chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gestapo 666 - Satanic Shariah

Chronique

Gestapo 666 Satanic Shariah
S’il y a bien un groupe français que je ne m’attendais pas à voir resurgir, c’était bien GESTAPO 666 ! 12 ans d’inactivité tout de même pour cette formation qui avait bien surpris son monde en 2007 avec son deuxième opus, Nostalgiah. C’est avec celui-ci que moi-même l’avait découvert, surpris par le décalage entre ce qu’inspire le nom de la formation et la musique jouée. Tout de même, tout de même. On ne peut pas dire qu’on s’attend à trouver des mélodies claires et des touches de synthé chez un groupe qui a choisi un nom mêlant et le satanisme et les Nazis. Il cumule « Gestapo » et « 666 ». On s’attend à du vilain, très très vilain. Et pourtant il utilisait ces éléments envolés, presque enjoués. Pas tout le temps, mais à des moments bien pensés, qui restaient en tête.

Cela n’avait pas été le cas sur le premier album, et je n’avais jamais eu l’occasion de le vérifier, jusqu’à la réédition il y a quelques semaines de Black Gestapo Metal. Il est bien plus direct, bien cru, poisseux. Pas nécessairement dans le bon sens des termes, car il lui manque une aura. Nostalgiah avait effectivement fanchi une étape, principalement grâce au travail de Noktu (CELESTIA, MORTIFERA). On reconnaît bien sa patte sur celui-ci, son talent pour les mélodies qui font mouche dans les Ténèbres. Et même si l’album a un peu vieilli, il fait toujours plaisir aux esgourdes.

C’était en 2007, il y a donc 12 ans. C’était dans l’astrologie chinois l’année du cochon. 2019 aussi, bien entendu. Tout un tour de cadran a dû être attendu pour écouter une suite. Pourquoi autant de temps ? Est-ce la décision d’arrêter CELESTIA qui a poussé Noktu a remettre en route GESTAPO 666 ? Possible, et dans ce cas-là tant mieux, cela nous permet enfin de trouver du positif dans cette grande perte du paysage black français. Ils sont donc là, nos trois compères, Noktu aux vocaux, Diktator à la guitare et à la basse, Panzer à la batterie. Et ils sont colère. Ils sont haine. Et ils déchirent tout ce qui passe à coup de black metal agressif et sans concession. On est emporté dans un déluge de baffes, et on ne peut rien retenir. C’est une coulée de boue inarrêtable qui dégueulasse tout. Sauf que bien entendu, les compositions sont portées par des riffs bien clairs qui viennent faire tourner la tête. Ces mélodies ne sont jamais bien compliquées, mais elles sont crachées par des guitares aux cris perçants et elles s’inscrivent directement dans l’esprit.

Pour expliquer le résultat, je dirais qu’on a la folie d’un THE ARRIVAL OF SATAN couplée aux éclaircies de guitares de CELESTIA. Et ça fait du bien de se mettre dans les oreilles quelque chose de simple et direct comme ça. Les titres s’écoutent en boucle sans problème, surtout qu’ils ne sont pas bien longs à chaque fois, avec une moyenne autours des 4.30mn. Deux pistes frolent les 6 minutes, mais il faudrait être bien blasé pour trouver le temps long. Sauf si l’on attendait plus de variations d’une piste à l’autre, mais voilà, moi j’aime l’unité que constituent ces 9 morceaux, avec un premier titre qui met très bien dans l’ambiance, commençant avec les bruits de bottes et un clavier gentil, continuant avec un riff qui tourne encore et encore, et enfin une petite explosion de sons et des paroles répétées à l’envi : « Legion... GESTAPO ! ». C’est bonnard.

Cet album vient rappeler que la France a toujours été très bonne pour le black cru mais mélodique, comme les Finlandais l’ont plus ou moins adopté, et adapté. D’ailleurs GESTAPO 666 a des liens avec cette scène et un grand nom participe à certains vocaux sur Satanic Shariah : Werwolf ! Oui oui, celui-là même de SATANIC WARMASTER, WHITE DEATH, ORLOK ! Bien sûr !

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gestapo 666
Trve black mélodique
2019 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gestapo 666
Gestapo 666
Trve black mélodique - 2000 - France
  

tracklist
01.   Legion Gestapo
02.   A Rape in the Name of Peace
03.   Veiled Europe
04.   Degenerated Democracy
05.   Panzer 666
06.   Burning Temples of the Fake Gods
07.   Whispers of Hate
08.   Denial of Life
09.   The Seventh Accursed Key

Durée : 41:57

parution
12 Avril 2019

Essayez aussi
White Death
White Death
White Death

2017 - Werewolf Records
  
Амезарак
Амезарак
Daemonolatreia

2014 - Satanath Records
  
Sargeist
Sargeist
Feeding the Crawling Shadows

2014 - World Terror Committee Records
  
Aegrus
Aegrus
Devotion for the Devil

2015 - Drakkar Productions
  
Niedergang
Niedergang
Átszellemülés

2016 - Werewolf Promotion
  

METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique