chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
137 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Odious - Mirror of Vibrations

Chronique

Odious Mirror of Vibrations
Il existe des groupes, ils ne sont pas égyptiens, mais ils intègrent des éléments égyptiens dans leur musique. Parce qu’on a tous des images de ce pays et de son passé. C’est assez glorieux et classieux les ambiances égyptiennes. Sauf que voilà, certains groupes tombent dans le cliché, ou n’arrivent pas à reproduire des sonorités proches des orginales. C’est un reproche qu’on ne pourra pas faire à ODIOUS... il est égyptien. Il sait donc très bien de quoi il parle, et il gagne d’emblée la course à le légitimité.

En fait, cette entité a récemment fêté ses 20 ans, et elle n’a sorti que deux albums. Le deuxième est paru en 2015, le premier en 2007. C’est à celui-ci que nous nou intéressons aujourd’hui car le label Shaytan Productions a décidé d’en proposer en mars 2019 une version vinyle. Et pour l’occasion, le visuel a été revu. Pas mal hein ! Il interpelle, il fait envie, il est vraiment réussi. Surtout quand on compare avec l’original, que voici :


À l’époque, le groupe était établi à Alexandrie, et composé de 5 personnes : Bassem Fakhri, Rami Magdi, Mohamed Hassen, Alfi Hayati, Mohamed Lameen. Il ne resterait désormais plus que le premier, accompagné d’un autre compagnon depuis 2014 : Tzortzis Boulos, batteur.

Alors, pourquoi Shaytan Productions a-t-il décidé de déterrer cet opus ? Parce qu’il s’agit d’une petite curiosité en fait. J’aurais du mal à dire que les 9 pistes de Mirror of Vibrations sont indispensables, mais une chose est certaine, et je l’ai déjà soulignée, les passages folk à l’égyptienne sont de qualité. Pas toutes certes, mais dans leur grande majorité. Les instruments traditionnels viennent ajouter de la tension, ou couper une piste, ou introduire et conclure une autre. C’est classe. Mais par contre les parties metal, principalement black mais déjà influencées aussi par le death, sont bien plus anecdotiques. Elles donnent véritablement l’impression d’être de simples prétextes aux apports égyptiens.

Comment expliquer le résultat que cela donne... Et bien c’est comme si nous avions de la lingerie ultra-sexy, ultra sensuelle. Et qu’au lieu de les faire porter par une femme à qui elle irait, c’était notre premier ministre Edouard Philippe qui en était affublé. Imaginez une seconde ce cher barbu en string ficelle rouge. Bien, vous avez plus ou moins compris à quoi ressemblent les titres de ODIOUS. Ce n’est pas non plus hyper dégueulasse, mais on imagine plutôt d’autres vêtements pour Edouard, et un autre physique pour notre lingerie.

On peut apprécier. On peut aussi s’y faire au fil des écoutes. Mais je suis persuadé qu’il y a encore une grosse marge d’amélioration. La possibilité de mieux mettre en valeur les influences égyptiennes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Odious
Black Metal Egyptien
2019 - Shaytan Production
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Odious
Odious
Black Metal Egyptien - 1998 - Egypte
  

tracklist
01.   Silver Sea
02.   Poems Hidden on Black Walls
03.   Deaf and Blind Witness
04.   For the Unknown Is Horrid
05.   Invitation to Chaotic Revelation
06.   Smile in Vacuum Warnings
07.   Split Punishment
08.   Upon the Broken Wing
09.   Dilemma

Durée : 51:36

parution
31 Mars 2019

Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique