dégage grâce à ce mélange d’harmonies travaillées et autres leads sinistres un profond sentiment de désespoir, non pas celui empreint d’un certain romantisme comme ont pu le faire quelques groupes anglais au début des années 90 mais plutôt celui marqué par une triste fatalité. Cette même fatalité qui caractérise les thèmes abordés par les Finlandais, qu’il s’agisse d’histoires inspirées de la mythologie de Lovecraft ou d’autres sujets plus concrets. Quoi qu’il en soit, un titre tel qu’"Echoes Emanate Forms" symbolise parfaitement cette sensation tant il semble vouloir nous aspirer par le fond, quoi qu’il en coûte. Mais les passages de ce genre sont nombreux à l’écoute de Cadaver Circulation faisant de cette impression la composante principale de ces atmosphères développées tout au long de ces trente-sept minutes.

Sous le charme de ce nouvel album dès les premiers instants, seules quelques écoutes supplémentaires ont été nécessaires pour que soit confirmée cette première bonne impression. Par contre, plus je le fais tourner et plus je l’apprécie, en grande partie grâce à cet équilibre fragile sur lequel il repose mais aussi grâce à la qualité de ses riffs, les atmosphères qui s’en dégagent et la puissance implacable de ces compositions. Entre ces riffs funéraires plombés desquels émanent une ambiance de mort, ces soubresauts retrouvés insufflant une bonne grosse dose d’énergie et un soupçon de brutalité à l’ensemble ainsi que ces quelques moments au groove typiquement finlandais, Krypts n’a rien changé de sa formule et livre pourtant ici son meilleur album à ce jour. Quelque peu frustré par le pourtant fort sympathique Remnants Of Expansion, je retrouve ici un Krypts à l’image de ses prestations scéniques : charismatique, imposant et absolument implacable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

mayhem13 citer
mayhem13
27/08/2019 15:12
Je l'ai trouvé plus violent que le précédent, et très immersif.
Keyser citer
Keyser
19/07/2019 17:53
AxGxB a écrit : Haha, les gars de mauvaise fois. Il fait 4min de plus pour le même nombre de titres (et ces derniers ne sont même pas plus longs) Mr Green Et en plus, il est quand même plus bourrin.

Quand tu te fais chier, le temps paraît plus long Mr Green
AxGxB citer
AxGxB
19/07/2019 15:41
note: 8.5/10
Haha, les gars de mauvaise fois. Il fait 4min de plus pour le même nombre de titres (et ces derniers ne sont même pas plus longs) Mr Green Et en plus, il est quand même plus bourrin.
Sim citer
Sim
19/07/2019 15:30
note: 6/10
Ouais tout pareil, le deuxième album était sympa et prenant grâce à une durée assez courte mais là ça ne prend plus, trop long et lent pour moi.
Keyser citer
Keyser
19/07/2019 12:32
Moi il m'a emmerdé, plus pour moi ce groupe (trop doom/death).
andreas_hansen citer
andreas_hansen
19/07/2019 09:49
note: 8/10
Quel album! Encore un qui va pas mal tourner cette année...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Krypts
Death Metal
2019 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (6)  7.92/10
Webzines : (7)  8.21/10

plus d'infos sur
Krypts
Krypts
Death Metal - 2008 - Finlande
  

tracklist
01.   Sinking Transient Waters  (07:24)
02.   The Reek Of Loss  (05:23)
03.   Echoes Emanate Forms  (07:38)
04.   Mycelium  (03:46)
05.   Vanishing  (05:05)
06.   Circling The Between  (07:53)

Durée : 37:09

line up
parution
31 Mai 2019

voir aussi
Krypts
Krypts
Remnants Of Expansion

2016 - Dark Descent Records
  
Krypts
Krypts
Unending Degradation

2013 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Bastard Grave
Bastard Grave
What Lies Beyond

2015 - Pulverised Records
  
Sarcophagy
Sarcophagy
The Summoning

2012 - Sevared Records
  
Axis Powers
Axis Powers
Marching Towards Destruction

2009 - Pulverised Records
  
Hate
Hate
Auric Gates Of Veles

2019 - Metal Blade Records
  
Miasmal
Miasmal
Cursed Redeemer

2014 - Century Media Records
  

Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique