chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
155 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Memoriam - The Silent Vigil

Chronique

Memoriam The Silent Vigil
Si je m’attaque aujourd’hui à cette chronique de The Silent Vigil avec presque un an et demi de retard c’est surtout parce que j’aimerai que celle-ci soit en ligne avant que je me colle à celle de son successeur sorti il y a maintenant quelques semaines. Et pourquoi cela a-t-il autant d’importance ? Déjà parce que je suis plutôt du genre maniaque et que je préfère faire les choses dans l’ordre, ensuite pas que ce deuxième album représente pour moi l’opportunité de coller une note un peu en dessous de standards auxquels je suis habitué (que voulez-vous, c’est toujours plus motivant d’écrire au sujet d’albums que l’on apprécie plutôt que l’inverse). Enfin, parce que je voue un amour aveugle pour Bolt Thrower et qu’en l’absence cruelle de ce dernier je ne me voyais pas faire l’impasse sur un groupe dans lequel évolue tout de même deux de ses anciens membres dont le sympathique et authentique Karl Willetts.

The Silent Vigil est donc le deuxième album de Memoriam. Paru en mars 2018 sur Nuclear Blast, celui-ci fait suite à un For The Fallen plutôt agréable mais tout de même bien loin du niveau des moins bons albums de Bolt Thrower. Plombé par une trop grande linéarité et des riffs parfois un peu trop génériques, ce dernier réussissait à susciter un léger intérêt pour le sujet sans pour autant donner l’irrépressible envie d’y retourner. Du coup, je n’attendais évidemment pas grand-chose de ce nouvel essai même si, encore une fois, l’artwork de Dan Seagrave et l’intérêt que je porte pour l’emblématique groupe de Coventry ont suffi pour générer à l’époque de sa sortie un sursaut d’excitation.

Malheureusement il faut se rendre à l’évidence, The Silent Vigil paru un an seulement après le premier album des Anglais est la confirmation de ce à quoi je m’attendais en premier lieu à l’écoute de For The Fallen : une déception programmée. Pour commencer, celui-ci est beaucoup trop plan-plan, surtout pour un album qui affiche pas loin d’une heure au compteur (avec des titres flirtant pour la plupart avec les six minutes...). Si par décence et respect il convient de se montrer indulgent avec des gars qui pour les trois quart vivent leur cinquantaine depuis déjà quelques années, il n’en reste pas moins que la musique proposée ici par le groupe de Birmingham s’apparente davantage à un Death Metal de darons qui essaient de tuer le temps après leur semaine de taf à enchaîner les trois-huit à l’usine du coin (franchement, si ce n’est pas de la gêne que vous ressentez à l’écoute des premières notes de "The Silent Vigil", je ne sais pas ce que c’est...) plutôt qu’à un groupe de jeunes chevelus en quête du Saint blast. Pour autant, il est clair que les quatre copains de Memoriam prennent un immense plaisir à jouer ensemble et ça, personne ne pourra le leur enlever. Seulement voilà, cela ne suffit pas à faire de ce deuxième album un disque sur lequel on se plaît à revenir encore et encore.

Car évidemment ce n’est pas le seul défaut que l’on peut soulever ici. Après ces histories de cadences, vient naturellement la question des riffs qui sans être catastrophiques, ne montrent pas beaucoup de personnalité (l’ombre pesante de Bolt Thrower plane sur chaque accord de ce deuxième album) et surtout s’avère parfois (et même un peu trop souvent) assez quelconques. Il y a pourtant du bon tout au long de l’album avec notamment quelques riffs plus nerveux que d’autres et toujours une atmosphère "so british" qui pue tellement la défaite mais à l’heure de faire les compte c’est bien le caractère beaucoup trop passe-partout et également assez répétitif du riffing de Scott Fairfax que l’on retiendra.

Enfin, il y a le cas de Karl Willets. Ca me navre de l’écrire mais le chanteur blond a clairement perdu de son coffre et semble même parfois lutter pour sortir un growl convenable. J’aurai pu mettre ça sur le compte de l’âge si j’avais rédigé cette chronique en temps et en heure mais le successeur de The Silent Vigil tend à montrer qu’il n’en est rien et qu’il s’agissait finalement d’un épisode de faiblesse passager (en effet, l’homme semble avoir repris du poil de la bête depuis). Quoi qu’il en soit, monsieur Willets sonne ici davantage comme un chanteur de Crust/Punk des années 80 payant aujourd’hui bien cher les excès de ses jeunes années que comme un chanteur de Death Metal dans la fleur de l’âge. Fatalement, les compositions de The Silent Vigil en pâtissent, manquant ainsi de puissance et d’impact malgré une production qui, quant à elle, n’a rien à se reprocher.

Bien vite relégué aux oubliettes après quelques écoutes peu concluantes, ce deuxième album de Memoriam s’inscrit dans la catégorie peut-être un petit peu péjorative des albums de vieux tentant de faire un retour convaincant. Sauf qu’a priori tout le monde sait que ce ne sera pas le cas… L’avenir va me montrer que cette situation n’est pas une fatalité puisque Requiem For Mankind sorti en juin dernier est plutôt une très bonne surprise. Mais en l’état, ce deuxième album est clairement le maillon faible de la courte carrière de Memoriam. Poussif, anecdotique, répétitif et marqué seulement par quelques moments d’éclats, ce dernier n’invite pas à la réécoute là où son prédécesseur, en tant que premier album, était tout de même un poil plus concluant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
06/08/2019 16:19
note: 8.5/10
Deathrash a écrit : C'est tellement fatigué...

Oui
Deathrash citer
Deathrash
06/08/2019 14:10
C'est tellement fatigué...
Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/08/2019 13:09
note: 6.5/10
Je me retrouve totalement dans ta chronique, cet album est d'une mollesse affligeante et a trouvé le moyen d'être encore plus redondant que son prédécesseur. Quelques moments sympathiques mais pas de quoi sauter au plafond tant le reste est noyé dans un océan de banalité, et quand on connaît le pedigree des mecs c'est d'autant plus dommage !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Memoriam
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (6)  7.17/10
Webzines : (7)  7.14/10

plus d'infos sur
Memoriam
Memoriam
Death Metal - 2015 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Soulless Parasite  (04:14)
02.   Nothing Remains  (06:00)
03.   From The Flames  (05:39)
04.   The Silent Vigil  (02:15)
05.   Bleed The Same  (06:52)
06.   As Bridges Burn  (06:14)
07.   The New Dark Ages  (05:46)
08.   No Known Grave  (07:19)
09.   Weaponised Fear  (05:07)
10.   Dronestrike V3  (07:46)

Durée : 57:12

line up
parution
23 Mars 2018

voir aussi
Memoriam
Memoriam
Requiem For Mankind

2019 - Nuclear Blast Records
  
Memoriam
Memoriam
For The Fallen

2017 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Bloodsoaked
Bloodsoaked
The Death Of Hope

2011 - Comatose Music
  
Massacra
Massacra
Final Holocaust

1990 - Shark Records
  
Sinister
Sinister
The Post-Apocalyptic Servant

2014 - Massacre Records
  
Bloodbath
Bloodbath
Unblessing The Purity (MCD)

2008 - Peaceville Records
  
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex

2014 - Doomentia Records
  

METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique