chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Grima - Will of the Primordial

Chronique

Grima Will of the Primordial
9.5/10, rien que ça. C’est rare que je mette cette note. Je mets assez facilement des 8, des 8.5, mais au dessus, c’est peut-être 3, 4 fois maximum dans une année. Alors quand je lâche ce genre de score, c’est que j’y ai bien réfléchi, c’est que j’ai écouté l’album encore et encore. Pas seulement par plaisir, mais aussi pour vérifier s’il passait le nombre d’écoutes. Il les passe à l’aise. Pire, plus je le connais, plus je l’aime ce troisième opus des Russes.

GRIMA est un groupe encore jeune, puisque formé il y a 5 ans (2014), mais il a vu le jour sous l’impulsion de deux jeunes hommes qui se connaissent depuis toujours : des frères jumeaux : les frères Sysoev. Maxim (Morbius) et Gleb (Vilhelm) sont nés en 1994 et ils se partagent les tâches ici : Guitares et basse pour le premier, guitares, basse, clavier et vocaux pour l’autre. Ils se consacrent ensemble à la musique, et en sont tellement passionnés qu’ils jouent tous deux également pour ULTAR et SECOND TO SUN, des formations qui ont des qualités, mais qui sont bien derrière GRIMA.

Parce que GRIMA, c’est terriblement efficace, et j’avais déjà été très émoustillé quand j’avais eu à parler de Tales of the Enchanted Woods dans ces pages. Je lui avais mis 9, soit un demi-point de moins. Pourquoi plus ici ? Eh bien la formule est la même, avec toujours les mêmes envies de citer les meilleures formations atmosphériques de l’histoire du black metal. Toujours l’impression de naviguer entre LUNAR AURORA, DRUDKH, WOLVES IN THE THRONE ROOM sans que finalement ce ne soit trop proche de l’un ou de l’autre. Il y a de l’agressivité, mais contrôlée, mais balancer par de la sensibilité à fleur de peau. Les claviers, le piano, l’accordéon viennent tous à un moment donné sublimer la majestuosité des ambiances. C’est magnifique et à partir du moment que l’on est amateur des mélodies bien mêlées à l’obscurité, on doit tomber dans les filets de GRIMA.

C’était déjà le cas sur l’album précédent, alors pourquoi une meilleure note ? Pour un à-côté qui a pourtant une importance majeure ! GRIMA s’est maintenant trouvé une meilleure identité visuelle. Le groupe a assuré sur la pochette, qui restranscrit bien mieux le contenu de sa musique que sur l’opus précédent. La pochette avait été un raté. Elle est ici un succ-s car elle aide à mettre des images à l’univers sonore qui nous envahit. Et les curieux iront voir les clips mis à disposition sur YouTube. Un lien sur cette page pour s’y rendre tout de suite.

GRIMA, c’est un groupe qui peut déplaire. Mais c’est un de ces groupes qui me parlent le plus ces dernières années. Au côté de SALE FREUX, SKAUR, BLACK CILICE et SEVEROTH. Et pour que la note arrive à 10, il me faudra juste attendre un an, c’est la période que je m’impose avant de classer un album au top du top…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Solarian citer
Solarian
16/03/2020 10:52
note: 7/10
Bon ben en dépit de moultes écoutes depuis la réception du bestiau en physique, je suis finalement obligé de me résigner et d'admettre que mes premières impressions étaient malheureusement fondées.
Un bon BM contemplatif aux senteurs boisées planant au-dessus d'une pléthore de sous-carabiniers, mais qui n'égale en rien la profondeur mélancolique, la saveur bucolique et le souffle épique du providentiel TOTEW.
Là, ça se balade pépère, ça batifole, ça se prend pas trop le citron et au final ça me glisse sur les oreilles comme la flotte sur les plumes d'un canard.
Tout me paraît moins flamboyant, moins exalté, plus lisse, plus fadasse, plus prévisible, bref plus chiant.

Beaucoup sont apparemment tombés de leur chaise, pas moi. Peut-être aussi en attendais-je trop... 'sais pas... Tant pis.
On peut pas mettre dans le mille à tous les coups.
doublecasque citer
doublecasque
17/10/2019 21:16
note: 8.5/10
Merci pour cette sublime découverte ! Enisey me fait à chaque fois lever les poils, voir même mon organe reproducteur!
Par contre, quelqu'un connaît le fabuleux "against this weald" de ifing? Amusez vous à comparer le passage à 2'10 de la piste "the stream" avec le début de lesihy.... Il y a comme une ressemblance non ? Je ne vais pas hurler au plagiat, c'était surtout pour vous dire d'écouter ifing, c'est excellent !
Solarian citer
Solarian
16/10/2019 19:07
note: 7/10
Autant j'avais été transporté direct par TOTEW, autant j'ai plus de mal avec celui-là.
Moins mélodique, moins porté sur les riffs et plus contemplatif, je le trouve pour le coup moins accrocheur et plus convenu, mais bon ça reste quand même du très beau boulot.
Un BM atmo largement au dessus de la moyenne.
Stockwel citer
Stockwel
30/09/2019 20:58
J'ai beaucoup aimé mais ça ne m'a pas transcendé donc ça serait un 8/10 pour moi.
mayhem13 citer
mayhem13
29/09/2019 22:39
Je savais que tu le noterais entre 8 et 10, car aux vues des écoutes, j'ai été subjugué par la qualité d'écriture. Par contre, je n'ai mets pas en retrait second to sun qui pour moi n'est pas comparable et de grande qualité. Après c'est un style particulier...
En tout cas bien content que tu l'ai chroniqué.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grima
Black Metal Atmosphérique
2019 - Naturmacht Productions
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (3)  8.17/10
Webzines : (3)  8.5/10

plus d'infos sur
Grima
Grima
Black Metal Atmosphérique - 2014 - Russie
  

écoutez
vidéos
Enisey
Enisey
Grima

Extrait de "Will of the Primordial"
  

tracklist
01.   Siberian Sorrow
02.   The Shrouded in Darkness
03.   Leshiy
04.   Spiritual Emptiness
05.   Enisey
06.   Blizzard
07.   Howl at Night
08.   Rest in the Snow

Durée : 47:30

parution
3 Août 2019

voir aussi
Grima
Grima
Tales of the Enchanted Woods

2017 - Naturmacht Productions
  

Essayez aussi
Thy Serpent
Thy Serpent
Forests Of Witchery

1996 - Spinefarm Records
  
Negură Bunget
Negură Bunget
Tău

2015 - Lupus Lounge
  
Forest Silence
Forest Silence
Philosophy Of Winter

2006 - Candlelight Records
  
Summoning
Summoning
Stronghold

1999 - Napalm Records
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Luwte

2015 - Eisenwald Tonschmiede
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique