chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Defecrator - Abortion of Humanity

Chronique

Defecrator Abortion of Humanity
Moi, dans le metal traditionnel, j’aime tout. Heavy, speed, thrash, black, death, doom … On peut même s'amuser à faire des croisements que ça ne me dérange pas : death/black, heavy/doom, black/thrash ... Du temps que vous mettez « old school » avant, je mange. C’est comme ça, j’aime le rétrograde, le qui ne vit pas avec son temps, l’archaïque. Et Defecrator, c’est exactement ça. Un groupe de bourrins qui officient dans le black/death à tendance vaguement un peu « war » sur les bords. Sauf que contrairement à ce que l’on pourrait penser à la vue du fameux Gazmask Goat du logo, le groupe ne fait pas du Blasphemy pour autant. Ici, le mot d’ordre serait plutôt Archgoat sur pas mal d’aspects.

Abortion of Humanity est un album de trente-quatre minutes, qui me fait un peu penser au premier Goath dans l’esprit. Du black/death violent et rentre-dedans, avec riffs brutaux mais pas si simples que ça, batterie bagarre (mais pas assez) et grosse voix grondante sur fond de génocide et de rejet total de l’être humain sponsorisé par Satan. Sauf que Defecrator, comme ne l’annonce pas du tout son patronyme, est un peu plus subtil qu’on ne pourrait le penser de premier abord. Les américains aiment mettre des dissonances un peu partout, faire grincer les guitares et poser des breaks malsains entre les charges d’accords écrasants et les trémolos pervers. Sur « Carnal Misanthropy », les accords dissonants en arrière-plan réussissent bien à transmettre cette espèce de malaise, de présence mauvaise avec d’ailleurs une mélodie qui rappelle beaucoup le « Ye Entrancemprium » d’Emperor.

D’Archgoat, Defecrator a gardé l’esprit profondément bestial et satanique, tempéré par une musique plus varié et moins homogène que celle du trio finlandais. Les compositions ont quelque chose de plus fielleux, de moins immédiatement efficaces. C’est d’ailleurs un défaut qu’il faut mettre en avant, les pistes manquent parfois d’accroche. Ce n’est jamais ennuyeux, mais disons que le format demi-heure est adroitement choisie. Plus, on en aurait eu assez. Pourtant, l’accroche, Defecrator arrive à en mettre quand il s’en donne les moyens, comme sur « Wrath of the Anti-God » avec ses trémolos bien méchants. Le souci, c’est que l’équilibre global n’est pas réellement satisfaisant.

Autre souci chez Defecrator, la batterie. Mixée légèrement en arrière, je lui trouve un manque de mordant, de présence et de force, finalement. Surtout que le batteur sort régulièrement des genres de semi-blasts un peu moumous du gland. Je suis d’avis que la musique du groupe aurait été bien plus imposante avec des gros blasts de panzer en première ligne qui massacrent tout, histoire de donner plus de dynamisme aux compositions.

Je râle un peu, mais franchement, Defecrator n’a pas à rougir (sauf de son nom stupide). Une piste comme « Ceremonial Culling » est un gros déglinguage dans les règles, avec accords menaçants qui font encore beaucoup penser à Archgoat et ambiance de profanation constante. Dans l’ensemble, Abortion of Humanity est un disque agréable. Il manque de hargne parfois, il gagnerait à se radicaliser un peu plus sur ses passages les plus brutaux, mais il n’est pas mauvais. Pas marquant, mais pas mauvais. On aimerait quand même bien ressortir du disque avec un peu plus de bave aux lèvres …

Defecrator doit s’aiguiser encore un peu les cornes (et changer son putain de nom), apprendre à charger plus violement et continuer à installer des ambiances peccamineuses. S’il suit cette ligne, je n’ai pas de doutes quant à la capacité du groupe à devenir un très bon groupe de black/death. Qu’il continue son chemin, je garderai un œil sur lui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
29/05/2019 17:58
Fabulon a écrit : Jean-Clint a écrit : Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...

on peut même dire que le nom est à chier Clin d'oeil


Monsieur est un brillant humoriste !
Fabulon citer
Fabulon
29/05/2019 16:31
Jean-Clint a écrit : Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...

on peut même dire que le nom est à chier Clin d'oeil
Jean-Clint citer
Jean-Clint
29/05/2019 13:58
Musicalement c'est pas mal du tout en effet, ultra-classique mais ça fait bien le boulot ! Par contre est tous d'accord sur ce nom à coucher dehors ...
Dantefever citer
Dantefever
29/05/2019 10:32
gulo gulo a écrit : Defecrator ? C'est celui qui profane par le caca ?

Quelque chose comme ça ... Ça me dépasse qu'on puisse prendre un nom comme ça, à moins de faire du grind à tendance vraiment débile
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
29/05/2019 00:18
Mais nan f'est vufte felui qui frofane ! Mauvaive langue !
gulo gulo citer
gulo gulo
28/05/2019 16:37
Defecrator ? C'est celui qui profane par le caca ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Defecrator
Black/Death Metal
2019 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Defecrator
Defecrator
Black/Death Metal - 2014 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Beckoning (intro)  (01:12)
02.   Confronting Choronzon  (03:46)
03.   Axiom Falxifer  (04:10)
04.   Carnal Misanthropy  (03:38)
05.   Wrath of the Anti-God  (03:55)
06.   Ceremonial Culling  (04:53)
07.   Thy Infernal Penance  (04:27)
08.   Abortion of Humanity  (08:36)

Durée : 34:37

parution
29 Mars 2019

Essayez aussi
Kaleikr
Kaleikr
Heart of Lead

2019 - Debemur Morti Productions
  
In Vain
In Vain
Currents

2018 - Indie Recordings
  
Noctem
Noctem
Haeresis

2016 - Prosthetic Records
  
Cop Skeletons
Cop Skeletons
Cop Skeletons (EP)

2018 - Grimfuture records
  
7th Nemesis / Punishment
7th Nemesis / Punishment
Chronicles Of A Sickness (Split-CD)

2003 - Skull Fucked Productions
  

Convocation
Ashes Coalesce
Lire la chronique
Earth Drive
Helix Nebula
Lire la chronique
Neitian
I Skuggornas Mörker
Lire la chronique
Deadfuck
#Humanité
Lire la chronique
Live Suffer Die
A Voice from Beyond Death
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Piles Of Festering Decompos...
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
Downset
downset.
Lire la chronique
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique