chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
194 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vananidr - Vananidr

Chronique

Vananidr Vananidr
Dans les jours qui viennent, le label Purity Through Fire va sortir le deuxième album de VANANIDR, intitulé Road North, mais avant cela, il a eu la bonne idée d’éditer le premier, sorti jusqu’alors uniquement en digital, en mars 2019. Et il a bien fait parce que cette première offrande est une énorme grosse baffe. Il y a des albums pour lesquels je m’extasie parce qu’ils correspondent à ce que j’aime, et alors j’explique toujours que c’est un avis subjectif, que d’autres ne partageront peut-être pas mon avis blah blah blah, mais avec ces Suédois ce n’est même pas le coeur qui parle, c’est la raison. C’est excellent et c’est une évidence. On ne peut même pas dire le contraire. Dire que l’album est excellent va de soi. C’est comme constater le talent d’un sportif ou la perfection d’un danseur. On peut ne pas aimer, on peut ne pas être sensible, mais c’est tout bonnement impossible de critiquer le niveau. VANANIDR est bon, qu’on l’aime ou non.

VANANIDR est en réalité le nouveau nom de SYNODUS HORRENDA, formation suédoise passée inaperçue malgré 8 ans d’existence parce qu’elle vivait cachée, sans réellement sortir ses compositions. L’unique membre, Anders Eriksson, attendait son heure. Il n’était pas pressé, il avait déjà eu plusieurs formations depuis la moitié des années 90 et aucune n’avait jamais été très active. DIMNESS n’a sorti que trois demos en 15 ans d’existence. BLITZER 4 demos en 5 ans. Il n’y a presque qu’avec HYDRA, groupe de death / black mélodique qu’il a sorti un album. Un seul. C’était Phaedra, en 2003. Un album, mais 6 demos. Du coup, je me posais véritablement une question : notre bonhomme ne souhaitait-il pas tout simplement rester dans l’ombre, et n’essayait-il pas de rester le plus underground possible ? Possible, mais en tout cas c’est fini maintenant. Car Purity Through Fire est un label réputé comme bon découvreur de talents, et qu’effectivement le talent est fort ici !

Son black metal est ultra incisif. Et dès la première piste on est emporté. Le titre s’appelle « Raging Blizzard ». Normal. Il n’aurait pas pu s’appeler « Les voyages de l’âme » ou « Canary Yellow ». Là, on cavale, on vient dynamiter les roches. Ce qui est dingue déjà sur ce premier morceau c’est qu’on pense très vite à de vieux GORGOROTH, mais version actuelle, avec des riffs de fou qui débarquent en cours de route, et un finish solo combo destructeur. La petite touche qui vient prouver qu’on a un génie du mal aux manettes se trouve dans l’incrustation de choeurs quelques secondes.

Ce morceau nous met directement sur les rails de son train fougueux et inarrêtable. L’homme est énervé, mais l’homme est un bon musicien. Il arrive à nous maintenir attentifs d’un bout à l’autre. On reste en haleine, mais véritablement. On ne pense jamais à autre chose, on est suspendu aux ambiances à la fois malsaines et puissantes. Et ce même quand le rythme est plus lent. C’est le cas sur « Enter Eternity », qui termine plus ou moins l’album puisque la dernière piste est une outro au clavier. Et c’est ainsi que l’on se régale durant 40 minutes. Certes il y a des imperfections, et la première vient sans doute d’un léger manque de personnalité, mais l’efficacité vient gommer ce défaut. Je n’ai pas encore voulu écouter le second album, qui arrive donc dans moins d’une semaine, car je préférais bien user le premier, mais maintenant que c’est fait, je suis impatient de découvrir si le niveau est maintenu. J’en reparle donc dans quelques jours !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Troll Traya citer
Troll Traya
02/11/2019 12:37
note: 8.5/10
Efficacité est en effet le maître-mot. Les compos sont certes, classiques et par moment perfectibles, mais bordel, qu'est-ce que ce skeud fait du bien... Et pareil pour le suivant...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vananidr
Black Metal
2019 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines : (2)  7.5/10

plus d'infos sur
Vananidr
Vananidr
Black Metal - 2018 - Suède
  

tracklist
01.   Raging Blizzards
02.   Frostbitten Kingdom
03.   Abomination of Evil
04.   Projections
05.   Rise
06.   Warfare
07.   Enter Eternity
08.   Psalm till döden

Durée : 39:49

parution
17 Mars 2019

voir aussi
Vananidr
Vananidr
Road North

2019 - Purity Through Fire
  
Vananidr
Vananidr
Damnation

2020 - Purity Through Fire
  

Essayez aussi
Spectres & Teeth
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)

2020 - Into Endless Chaos Records
  
Bašmu
Bašmu
Enshrined In Eternity

2019 - Autoproduction / Malum Arcana
  
Leere
Leere
Bleak

2015 - Gravity Entertainment
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Under The Sign Of Hell

1997 - Malicious Records
  
Caverne
Caverne
Aux Frontières Du Monde

2015 - Résilience
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique