chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
96 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Smashing Pumpkins - Pisces Iscariot

Chronique

The Smashing Pumpkins Pisces Iscariot (Compil.)
Les gens ont souvent la fâcheuse habitude d’imaginer que les compilations ne servent qu’à faire rentrer un peu de cash sur la base de titres au mieux dispensables, au pire totalement inintéressants. C’est peut-être le cas aujourd’hui mais je peux vous dire que dans les années 90, la compilation était un objet de désir et de convoitise promettant, selon les cas, de découvrir pléthore de nouveaux groupes (je garde toujours un souvenir ému du premier volet de Masters Of Brutality) ou bien de poser ses oreilles sur quantité d’inédits et autres faces B totalement introuvables/inaccessibles pour l’adolescent aux poches tristement vides. Et oui, je vous parle encore d’une époque où il n’y avait pas encore Internet et pendant laquelle, pour écouter de la musique, il fallait encore acheter des disques où trouver des personnes susceptibles de vous en prêter le temps de rentrer chez vous pour en faire une copie sur cassette.

Sortie en 1994 sur Virgin Records, Pisces Iscariot s’inscrit bien évidemment dans la deuxième catégorie. Composée de quatorze titres, celle-ci regroupe quantité de face B piochés sur ces nombreux singles sortis par le groupe entre 1990 et 1994 (ceux de "Disarm", "I Am One", "Cherub Rock", "Today" et "Tristessa"). Parmi elles, on trouve également quelques inédits tirés des sessions d’enregistrement de Siamese Dream ("Frail And Bedazzled", "Whir" et "Spaced") ainsi que les titres "Blue" et "A Girl Named Sandoz" tirés respectivement du EP Lull sorti en 1991 et des Peel Sessions publiées en 1992 mais bel et bien enregistrées en 1991. Si ces titres se suffisent largement à eux-mêmes et n’ont pas besoin d’explications pour être appréciés, on trouve tout de même à l’intérieur du livret, entre quelques photos arty typiques de ces albums des années 90, de nombreuses notes contextuelles où Billy Corgan y dévoile les dessous de chaque morceau. On y apprend par exemple que "Blew Away" est le seul titre dans lequel Corgan n’a pas fourré son nez, laissant le champ libre à un certains James Iha fraîchement embauché, que "Soothe" a été enregistré dans la chambre de Corgan à Chicago et que l’on peut y entendre passer le bus de 7h du matin sur une route mouillée (il m’a fallu plusieurs écoutes avant de l’entendre) ou bien encore la sirène de police sur "Starla" (même chose...). De nombreuses anecdotes permettant ainsi de lever le voile sur l’histoire de ces compositions qui auraient bien pu être oubliées si elles n’avaient pas été ici compilées. Et croyez-moi, il aurait été bien dommage de s’en priver.

Je ne vais pas me lancer dans un track-by-track fastidieux et inutile, cela ne servirait pas à grand-chose si ce n’est vous faire fuir et me faire perdre mon temps. On va la faire « courte » en abordant les titres de cette compilation d’une manière plus globale. B-side et inédits obligent, cette collection de titres n’est évidemment pas la plus homogène qui soit. Pas tant en terme de production puisque Billy Corgan co-pilote l’exercice sur l’essentiel de ces quatorze compositions en compagnie de Butch Vig (les trois titres restants ayant été produits par Ted De Bono et Dale Griffin de la BBC et par Kerry Brown alors marié à D'arcy Wretzky) mais plutôt en terme d’interprétation. Car même si on reconnait très bien l’ADN des Américains tout au long de ces quatorze morceaux, on ne retrouve pas ici la même continuité que sur album. The Smashing Pumpkins alterne ainsi bien plus souvent titres acoustique intimistes ("Soothe", "Whir", "Blew Away", "Obscured"...), brûlots Grunge décapants ("Frail And Bedazzled", "Plume", "Pissant", "Hello Kitty Kat", "Starla"...) et reprises réarrangées ("Landslide" emprunté à Fleetwood Mac) et "A Girl Named Sandoz" du groupe The Animals). Certaines transitions peuvent alors sembler parfois un peu brutales mais c’est aussi le charme d’une telle compilation. Et puis mince, ces titres quoi ! Car même si Siamese Dream reste et restera à jamais le maître étalon d’une discographie en déclin - ou en tout cas bien loin de ce niveau - depuis la seconde moitié des années 90, il n’en reste pas moins que Pisces Iscariot regorge de pépites absolument incroyables. "Soothe" en opener lo-fi tout en simplicité et en émotion, "Frail And Bedazzled" qui aurait très largement pu trouver sa place parmi les tubes en puissance de Siamese Dream, « Plume » et "Blew Away" parce que l’on y découvre un James Iha touchant au talent évident, "Starla" et ses onze minutes particulièrement dantesques marquées notamment par ce solo sous acides s’étirant sur près de six minutes... Pas de quoi faire la tronche, je vous assure. On est même plutôt ici à des années lumières du remplissage imaginé par certains lorsque l’on peut évoquer le mot "compilation".

Vous l’aurez compris, difficile de trouver quoi que ce soit à jeter sur cette excellente compilation. Même les titres qui n’ont pas été composés par The Smashing Pumpkins prennent, sous l’influence de Billy Corgan et ses acolytes, cette espèce de tournure mélancolie typique au groupe de Chicago. Alors certes, les titres de cette compilation n’égaleront jamais la qualité de ceux présents notamment sur Siamese Dream mais tout de même, on s’en rapproche beaucoup et cela à plusieurs reprises. Quoi qu’il en soit, si vous êtes amateurs du groupe, j’ose espérer que vous vous êtes déjà penchés sur le sujet. Si ce n’est pas le cas, il serait peut-être temps de vous y intéresser car, encore une fois, Pisces Iscariot regorge de véritables petites pépites.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Smashing Pumpkins
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
The Smashing Pumpkins
The Smashing Pumpkins
Grunge - 1987 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Soothe  (02:36)
02.   Frail And Bedazzled  (03:17)
03.   Plume  (03:37)
04.   Whir  (04:10)
05.   Blew Away  (03:32)
06.   Pissant  (02:31)
07.   Hello Kitty Kat  (04:32)
08.   Obscured  (05:22)
09.   Landslide (Fleetwood Mac Cover)  (03:10)
10.   Starla  (11:01)
11.   Blue  (03:19)
12.   A Girl Named Sandoz (The Animals Cover)  (03:34)
13.   La Dolly Vita  (04:16)
14.   Spaced  (02:24)

Durée : 57:26

line up
parution
4 Octobre 1994

voir aussi
The Smashing Pumpkins
The Smashing Pumpkins
Gish

1991 - Caroline Records
  
The Smashing Pumpkins
The Smashing Pumpkins
Siamese Dream

1993 - Virgin Records
  
The Smashing Pumpkins
The Smashing Pumpkins
Mellon Collie And The Infinite Sadness

1995 - Virgin Records
  

Essayez aussi
Alice In Chains
Alice In Chains
Rainier Fog

2018 - BMG
  
Alice In Chains
Alice In Chains
Dirt

1992 - Columbia Records
  
Soundgarden
Soundgarden
Badmotorfinger

1991 - A&M Records
  
Soundgarden
Soundgarden
Screaming Life / Fopp (Compil.)

1990 - Sub Pop Records
  
Alice In Chains
Alice In Chains
The Devil Put Dinosaurs Here

2013 - Capitol Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique