chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Annihilator - For The Demented

Chronique

Annihilator For The Demented
Le départ de Dave Padden suite au très réussi « Feast » n’augurait rien de bon pour la suite de la carrière d’ANNIHILATOR. Quand bien même Jeff Waters est seul maître à bord du vaisseau thrash canadien depuis la fin du siècle dernier, le 6ème chanteur historique du groupe n’a pas volé son macaron de vétéran ; pour avoir officié plus de 10 ans derrière le micro, la voix la plus versatile du combo d’Ottawa mérite bien une médaille, surtout compte tenu de la grande qualité des « All For You », « Feast » ou « Schizo Deluxe ». Jeff a beau enchaîner en studio comme il en a l’habitude, la compilation fonds de tiroirs « Triple Threat » et un « Suicide Society » assez moyen n’ont rien fait pour rassurer les fans. Seul motif d’espoir, un retour plutôt réussi au poste de chanteur, surtout au regard des tentatives passées (« Remains », « Refresh The Demon »).

« Refresh The Demon » ? On y pense d’emblée au vu de l’artwork mais heureusement pour nous, le title track a plus à voir avec « Ultra-Motion » (sur « Waking The Fury ») qu’avec l’opener gentillet de l’effort précédent. Menée tambour battant, « Twisted Lobotomy » joue l’attaque à tout va : si l’intro classique a tout de l’attrape fan, la décharge brute d’énergie qui s’en suit a de quoi donner le tournis ; riffs tourbillonnants, débit rythmique à la sulfateuse et solis déchirant des cieux métalliques redevenus noir d’encre. S’il manque un petit supplément d’âme à cette première cartouche pour totalement séduire, ça faisait quand même un bail qu’on n’avait pas pris pareille saucée en début de programme. L’autoroute vers un enfer thrash up tempo à faire imploser le moindre radar ? Les gilets jaunes ayant aimablement saccagé l’intégralité du parc de ces odieuses machines à cash, Jeff prend bien garde d’uniformiser les compositions de sa (déjà !) 16ème offrande. La schizophrénie étant sa thématique de prédilection, on retrouve logiquement toutes les facettes d’ANNIHILATOR sur « For The Demented », les plus mélodiques d’entre elles étant d’assez loin celles qui emportent tous les suffrages. Surpassant la superbe « Carnival Diablos », « Pieces Of You » donne presque raison à Jeff d’avoir tapé dans la guimauve durant toutes ces années (« Innocent Eyes » et « Holding On », 100% diabète). Si le démarrage fait peur, le refrain frappe au cœur et que dire du solo final, une pure merveille au feeling si délicieusement eighties qu’on en déterrerait le best of slows de SCORPIONS. Cerise sur le gâteau, un break plombé inattendu qui confère à « Pieces Of You » un cachet sombre et mélancolique fort bienvenu.

Si l’émotion qui faisait défaut aux précédentes productions est bien présente, on le doit aux gros progrès effectués par Jeff derrière le micro ; à ce titre, « For The Demented » regorge de lignes de chant catchy (« One To Kill », « For The Demented », « Not All There ») et de refrains killer. Comme sur « Suicide Society », Waters s’affranchit de toutes limites stylistiques tout en réaffirmant les fondamentaux rock, heavy et thrash qui structurent la bête. Tout est affaire de dosage et l’équilibre de toutes ces influences est ici bien meilleur, les scories d’autocitation et de plagiat de METALLICA ayant été remisées au placard. Les temps forts sont nombreux, du solo groovy de « Phantom Asylum » aux nappes de claviers sur « Altering The Altar », sans oublier le riff génial de la bondissante « Not All There », qui donne immédiatement envie d’enclencher la fonction repeat. Si l’on ajoute un tracklisting sans fausses notes (« The Way » et « The Demon You Know » ont de bonnes choses à faire valoir), un feeling plus old school, le soin particulier apporté aux solis et l’inspiration retrouvée de maestro Waters, on tient a minima l’une des meilleures sorties récente d’ANNIHILATOR. Une des meilleures tout court ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/07/2019 09:34
note: 8/10
Ander a écrit : Welcome back TJ! Headbang

Merci Ander! Sourire
Ander citer
Ander
02/07/2019 09:32
Welcome back TJ! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/07/2019 09:23
note: 8/10
Høsty a écrit : Oh la bonne surprise ! Bon retour TJ Sourire

Merci à toi! Sourire
andreas_hansen citer
andreas_hansen
01/07/2019 16:59
Honnêtement cet album ne m'a pas bouleversé, j'en ai gardé une sensation assez mitigée malgré quelques titres comme "Pieces of You" ou l'excellent "Twisted Lobotomy" qui est devenu paradoxalement un de mes morceaux préférés du groupe et qui est une dinguerie à voir en live. On le croit volontiers le Waters quand il dit que titre est dur à en crever à jouer!
Høsty citer
Høsty
01/07/2019 14:06
Oh la bonne surprise ! Bon retour TJ Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:54
note: 8/10
Mitch a écrit : Toto Seb is back ! Headbang

Quel plaisir de rechausser les crampons!
Mitch citer
Mitch
01/07/2019 11:51
Toto Seb is back ! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:47
note: 8/10
AxGxB a écrit : Encore une fois, bon retour à la maison Clin d'oeil

La zone membre a pas changé, l'impression de remettre les pieds dans les mêmes pantoufles. Merci Greg!
AxGxB citer
AxGxB
01/07/2019 11:45
Encore une fois, bon retour à la maison Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Annihilator
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (12)  7.9/10

plus d'infos sur
Annihilator
Annihilator
Thrash metal - 1984 - Canada
  

vidéos
For The Demented
For The Demented
Annihilator

Extrait de "For The Demented"
  

tracklist
01.  Twisted Lobotomy
02.  One To Kill
03.  For The Demented
04.  Pieces Of You
05.  The Demon You Know
06.  Phantom Asylum
07.  Altering The Altar
08.  The Way
09.  Dark
10.  Not All There

Durée : 48:10

line up
  • Jeff Waters / Guitare, Basse, Chant, Batterie (Programmation)

voir aussi
Annihilator
Annihilator
Bag Of Tricks (Compil.)

1994 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Metal

2007 - SPV
  
Annihilator
Annihilator
Schizo Deluxe

2005 - AFM Records
  
Annihilator
Annihilator
Set The World On Fire

1993 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Criteria For A Black Widow

1999 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
Xanadoo
Xanadoo
Black. Death. Grind. Shit!

2010 - Autoproduction
  
Nekromantheon
Nekromantheon
Rise, Vulcan Spectre

2012 - Indie Recordings
  
Sodom
Sodom
Sodom

2006 - Steamhammer Records (SPV)
  
Razor
Razor
Shotgun Justice

1990 - Fringe Product
  
Distillator
Distillator
Summoning the Malicious

2017 - Empire Records
  

Belenos
Argoat
Lire la chronique
Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique