chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Croc Noir - Mort

Chronique

Croc Noir Mort
Après une compilation en 2017 qui regroupait les EP Froid et Nuit, le groupe français CROC NOIR a enfin sorti son véritable premier album en décembre 2018. Et pour ceux qui n’étaient pas passés par la case Ombre, démo publiée quelques mois plus tôt, il va y avoir une surprise de taille : l’intégration dans le line-up d’un dénommé Cloporte, qui joue... de l’accordéon !

Et si c’est avant tout de lui que je parle, c’est que son instrument donne une toute nouvelle dimension à la formation, elle qui officiait dans un black metal pur, elle dont les compositions résonnaient tels les écrins noirs de DARKTHRONE par exemple. Cette saveur est toujours là, et c’est bel et bien un paysage tiré des années 90 qui apparaît lorsque l’accordéon n’est pas là, comme sur la première piste, « Dans l’abîme ». Sans accordéon, la musique de CROC NOIR est un hymne au monde obscur, mais avec des fenêtres qui laissent passer les rais de lumière. Les guitares lâchent des mélodies claires qui font assez écho au BM finlandais.

Finalement, le groupe est déjà efficace sans faire appel à l’accordéon. Son utilisation change pourtant tout, dès le deuxième morceau, « Au seuil du trépas ». C’est à la première minute que l’instrument pointe le bout de son nez, mais délicatement, superposé aux autres instruments et parfaitement intégré. Il ne va pas rester continuellement, mais jouer au chat et à la souris avec nos oreilles. Et à partir de là, c’est un effet pervers qui va venir nous grignoter la tête...

Car dès que notre esprit aura compris que l’accordéon est un instrument récurrent dans les compositions, il va l’attendre. Il va se demander quand il apparaîtra, il poussera un « ouf ! » de plaisir quand il résonnera au bout de 4 minutes à l’attendre sur « Tapis dans l’ombre ». Il se réjouira de l’entendre très tôt sur « Egérie funeste ». Il se dira « Bah, y a pas ? » à l’écoute de « Des feuilles mortes », alors qu’à la place on a au milieu un bon break avec des instruments traditionnels !

Du coup cet accordéon est une sorte de boite de Pandore. On l’adore, comme on l'adorait quand MYSTIC FOREST l'utilisait, mais il peut tirer un peu trop la couverture et lui, et reléguer au second plan le talent des autres musiciens. Morgue aux guitares et à la basse, Maraud à la batterie, Geist aux vocaux... ils font tous les trois un très bon taf dans le style trve black metal mélodique, avec des parties agressives, d’autres plus posées, mais toujours bien maîtrisées.

Je réfléchis peut-être un peu trop, mais c’est tout simplement que depuis que j’écoute l’album, depuis quelques mois, je trouve à chaque fois que l’accordéon est excellent, mais je culpabilise presque de penser à lui en premier quand je repense à la musique de CROC NOIR !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
17/06/2019 09:13
note: 7/10
L'accordéon passe vraiment tout seul, je suis d'accord avec toi!

C'est plutôt agréable de voir cet instrument utilisé comme un "vrai" instrument de BM, bien incorporé, et non juste comme un artifice pour faire sonner le tout "fête à neuneu / fiesta pagana".

Après, sur le fond, mis à part cette particularité, l'album, bien que bien branlé, ne m'a pas non plus renversé.

C'est bien fait, assez homogène, mais aussi assez quelconque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Croc Noir
Black Metal mélodique
2018 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Croc Noir
Croc Noir
Black Metal mélodique - 2016 - France
  

tracklist
01.   Dans l'abîme
02.   Au seuil du trépas
03.   Tapis dans l'ombre
04.   Égérie funeste
05.   Des feuilles mortes
06.   Transi d'effroi
07.   Seul

Durée : 50:16

parution
21 Décembre 2018

Essayez aussi
Nahtrunar
Nahtrunar
Mysterium Tremendum

2018 - Symbolismus Werke
  
Winter Of Sin
Winter Of Sin
Violence Reigns Supreme

2014 - Cyclone Empire Records
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Forests Of Witchery

1996 - Spinefarm Records
  
Alastor
Alastor
Waldmark

2016 - Wrath of the Tyrant Records
  
Astrophobos
Astrophobos
Remnants of Forgotten Horrors

2014 - Triumvirate Records
  

Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique