chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Defecrator - Abortion of Humanity

Chronique

Defecrator Abortion of Humanity
Moi, dans le metal traditionnel, j’aime tout. Heavy, speed, thrash, black, death, doom … On peut même s'amuser à faire des croisements que ça ne me dérange pas : death/black, heavy/doom, black/thrash ... Du temps que vous mettez « old school » avant, je mange. C’est comme ça, j’aime le rétrograde, le qui ne vit pas avec son temps, l’archaïque. Et Defecrator, c’est exactement ça. Un groupe de bourrins qui officient dans le black/death à tendance vaguement un peu « war » sur les bords. Sauf que contrairement à ce que l’on pourrait penser à la vue du fameux Gazmask Goat du logo, le groupe ne fait pas du Blasphemy pour autant. Ici, le mot d’ordre serait plutôt Archgoat sur pas mal d’aspects.

Abortion of Humanity est un album de trente-quatre minutes, qui me fait un peu penser au premier Goath dans l’esprit. Du black/death violent et rentre-dedans, avec riffs brutaux mais pas si simples que ça, batterie bagarre (mais pas assez) et grosse voix grondante sur fond de génocide et de rejet total de l’être humain sponsorisé par Satan. Sauf que Defecrator, comme ne l’annonce pas du tout son patronyme, est un peu plus subtil qu’on ne pourrait le penser de premier abord. Les américains aiment mettre des dissonances un peu partout, faire grincer les guitares et poser des breaks malsains entre les charges d’accords écrasants et les trémolos pervers. Sur « Carnal Misanthropy », les accords dissonants en arrière-plan réussissent bien à transmettre cette espèce de malaise, de présence mauvaise avec d’ailleurs une mélodie qui rappelle beaucoup le « Ye Entrancemprium » d’Emperor.

D’Archgoat, Defecrator a gardé l’esprit profondément bestial et satanique, tempéré par une musique plus varié et moins homogène que celle du trio finlandais. Les compositions ont quelque chose de plus fielleux, de moins immédiatement efficaces. C’est d’ailleurs un défaut qu’il faut mettre en avant, les pistes manquent parfois d’accroche. Ce n’est jamais ennuyeux, mais disons que le format demi-heure est adroitement choisie. Plus, on en aurait eu assez. Pourtant, l’accroche, Defecrator arrive à en mettre quand il s’en donne les moyens, comme sur « Wrath of the Anti-God » avec ses trémolos bien méchants. Le souci, c’est que l’équilibre global n’est pas réellement satisfaisant.

Autre souci chez Defecrator, la batterie. Mixée légèrement en arrière, je lui trouve un manque de mordant, de présence et de force, finalement. Surtout que le batteur sort régulièrement des genres de semi-blasts un peu moumous du gland. Je suis d’avis que la musique du groupe aurait été bien plus imposante avec des gros blasts de panzer en première ligne qui massacrent tout, histoire de donner plus de dynamisme aux compositions.

Je râle un peu, mais franchement, Defecrator n’a pas à rougir (sauf de son nom stupide). Une piste comme « Ceremonial Culling » est un gros déglinguage dans les règles, avec accords menaçants qui font encore beaucoup penser à Archgoat et ambiance de profanation constante. Dans l’ensemble, Abortion of Humanity est un disque agréable. Il manque de hargne parfois, il gagnerait à se radicaliser un peu plus sur ses passages les plus brutaux, mais il n’est pas mauvais. Pas marquant, mais pas mauvais. On aimerait quand même bien ressortir du disque avec un peu plus de bave aux lèvres …

Defecrator doit s’aiguiser encore un peu les cornes (et changer son putain de nom), apprendre à charger plus violement et continuer à installer des ambiances peccamineuses. S’il suit cette ligne, je n’ai pas de doutes quant à la capacité du groupe à devenir un très bon groupe de black/death. Qu’il continue son chemin, je garderai un œil sur lui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
29/05/2019 17:58
Fabulon a écrit : Jean-Clint a écrit : Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...

on peut même dire que le nom est à chier Clin d'oeil


Monsieur est un brillant humoriste !
Fabulon citer
Fabulon
29/05/2019 16:31
Jean-Clint a écrit : Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...

on peut même dire que le nom est à chier Clin d'oeil
Jean-Clint citer
Jean-Clint
29/05/2019 13:58
Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...
dantefever citer
dantefever
29/05/2019 10:32
gulo gulo a écrit : Defecrator ? C'est celui qui profane par le caca ?

Quelque chose comme ça ... Ça me dépasse qu'on puisse prendre un nom comme ça, à moins de faire du grind à tendance vraiment débile
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
29/05/2019 00:18
Mais nan f'est vufte felui qui frofane ! Mauvaive langue !
gulo gulo citer
gulo gulo
28/05/2019 16:37
Defecrator ? C'est celui qui profane par le caca ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Defecrator
Black/Death Metal
2019 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Defecrator
Defecrator
Black/Death Metal - 2014 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Beckoning (intro)  (01:12)
02.   Confronting Choronzon  (03:46)
03.   Axiom Falxifer  (04:10)
04.   Carnal Misanthropy  (03:38)
05.   Wrath of the Anti-God  (03:55)
06.   Ceremonial Culling  (04:53)
07.   Thy Infernal Penance  (04:27)
08.   Abortion of Humanity  (08:36)

Durée : 34:37

parution
29 Mars 2019

Essayez aussi
Lihhamon
Lihhamon
Doctrine

2016 - Auto de Fé Productions
  
Diocletian
Diocletian
War Of All Against All

2010 - Invictus Productions
  
Genocide Shrines
Genocide Shrines
Devanation Monumentemples (EP)

2012 - Cyclopean Eye Productions
  
Belphegor
Belphegor
Blood Magick Necromance

2011 - Nuclear Blast Records
  
Wrathprayer
Wrathprayer
The Sun Of Moloch: The Sublimation Of Sulphur's Essence Which Spawned Death A...

2012 - Nuclear War Now! Productions
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique