chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
140 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Frostveil - Ephemeral Visions

Chronique

Frostveil Ephemeral Visions
Le clavier revient ! Bon, certes, il n’avait jamais disparu, mais on le trouvait depuis quelques années chez des groupes qui en avaient une utilisation un peu trop appuyée, pour jouer du black théâtral comme chez CARACH ANGREN, ou bien pour du black sympho en manque d’inspiration, qui en faisait des tonnes pour finalement ne pas convaincre. Il y avait des exceptions, mais on a vraiment senti que les labels et le public ne suivaient plus vraiment les groupes à synthé. Et puis cela a pu être un déclic mais VARGRAV a réussi en 2018 à rappeler aux gros vilains du black metal que cet instrument pouvait venir arroser des compositions sans les rendre naïves, lisses ou trop enjouées. Et j’en suis bien content car le clavier a toujours fait partie de mon histoire du black. Je l’avouerai tout simplement mais les premiers groupes que j’écoutais devaient avoir du synthé pour faire partie de ma collection. Et même si j’ai vite réussi à m’en passer, je n’ai jamais rejeté ses incursions. Pire, j’ai souvent été tout au long de ma vie dans le BM attiré par des formations qui y faisaient appel. J’avais la curiosité de découvrir ce que proposait un groupe qui utilisait cet instrument devenu pestiféré auprès d’une certaine frange.

Le clavier ne revient donc pas vraiment puisqu’il n’avait pas disparu, mais il s’incruste plus facilement chez des groupes qui l’auraient sûrement évité il y a quelques années. J’ai chroniqué HELGAFELL récemment ici, cette fois-ci c’est FROSTVEIL. Un groupe qui a choisi la carte synthé pour mettre plus de sentiments dans son black metal froid. Et surtout il ne le met pas en avant, ce n’est pas le synthé qui est le héros de sa musique, mais juste un élément complémentaire utilisé par moment pour parfaire les compositions et leur donner un côté épique bienvenu. Ça fontionne très bien, on se surprend à taper du pied tout en remuant la tête. On se laisse finalement facilement emporter par les ambiances. L’équilibre entre la hargne et la douceur est bien réfléchi. Mais !

Mais le souci de l’album vient de la longueur inutile de ses pistes, 8 minutes en moyenne. Un morceau écouté indépendamment pourra encore être savouré, même s’il y a toujours un moment où l’esprit va vagabonder mais l’écoute d’une traite des 63 minutes s’avère compliquée. Il aurait fallu soit des morceaux plus courts, soit en enlever deux ou trois. Certes, trois des dix pistes sont des instrumentaux mais l’ingestion est presque inévitable. L’intervention au micro de deux invités n’y change rien. Jpsh Gee de ATRA VETOSUS apparaît sur « Tormented by Life » et Chris Gebauer de DEADSPACE sur « Ephemeral Visions ».

C’est donc un bon album de black mélodique saupoudré de claviers, mais qui a voulu être un poil trop groumand. Il y a un moment où l’on décroche, et le sachant on trouve moins l’envie d’y revenir par la suite...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Frostveil
Black Metal Mélodique
2019 - Dark Adversary Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Frostveil
Frostveil
Black Metal Mélodique - 2014 - Australie
  

tracklist
01.   Echoes of Inexistence
02.   Valiance
03.   Tormented by Life
04.   Orlok
05.   Longing
06.   Writhing in Tender Anguish
07.   Tranquil Reflections
08.   Ephemeral Visions
09.   Salvation
10.   Descent of the Final Cold

Durée : 63:10

parution
28 Mars 2019

Essayez aussi
Legion of Doom
Legion of Doom
The Summoning of Shadows

2012 - Zyklon-B Productions
  
Timor et Tremor
Timor et Tremor
For Cold Shades

2016 - Trollzorn Records
  
Sworn
Sworn
Bastards And Conquerors

2009 - Twilight-Vertrieb
  
Stryvigor
Stryvigor
Забуте віками
(Forgotten by Ages)

2014 - Svarga Music
  
Martriden
Martriden
Encounter The Monolith

2010 - Autoproduction
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique