chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Autophagy - Demo

Chronique

Autophagy Demo (Démo)
C’est bien la première fois que je ferme une page Wikipédia sans rien avoir bité de ce qui y est écrit. En élève studieux que je suis, j’ai simplement cherché à comprendre ce qui se cachait derrière le terme « autophagie » avant d’être complètement largué par une série de mots incompréhensibles pour un pauvre gars comme moi n’ayant absolument aucun bagage scientifique. "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"... tout cela en l’espace de trois phrases avec, pour se raccrocher à quelque chose de plus concret, quelques conjonctions de coordination et noms communs... Autant vous dire que je me suis senti seul.
Heureusement une nouvelle recherche à peine plus poussée sur cette encyclopédie universelle en ligne m’a permis de confirmer ce que je pensais avant ma première mésaventure, à savoir que l’autophagie est en psychiatrie un trouble mental qui consiste à mordre ou à manger une partie de son propre corps. Sur cette même page Wikipedia est également expliqué avec des mots cette fois-ci tout à fait compréhensibles pour le commun des mortels le sens de cette succession de mots évoqués plus haut : "un processus naturel au cours duquel l'organisme consomme ses propres tissus en réaction à une faim sévère, dans le but d'éliminer les cellules mortes". Voilà, c’est clair pour tout le monde ?

Maintenant que le voile est levé sur la signification du mot "autophagie", intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale. Formé à Portland en 2018, le groupe a sorti sa première démo en juillet de l’année dernière. D’abord au format numérique puis sous forme de cassette sous la bannière du label américain Headsplit Records spécialisé dans ce genre de douceurs toutes plus dégueulasses les unes que les autres (Fetid, Molder, Internal Rot, Necrobiosis, Carnifex, Rotted...).

Au programme de cette première démo enregistrée par Charlie Koryn (batteur d’Ascended Dead, Funebrarum, Extraneous et Thanamagus) et masterisée par Joel Grind (Toxic Holocaust), quatre titres d’un Death Metal s’inspirant allègrement de la scène suédoise de la fin des années 80. Une posture rendue encore un peu plus évidente grâce à cette reprise de Nihilist qui vient mettre un terme à ces quatorze minutes rondement menées. Passé ainsi ce sample de Hellraiser servant ici d’introduction, on est rapidement saisi par le son familier de ces guitares rugueuses au grain si particulier. Une production à la Sunlight studio mainte fois copiée mais qui, accompagnée des bons riffs, fait et fera toujours son petit effet. Pour le coup, les Américains savent comment s’y prendre, c’est à dire à coups de riffs Punk ultra efficaces passés tout simplement à la moulinette HM-2 et d’accélérations fulgurantes à base de tchouka-tchouka puant la 8.6 et le punk à chien. Quelque part entre le Grave et le Entombed des débuts (ou Nihilist selon les écoles), Autophagy n’a aucunement l’intention de révolutionner le petit monde du Death Metal underground et entend juste y trouver sa place à coup de brûlots simples, sans grande surprise mais alors terriblement efficaces.
Ne s’embarrassant ainsi d’aucune fioriture, tout juste quelques leads et solos particulièrement expéditifs (à l’exception de celui plus mélodique de "Beneath The Moss, Between The Roots"), Autophagy mène l’essentiel de ses attaques le couteau entre les dents. Et lorsqu’il lève le pied c’est pour mieux briser des nuques à coup de séquences au groove particulièrement redoutable (ce putain de riff d’intro sur "Lure Of The Labyrinth" entamé à 1:30, "Charnel Hall" et son petit côté Bolt Thrower pas dégueulasse, "Beneath The Moss, Between The Roots" à 1:45). Quoi qu’il en soit, rien de neuf du côté de Portland si ce n’est la preuve une fois de plus assez évidente qu’il doit s’y passer des trucs pas très net si l’on considère tous les groupes qui émergent de la ville ces derniers mois.

Pliée en moins d’un quart d’heure, cette courte démo laissera l’amateur de vieilleries suédoises particulièrement enthousiaste même si, soyons clairs, il n’y a rien à en attendre de plus. Mais pour quiconque préfère miser sur l’efficacité plutôt que sur l’originalité, nul doute que cette première démo d’Autophagy devrait répondre à vos attentes. D’ailleurs, les Américains ont récemment tapés dans l’œil du label Pulverised Records qui leur a proposé un deal pour la sortie de leur premier album prévu pour l’année prochaine. En attendant, ne vous gênez pas pour poncer les quatre tires de cette démo, il y a là de quoi prendre son pied.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

grintold citer
grintold
12/07/2019 10:27
AxGxB a écrit : grintold a écrit : "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"


Haha, merci pour ces quelques explications et désolé sinon que le sujet ne soit pas autour du pendant biologique. Cela dit, j'ai juste extrapolé en me basant sur le fait que le second était plus propice à un sujet "Death Metal" que le premier. J'ai peut-être eu tord Mr Green


Je pense, si on est méticuleux, qu'on peut faire un bon album autour de la biologie. Genre, Reticulum Endoplasmique ou Cytoplasme, voir même Bactériophage.. nan, vraiment, c'est un sujet à explorer
AxGxB citer
AxGxB
12/07/2019 08:41
note: 4/5
grintold a écrit : "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"


Haha, merci pour ces quelques explications et désolé sinon que le sujet ne soit pas autour du pendant biologique. Cela dit, j'ai juste extrapolé en me basant sur le fait que le second était plus propice à un sujet "Death Metal" que le premier. J'ai peut-être eu tord Mr Green
X-Death citer
X-Death
11/07/2019 19:05
Sympa en effet, a suivre.
N4pht4 citer
N4pht4
11/07/2019 16:47
note: 4/5
Entre ça et Sedimentum on est gâtés niveau démos en ce moment ! Deux bons groupes en devenir, on ne demande que ça.
grintold citer
grintold
11/07/2019 10:35
"Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Autophagy
Death Metal
2018 - Headsplit Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Autophagy
Autophagy
Death Metal - 2018 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Intro / Lure Of The Labyrinth  (04:56)
02.   Charnel Hall  (03:57)
03.   Beneath The Moss, Between The Roots  (03:17)
04.   Supposed To Rot (Nihilist Cover)  (01:58)

Durée : 14:08

line up
parution
20 Juillet 2018

Essayez aussi
Zealotry
Zealotry
The Charnel Expanse

2013 - Autoproduction
  
Withdrawn
Withdrawn
The Strongest Will

2012 - Great Dane Records
  
Yyrkoon
Yyrkoon
Occult Medicine

2004 - Osmose Productions
  
Derogatory
Derogatory
Above All Else

2013 - F.D.A.
  
Post-Mortem
Post-Mortem
God With Horns

2016 - Great Dane Records
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique