chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
49 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Le Jardin d'Alice - Higenjitsu

Chronique

Le Jardin d'Alice Higenjitsu
(非現実)

Oui, les Japonais sont connus pour être de grands mélangeurs. Lorsque beaucoup vont se poser la question de la logique et de la pertinence afin de proposer un ensemble cohérent, le Japonais s’en contrefera, tant que l’harmonie est présente. Cohérence et harmonie sont effectivement différentes. Alors choisir un nom de groupe français, un titre d’album totalement japonais, et une illustration anglaise ne pose pas de problème de conscience à Yotaka, unique membre de cette jeune formation. Il a donc choisi de s’appeler LE JARDIN D’ALICE, d’appeler son opus Higenjitsu (Irréel), et de prendre un tableau intitulé Renoncules, du méconnu Georges Elgar Hicks, artiste britannique de l’époque victorienne. Et il ne se pose pas plus la question de l’unité pour les noms des morceaux ! « Grace of Rococo », « Dolce » « Scarlet Romance », « XLII ». Mais aussi des noms en japonais tels que « Bara no kishi » (Le chevalier de la rose) et « Hikari no Tô » (La tour de lumière).

Mais voilà, tout cela n’empêche aucunement l’harmonie, et au contraire ces différents éléments extra-musicaux se mélangent parfaitement pour créer un monde dont les portes s’ouvrent directement dans notre esprit. On comprend de quoi il va s’agir. Et ainsi l’on ne peut pas être surpris que la description parle d’inspirations à la fois venues de la musique classique et du BM affilié shoegaze. Oui,ça ne pouvait être que ça ! On n’est absolument pas trompé sur le style pratiqué... Même si ! Même si il faut toujours être prudent maintenant avec la définition de shoegaze. On devrait plutôt se forcer à dire « black metal alcestien » pour être plus clair et ne plus froisser les véritables amateurs de shoegaze... Et encore, et encore, ce sont des étiquettes qui n’ont de valeur que pour donner une idée générale car avec LE JARDIN D’ALICE, on aurait tout aussi bien pu dire que c’était du Clavecin post-black mélodique.

Quand elles mettent le black metal en avant, les 6 pistes de ce court album sont envahies de trémolos et d’arpèges à outrance. Mais ça passe. Et sinon, eh bien elles sont extrêmement chargées en clavier qui appuie bien sur les harmonies. Envie de grandiloquence, d’envolées magiques, de lumière aveuglante ? Il y a tout cela... On se retrouve avec un mélange qui selon les parties rappelle SLEEPING PEONIES, ALCEST, MOI DIX MOIS... Seulement, la production et le matériel n’aidant pas, on a l’impression d’avoir un résultat mal fini. Ça reste au niveau de « musique charmeuse », mais laisse une frustration. La personnalité et les idées attirent, tout en n’allant pas au bout de leurs possibilités.

Ceux qui n’aiment pas le style ont déjà un argument pour ne pas apprécier, mais les autres, ceux qui pourraient en être la cible regretteront le goût d’inachevé. Les mélodies sont agréables, les mélanges ont de bonnes petites saveurs, mais il faudrait rééquilibrer pour placer un peu plus de black, et un peu plus de vocaux car là les instruments ont tendance à se sentir seuls. Et puis il faudrait se montrer moins répétitifs sur certaines mélodies. En fait, ce que je souhaite, ce n’est pas nécessairement de nouveaux titres, mais que ceux de cette galette soient à nouveau travaillés et peaufinés pour atteindre le niveau supérieur qu’ils méritent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

grintold citer
grintold
02/09/2019 12:16
Totalement d'accord avec toi. La voix est beaucoup trop en retrait et les mélodies des guitares font souvent mal aux oreilles tellement elles sont fortes.. Mais sinon les morceaux sont vraiment cool. Une remasterisation serait vraiment de bonne augure.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Le Jardin d'Alice
Black Metal Shoegaze
2019 - Zero Dimensional Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Le Jardin d'Alice
Le Jardin d'Alice
Black Metal Shoegaze - Japon
  

tracklist
01.   Grace of Rococo
02.   Bara no Kishi
03.   Dolce
04.   Scarlet Romance
05.   XLII
06.   Hikari no tô

Durée : 27:29

parution
25 Mai 2019

Essayez plutôt
Sleeping Peonies
Sleeping Peonies
Opal (EP)

2014 - Autoproduction
  
Malenuit
Malenuit
Incandescente (EP)

2019 - Antiq Records
  
Pyramids
Pyramids
A Northern Meadow

2015 - Profound Lore Records
  

Belenos
Argoat
Lire la chronique
Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique