chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
91 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Helms Alee - Noctiluca

Chronique

Helms Alee Noctiluca
Au fond, une part de moi-même aurait aimé que Helms Alee meure jeune et s’arrête après Sleepwalking Sailors. Il a fini par faire ce que l’on fait aussi, quand on vieillit : il s’est condensé, a laissé partir cet inconnu qui contrebalançait sa forte personnalité, ces expériences transmises l’esprit trouble, charmantes en cela. Comme nous, il a appris à se connaître, savoir quoi faire, à quel moment. Il est devenu adulte, définitivement, et Noctiluca en est bien la preuve.

Car ce nouvel album confirme l’impression laissée par Stillicide : désormais sûr de la route à prendre, Helms Alee ne passe plus du coq à l’âne comme sur le délicieux Weatherhead mais embarque avec lui dans ses pérégrinations au style métissé et cotonneux connu d’avance. Clairement, l’amateur de longue date ne trouvera, sur la forme, aucune franche surprise sur ces nouvelles quarante-et-une minutes, les pronostics se révélant juste jusqu’à une parfaite maîtrise du trio, ses trucs et astuces étant une nouvelle fois amenés au moment opportun (une succession de coups d’éclats, de la fin de « Play Dead » à « Spider Jar »).

Sauf qu’un disque qui se serait arrêté à montrer uniquement la maturité à laquelle est parvenu Helms Alee n’aurait pas été aussi intéressant que Noctiluca ! Ce dernier impose en effet, pour peu qu’on lui laisse le temps, sa propre identité, à commencer par une atmosphère avançant la mélancolie au cœur dans une nuit fraîche. Toujours adepte des sorties extérieures vécues les poumons à l’air libre, plus que jamais frère (sœur ? Le féminin lui va bien en tout cas) d’un Kylesa ayant sorti le bâton de pèlerin et la tente Quechua pour partir vers l’horizon, le trio décline ses passions vers une ambiance plus sereine et triste à la fois qu’auparavant. Une étrange nostalgie coule d’un titre comme « Pandemic », un bonheur doux-amer contrastant fortement avec le talent je-m’en-foutiste des premières réalisations de la formation. Une sensation, fine au point de se demander si elle n’est pas imaginaire, qui finit par prendre en ampleur jusqu’à la conclusion « Word Problem », étrangement acide.

Quitte à utiliser les gros mots, je retrouve sur Noctiluca une part tribale, enfiévrée, rustre et assurée me rappelant encore plus Neurosis que sur les autres essais du trio. Sans pour autant avoir ici de rappels francs à la formation d’Oakland, Helms Alee m’évoque la même subtilité ne s’encombrant pas d’enluminures, atteignant l’émotion brute sans tambour ni trompette, juste l’orfèvrerie experte qu’offrent les tentatives maintes fois renouvelées. Malgré cette avancée en âge, la lisibilité qui en découle, le mystère abandonné, il y a toujours cette soif qui court, s’hydratant ici dans la peinture calme de soubresauts sauvages (« Beat Up »), l’énergie d’un vent doux (« Illegal Guardian »).

Noctiluca reste un disque accrocheur au possible visiblement créé dans le but de tourner quotidiennement. Mais il possède un fond qui donne également envie de revenir vers lui, interrogé par cette impression de coups de matraque émotionnels. Sur ce terrain, la batteuse s’en donne à cœur joie par ailleurs, envahissant l’espace pour appuyer les clous mis dans la tête. Au point de vouloir placer cet essai comme son œuvre à elle avant ses confrères ! Certes, les sensations nouvelles sont ici bien ténues, frôlant parfois la redite (le début de « Interachnid » par exemple). Cependant, ce n’est pas suffisant pour bouder son plaisir tant le projet, sans atteindre ses exploits adolescents d’autrefois, trouve un nouvel intérêt dans ses contrastes. Devenir adulte, ce n’est pas la mort ! Et Helms Alee est toujours bien vivant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Helms Alee
Post Hardcore / Rock
2019 - Sargent House
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Helms Alee
Helms Alee
Post Hardcore / Rock - Etats-Unis
  

vidéos
Spider Jar
Spider Jar
Helms Alee

Extrait de "Noctiluca"
  
Interachnid
Interachnid
Helms Alee

Extrait de "Noctiluca"
  

tracklist
01.   Interachnid
02.   Beat Up
03.   Play Dead
04.   Be Rad Tomorrow
05.   Lay Waste, Child
06.   Illegal Guardian
07.   Spider Jar
08.   Pleasure Torture
09.   Pandemic
10.   Word Problem

Durée : 41 minutes 3 secondes

line up
parution
26 Avril 2019

voir aussi
Helms Alee
Helms Alee
Weatherhead

2011 - Hydra Head Records
  
Helms Alee
Helms Alee
Sleepwalking Sailors

2014 - Sargent House
  
Helms Alee
Helms Alee
Stillicide

2016 - Sargent House
  
Helms Alee
Helms Alee
Night Terror

2008 - Hydra Head Records
  

Essayez aussi
Planes Mistaken For Stars
Planes Mistaken For Stars
Prey

2016 - Deathwish Inc.
  
KEN Mode
KEN Mode
Success

2015 - Season Of Mist
  
Mutoid Man
Mutoid Man
Bleeder

2015 - Sargent House
  
Callisto
Callisto
True Nature Unfolds

2005 - Earache Records
  
At The Soundawn
At The Soundawn
Shifting

2010 - Lifeforce Records
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique