chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
155 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Encoffinized - Chambers Of Deprivation

Chronique

Encoffinized Chambers Of Deprivation
Continuons d’explorer le roster du label Maggot Stomp en nous intéressant aujourd’hui au cas d’un groupe californien du nom d’Encoffinized. Après une première démo intitulée Interdimensional Abominations Of The Dark Abyss parue il y a deux ans sur Headsplit Records, le groupe qui évolue depuis ses débuts sous la forme d’un duo a sorti cette année son tout premier album. Baptisé Chambers Of Deprivation, ce disque à l’artwork particulièrement chatoyant ne s’embarrasse d’aucune fioriture puisque du haut de ses sept titres, celui-ci ne dépasse même pas les vingt-trois minutes. Autant vous dire que le tour de la question sera donc vite fait...

A l’image de cette illustration plutôt dépouillée évoquant ces œuvres de seconde zone croisées sur certains albums des années 90, la musique d’Encoffinized s’inscrit sans grande surprise dans le registre d’un Death Metal à l’ancienne, sale, abrasif et tout ce qu’il y a de plus primitif. A ce titre, la production particulièrement décharnée avec notamment cette caisse claire qui claque juste comme il faut et ces guitares hyper rugueuses participent en tout cas dès les premières écoutes à l’immersion dans l’univers rétrograde des deux américains.

Passé une courte introduction sur fond de bruits inquiétants faisant écho à n’importe quel film d’horreur de série B avec des extra-terrestres dedans, Encoffinized s’empresse de délivrer la bonne parole à l’aide d’un Death Metal dégoulinant rappelant les premières heures d’un certain Undergang, c’est-à-dire avec ses qualités mais aussi ses défauts…
Ainsi, le caractère plutôt redondant et surtout extrêmement primitif de certains riffs tendent tout de même à rendre quelques séquences de ce Chambers Of Deprivation plutôt anecdotiques. Trop "simples" pour être convaincants, ces moments passent mais sans grand plaisir, affectant bien évidemment l’appréciation globale que l’on peut avoir de ce premier album ("Rotting Away" à partir de 1:32, "Interdimensional Abominations Of The Dark Abyss" à 0:56, le riff de "Crushed At The Left Hand" entamé à 0:18 ou encore celui de "Funeral" à 0:13, etc). Rien de rédhibitoire pris dans l’ensemble de ce premier album mais ces quelques instants manquent néanmoins d’un caractère plus marquant qui aurait fait évidemment toute la différence.
Paradoxalement, ce même caractère primitif et dépouillé va insuffler un côté animal aux compositions d’Encoffinized avec notamment des passages particulièrement jouissifs, que ce soit lors d’accélérations menées pied au plancher ("Rotting Away" à 2:57, "Metamorphic Putrefaction" et ses tchouka-tchouka hyper Punk entamés à 0:51, "Crushed At The Left Hand" à 1:31, les premières secondes tonitruantes de "Chambers Of Deprivation" ainsi que ce passage à 2:03...) ou lors de riffs hyper efficaces ou de séquences au groove absolument redoutable ("Rotting Away" à 3:23, "Interdimensional Abominations Of The Dark Abyss", "Metamorphic Putrefaction", le début de "Funeral", "Chambers Of Deprivation" à 0:10, etc). Bref, largement de quoi compenser et faire oublier les quelques défauts évoqués dans le paragraphe précédent et ainsi prendre son pied à l’écoute de ce Death Metal cradingue et purulent. D’autant qu’à la manière d’un David Torturdød, le growl profond de monsieur Chris "Father Mullet" Johnson se montre particulièrement monolithique, apportant ainsi avec lui une bonne grosse couche de gras supplémentaire.

Si ce premier album d’Encoffinized n’est probablement pas la meilleure sortie parue sous la bannière de Maggot Stomp Records (on lui préfèrera notamment les démos de Frozen Soul et Gutless), il n’en reste pas moins que ce Chambers Of Deprivation saura tout de même se faire apprécier des aficionados de ce genre de Death Metal primitif qui de toute façon, à l’exception de ces séquences plus anodines, ne demandent pas davantage que du riffs nauséabond, des accélérations à s’abîmer la caboche, un peu de groove et un growl des profondeurs de la Terre. Et pour le coup, on trouve de tout cela chez Encoffinized.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
14/07/2019 12:23
Gabalgabow a écrit : Le label s'embette pas trop à répondre aux mails, donc la distro en Europe, ben...

Ah mince. Dommage...
Gabalgabow citer
Gabalgabow
13/07/2019 00:40
Le label s'embette pas trop à répondre aux mails, donc la distro en Europe, ben...
AxGxB citer
AxGxB
04/07/2019 16:06
Non, je ne sais pas si Maggot Stomp est distribué en Europe. Peut-être chez Extremely Rotten Productions ou Me Saco Un Ojo mais sans certitude.
zoltar citer
zoltar
04/07/2019 11:58
Tiens, justement j'avais bien aimé la démo malgré son côté foutraque donc je m'en vais écouter ça... Quelqu'un sait où choper le CD en Europe?
Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
28/06/2019 13:57
D'acc' avec la chro, j'ai testé le bidule hier soir et c'est bien cool sans tout déchirer non plus. Disons que les bons morceaux comme "Crushed at the Left Hand" ou "Rotting Away" côtoient d'autres qui auraient pu être sortis par à peu près n'importe quel autre groupe (je ne suis pas spécialement fan de "Chambers of Deprivation" par exemple). Mais le gros plus du skeud, c'est vraiment ce son cradasse.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Encoffinized
Death Metal
2019 - Maggot Stomp Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Encoffinized
Encoffinized
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Rotting Away  (04:20)
02.   Interdimensional Abominations Of The Dark Abyss  (03:03)
03.   Metamorphic Putrefaction  (03:32)
04.   Crushed At The Left Hand  (03:25)
05.   Funeral  (03:32)
06.   Stillborn Embryonic Death  (02:08)
07.   Chambers Of Deprivation  (02:39)

Durée : 22:39

line up
parution
15 Février 2019

Essayez aussi
Hail Of Bullets
Hail Of Bullets
...Of Frost And War

2008 - Metal Blade Records
  
Atheist
Atheist
Elements

1993 - Music For Nations
  
Lost Soul
Lost Soul
Ubermensch
(Death Of God)

2002 - Osmose Productions
  
Godskill
Godskill
The Gatherer Of Fear And Blood

2018 - Mdd Records
  
Fleshdoll
Fleshdoll
Hearts Of Darkness

2017 - Great Dane Records
  

Terror
Total Retaliation
Lire la chronique
Norrhem
Among The Ruins (EP)
Lire la chronique
Inclination
When Fear Turns To Confiden...
Lire la chronique
Numen
Iluntasuna Besarkatu Nuen B...
Lire la chronique
Ehlder
Nordabetraktelse
Lire la chronique
Yellow Eyes
Silence Threads the Evening...
Lire la chronique
PPCM #25 - DEATH METAL et GROS CERVEAUX
Lire le podcast
Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique