chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
152 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

This Gift Is A Curse - A Throne of Ash

Chronique

This Gift Is A Curse A Throne of Ash
Aïe. Voilà une chronique qui va faire mal, et pas comme This Gift Is A Curse m’avait habitué jusque-là. J’attendais pourtant ce nouvel album en toute confiance, n’imaginant pas les Suédois me déplaire après All Hail the Swinelord, confirmation d’un style à part en évolution constante mais gardant toujours cette essence particulière qui plaçait la formation au-dessus du tout-venant « blackened ».

Mais A Throne of Ash donne envie d’écrire ces éloges au passé. A croire que l’œuvre fonctionne ici en miroir de ses aînées, l’illustration est cette fois plus séduisante que le contenu. Pourtant, l’ensemble semblait, dès la mise en ligne de « Wolvking » comme amuse-bouche, suivre une direction aussi prévisible qu’enthousiasmante pour le projet, embrassant davantage son goût pour le black metal sans perdre sa noirceur intrinsèque, masochiste et enflammée à la fois. Émoustillé, il était aisé d’imaginer sur ce troisième longue-durée un déballage sauvage, attaquant autant d’ambiances industrielles, urbaines, que d’ultraviolence schwarze donnant envie de se démolir le crâne.

Ce que, pour être tout à fait juste, A Throne of Ash fait d’une certaine manière. Passée une introduction électro pulsant l’arrivée des décibels à venir, This Gift Is A Curse avance en accéléré de « Blood Is My Harvest » à « Gate Dweller » inclus, changeant rarement de rythme pour un rendu monolithique au possible. Tel un Deathspell Omega roulant sur l’autoroute sans pédale de frein, il accule de trémolos et batterie martelée, clairement dans le but d’empiler pour mieux garrotter. Une incartade lourde plus tard (« Monuments for Dead Gods »), le voilà reprendre sa chevauchée de plus belle, terminant par un « Wormwood Star » enfonçant des clous de cercueils avec l’aide de Johannes Persson (Cult of Luna). L’intention est claire : les Suédois, après un All Hail the Swinelord nuançant ses envies noires d’explosions émotionnelles, souhaitent balayer toute critique craignant de les voir s’adoucir avec le temps.

Sauf qu’en prenant cette direction, This Gift Is A Curse a perdu énormément de choses en route. Difficile, quand on décide de filer à toute berzingue sans rétroviseur, de voir si l’auditeur suit : la formation me perd rapidement dans son avancée à tombeau ouvert, devenant un peu trop proche de la multitude de coreux aimant se peindre en noir et blanc. Filant droit, s’arrêtant à un occultisme de surface, A Throne of Ash ne me transmet pas cette part de sincérité dans l’exécution, cette sensation que tout cela n’est pas que de la musique, pas tout à fait gratuit, que la bande savait transporter avec elle sur ses réalisations précédentes. Sans fond propre, ces nouvelles quarante-huit minutes donnent l’impression de n’être que trop forme, efficaces à n’en point douter, maîtrisées cela va de soi, mais sans impact particulier, à l’image des arpèges de « Monuments for Dead Gods » cherchant à distiller une atmosphère glauque trop prévisible en l’état pour être happé.

Il serait cependant injuste de dire que A Throne of Ash ne contient aucun moment faisant mouche. This Gift Is A Curse, dans son attachement à alpaguer et traîner au sol, parvient à emporter avec lui de nombreuses fois, que ce soit lors de « Wolvking » ou encore « Blood Is My Harvest ». Mais l’amertume, bien que contrastée, reste forte. Car comment se contenter d’un longue-durée faisant imaginer un Celeste amateur des premiers Watain (criant durant « I Am Katharsis ») après les chefs d’œuvres que sont toujours I, Guilt Bearer et All Hail the Swinelord ? Impossible à considérer seul, cet album ne tient pas la comparaison avec ses ancêtres. Un bon album de (post) hardcore et black metal réunis, bien qu'un peu quelconque. Et donc, une déception majeure de cette année.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Krokodil citer
Krokodil
24/06/2019 11:10
BBB a écrit : Force est de constater que j'y retourne plus souvent que je ne me l'imaginais. En fait, il me va très bien et je l'ai mis sur ma liste de prochains achats. La note suivra.

La même.
BBB citer
BBB
21/06/2019 17:14
Force est de constater que j'y retourne plus souvent que je ne me l'imaginais. En fait, il me va très bien et je l'ai mis sur ma liste de prochains achats. La note suivra.
gulo gulo citer
gulo gulo
12/06/2019 13:35
(et puis les notes, j'ai encore constaté y a quelques jours qu'ici, c'est comme sur RYM : les premières que j'ai mises, je me suis un peu enflammé)
gulo gulo citer
gulo gulo
12/06/2019 13:33
Ah, faut que j'aille changer alors, je me rappelle avoir un peu fait un pari sur l'avenir à l'époque, et m'être un peu convaincu que j'allais forcément finir par me débarrasser d'une certaine sourde forme de réserve.
BBB citer
BBB
12/06/2019 12:14
gulo gulo a écrit : De toutes manières, même Swinelord, il est respectable sur le papier, mais...
Tu es bien dur pour un album que tu as noté 9/10... Clin d'oeil
Hallu citer
Hallu
12/06/2019 09:29
Swinelord je l'écoute plus trop non plus. Et ce nouveau virage ne me plaît pas plus. Le problème de "A Throne of Ash" se résume à un petit détail pour moi : la batterie. Ils sont passés à une double pédale, ce qui fait que je trouve que This Gift Is A Curse est désormais "banal". Avant on avait un Neurosis dopé au soufre, maintenant on a un groupe de métal quelconque. Je leur ai dit sur leur Facebook ils ont pas l'air d'avoir compris vu leur réponse, pour eux la double est une évolution... Mais bon c'est normal c'est leur nouveau bébé pour eux c'est le meilleur... Y a de bons riffs, mais la batterie ne claque plus, n'est plus aussi lourde et menaçante. Y a plus cet aspect industriel/post apocalyptique, juste à cause de cette double (Godflesh avaient fait la même connerie d'ailleurs sur "A World..." et ont corrigé le tir immédiatement sur "Post Self"). Leurs clips et leur palette graphique en général sont aussi de plus en plus ridicules, j'ai le sentiment qu'ils ont un peu pris la grosse tête...
lkea citer
lkea
12/06/2019 07:59
gulo gulo a écrit : De toutes manières, même Swinelord, il est respectable sur le papier, mais...

Oh, comme tu y vas ! Il passe toujours très bien chez moi, cet album !
gulo gulo citer
gulo gulo
12/06/2019 07:50
Je vais donc, comme prévu, passer mon chemin en toute sérénité.
De toutes manières, même Swinelord, il est respectable sur le papier, mais...
Comme quoi après tout, ils ont bien fait le tour de la question en un disque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
This Gift Is A Curse
(Post) Hardcore / Black Metal
2019 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  6.98/10

plus d'infos sur
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
(Post) Hardcore / Black Metal - 2008 - Suède
  

vidéos
Wolvking
Wolvking
This Gift Is A Curse

Extrait de "A Throne of Ash"
  
Monuments for Dead Gods
Monuments for Dead Gods
This Gift Is A Curse

Extrait de "A Throne of Ash"
  

tracklist
01.   Hæma
02.   Blood Is My Harvest
03.   Thresholds
04.   Gate Dweller
05.   Monuments for Dead Gods
06.   Wolvking
07.   I am Katharsis
08.   In Your Black Halo (Mass 317)
09.   Wormwood Star

Durée : 48 minutes 7 secondes

line up
parution
14 Juin 2019

voir aussi
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
All Hail The Swinelord

2015 - Season Of Mist
  
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
I, Guilt Bearer

2012 - Braincrushing / Bloated Veins / Enjoyment Records / Discouraged Records / Monotonstudio
  
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse (EP)

2010 - Discouraged Records
  

Essayez plutôt
Nekkral
Nekkral
Nekkral

2015 - Gheea Music
  
Vous Autres
Vous Autres
Champ Du Sang

2019 - Sleeping Church Records / Sludgelord Records
  
Rorcal
Rorcal
Világvége

2013 - Cal Of Ror / Sick Man Getting Sick Records / Lost Pilgrims
  
Cowards
Cowards
Hoarder (EP)

2013 - Throatruiner Records / Ruins Records
  
Mur
Mur
Brutalism

2019 - Les Acteurs de l'Ombre
  

Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique
Mortiferum
Disgorged From Psychotic De...
Lire la chronique
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
Obsidian Dawn
Echoes Of A New Dawn (EP)
Lire la chronique