chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
98 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Marduk - Panzer Division Marduk

Chronique

Marduk Panzer Division Marduk
Aussi surprenant que cela puisse paraître, personne ici chez Thrashocore n’avait encore rédigé la chronique du Panzer Division Marduk. Difficile d’imaginer qu’un tel album puisse être absent de nos colonnes alors qu’on y trouve tout de même quelques saloperies bien moins recommandables que je ne citerais pas ici par simple respect pour mes chers camarades (allez, ça va, on a le droit de rigoler). Alors c’est vrai, personne aujourd’hui n’a besoin qu’on lui souffle dans les oreilles les qualités évidentes de cet album qui a célébré cette année ses vingt ans. Et si c’est le cas, j’espère pour vous que vous n’êtes âgé que d’une dizaine d’années afin de pouvoir justifier un tel affront. Mais au final peu importe car me voilà quoi qu’il arrive lancé dans la rédaction de cette chronique qui, si elle n’apprendra probablement rien à personne, nous permettra au moins à tous d’alimenter notre Thrashothèque avec un album digne de ce nom.

Sorti en juin 1999 sur Osmose Productions pour une dernière collaboration des plus remarquées, Panzer Division Marduk est déjà à l’époque le sixième album des Suédois et fût, si ma mémoire est bonne, sujet à de vives critiques pour ses références non-feintes à l’Allemagne nazie. Il faut dire que Marduk, en bon provocateur, avait tendu le bâton pour se faire battre. Outre ce titre et cet artwork (sur lequel ne figure pas un Panzer de l’armée allemande mais d’un Centurion Mk5 dans sa version suédoise) qui ne laissent planer aucun doute sur les intentions belliqueuses des Suédois, l’album est également truffé d’enregistrements captés lors de la seconde guerre mondiale (bombardements, tirs d’obus, ordres militaires menaçants, chars d’assaut en mouvement, attaques aériennes...). Marduk n’hésite pas non plus à évoquer explicitement les exploits de certains bataillions allemands allant jusqu’à reprendre dans "502" (en référence à la Schwere Panzer-Abteilung 502) certaines paroles scandées fièrement par la Wehrmacht. De quoi rendre évidemment nerveux tous les antifas de la planète même si, selon Marduk, la visée de ces références a toujours été purement historique. A cela s’ajoute de la part d’Osmose Productions un plan de communication plutôt couillu consistant à présenter ce sixième album de Marduk comme la version Black Metal de Reign In Blood, rien que ça...

La comparaison, si elle est clairement osée, suggère cependant à tous les acheteurs potentiels de l’époque que ce Panzer Division Marduk est, du haut de ses trente petites minutes, l’album le plus radical de la formation suédoise. Et, clairement, on ne peut pas dire qu’il y ait eu ici tromperie sur la marchandise. Un coup marketing bien ficelé qui permettra à Marduk de quitter les sphères obscures de la scène Black Metal pour exploser notamment dans les pages de magazines comme Hard n’Heavy et compagnie bien décidés d’ailleurs à profiter de la montée en puissance de ce phénomène. Pourtant, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce dernier est loin d’avoir fait l’unanimité et cela pour des raisons qui, personnellement, m’échappent complètement : "cruelle absence d’atmosphères", "parti pris du "qui jouera le plus vite et le plus fort" à mille lieux de ce que doit être le Black Metal", "une production froide et complètement aseptisée"...
Si je ne prétends pas détenir la Sainte parole, je me situe à l’opposé de ces déclarations, parmi les conquis de la première heure. Et vingt ans plus tard, rien n’a changé tant je trouve Panzer Division Marduk absolument infernal. Mené le couteau entre les dents du début à la fin, ce disque est une démonstration de force à la fois brutale et impitoyable. Dénué de finesse et de nuance, le groupe fait montre d’une puissance de feu particulièrement redoutable, imposant à l’auditeur une cadence quasi-insoutenable. Alors oui, les pisse-froid trouveront que l’ensemble manque de relief et que Marduk y déploie de titre en titre la même sempiternelle recette au nom d’une sacro-sainte quête d’ultra-violence. Je ne peux évidemment pas tout à fait leur donner tort sur la forme même pour moi c’est ce qui fait bien évidemment tout le charme de ce Panzer Division Marduk exécuté pied au plancher et que l’on prend en pleine face sans jamais pouvoir espérer reprendre son souffle. Un disque frontal, sans aucun compromis ayant pour seul objectif la destruction et l’annihilation de toutes choses connues. Peter Tägtgren l’a d’ailleurs très bien compris puisque quoi que l’on en dise, sa production clinique, froide et décharnée, sert justement à la perfection la vision nihiliste de fin du monde d’un Marduk des plus menaçants. Certes les riffs dispensés par Patrik Niclas Morgan Håkansson peuvent sembler simples et répétitifs mais ils sont aussi terriblement efficaces dans cette approche jusqu’au-boutiste ("Panzer Division Marduk", "Baptism By Fire", "Christraping Black Metal", "502", "Fistfucking God’s Planet", ces quelques solos diaboliques proposés ici et là). Même constat pour cette batterie incendiaire qui, derrière ses atours un brin linéaires, révèle néanmoins un jeu particulièrement tendu et coriace de la part d’un Fredrik Andersson impressionnant. Alors oui, le Suédois ne passe le plus clair de son temps qu’à blaster et à cavaler mais il en faut du souffle et de la technique pour tenir un tel rythme. Enfin, évoquons également cette basse beaucoup plus discrète mais aux quelques rondeurs particulièrement sympathiques comme l'atteste cet excellent passage à 1:32 sur "502".

Véritable opération blitzkrieg menée aux commandes d’un char d’assaut lancé à pleine allure que rien ne pourrait arrêter, Panzer Division Marduk est et restera le disque le plus agressif et intransigeant de Marduk mais aussi l’un des albums les plus redoutables de sa génération (peu à l’époque ont été capables de délivrer un tel niveau de violence concentrée). Si nombreux sont ceux à ne pas avoir appréciés cette posture particulièrement radicale empruntée ici par les Suédois (posture qui ne sera d’ailleurs pas réitérée par la suite puisque les albums suivants seront bien davantage marqués par la présence de séquences mid-tempo), notamment après des albums aux atmosphères et aux compositions effectivement un poil plus développées (on pense bien entendu à l’excellent Nightwing), je reste encore aujourd’hui abasourdi par cette démonstration de force absolument incroyable. Trente minutes particulièrement jouissives qui, en dépit d’une linéarité évidente et d’une certaine simplicité d’idées, laisse exploser une certaine violence dans ce qu’elle a de plus primitif et de destructeur. Un sacré exutoire/défouloir qui, malgré ce qu’en diront les mauvaises langues, figure assurément parmi les pierres angulaires du Black Metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

doublecasque citer
doublecasque
16/10/2019 16:44
note: 9/10
Excellent album! Ou comment jouer vite et fort sans donner mal à la tête.... en gros pour faire ça, il faut savoir riffer! Et ils ont eu la "finesse" de ne pas oublier l'ambiance générale, avec une atmosphère guerrière très bien retranscrite.
Hallu citer
Hallu
09/10/2019 09:18
Marduk a composé de meilleurs albums, mais ça reste un excellent défouloir. C'est pas aussi légendaire que Reign In Blood, car ce n'est pas un pionnier. Du black brutal ça existait déjà avant 1999, y compris dans leur propre pays avec "The secrets of the black arts" de Dark Funeral.
m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
08/10/2019 18:29
note: 5/10
A mon sens l'un des plus ennuyeux de la discographie de Marduk. Fast is not hard, la monotonie est de mise et l'album a beau faire 30 minutes, je le ressent comme un album d'1h.
gulo gulo citer
gulo gulo
08/10/2019 12:00
note: 2.5/10
AxGxB a écrit : gulo gulo a écrit : DARKFACHOR a écrit : 20 ans après, "Fistfucking God's Planet" me donne toujours autant envie de sortir le M60 ! Incontournable !!

Merde, tu me fais penser que je sais plus où j'ai foutu le mien, dans tout mon bazar.


Ton M60 ou ton "Panzer Division Marduk" ?


Mon M60, bien sûr ; peut-être je l'ai laissé dans le Panzer (je parle du char, pas du Marduk, de toute évidence).
AxGxB citer
AxGxB
08/10/2019 10:10
note: 9/10
gulo gulo a écrit : DARKFACHOR a écrit : 20 ans après, "Fistfucking God's Planet" me donne toujours autant envie de sortir le M60 ! Incontournable !!

Merde, tu me fais penser que je sais plus où j'ai foutu le mien, dans tout mon bazar.


Ton M60 ou ton "Panzer Division Marduk" ?
gulo gulo citer
gulo gulo
08/10/2019 10:05
note: 2.5/10
DARKFACHOR a écrit : 20 ans après, "Fistfucking God's Planet" me donne toujours autant envie de sortir le M60 ! Incontournable !!

Merde, tu me fais penser que je sais plus où j'ai foutu le mien, dans tout mon bazar.
DARKFACHOR citer
DARKFACHOR
08/10/2019 09:16
20 ans après, "Fistfucking God's Planet" me donne toujours autant envie de sortir le M60 ! Incontournable !!
mayhem13 citer
mayhem13
07/10/2019 20:56
C'est fort de café que cela ne soi pas un vrai panzer sur la pochette! En tout cas, ça restera un bijou de violence, qui pour moi est le sommet du groupe.
Je l'ai connu à sa sortie, je devais avoir 14 ans, et j'ai pas compris ce qui m'étais arrivé ce jour là...
Tant d'années après, Blooddawn continue de me hanter, restant un air qui passe chaque jour dans ma tête (et je n'exagère pas) sans que j'écoute pour autant l'album...
von_yaourt citer
von_yaourt
07/10/2019 14:53
note: 7/10
Le problème de cet album, ce n'est pas que c'est un mauvais Marduk (ce serait de loin leur meilleur album de ces 15 dernières années s'il sortait aujourd'hui), c'est que c'est sans doute leur album le plus faible sur la période Legion/B.War.

Je l'ai eu à l'époque et comme pas mal de monde j'imagine, je m'en suis très vite lassé. Il est très répétitif, monotone, et le riffing est loin, très loin de valoir celui de Nightwing ou de Heaven Shall Burn, juste pour parler des deux précédentes sorties de Marduk. Alors certes il est très extrémiste dans son propos, mais non seulement il ne va pas si vite que ça, mais Marduk a fait mieux dans le même registre avec justement Nightwing et plus tard Plague Angel.

C'est aussi un album tout à fait non-remarquable dans la scène du BM suédois, il paraît juste après le meilleur Dark Funeral et la même année que des albums de Triumphator, In Battle et Setherial qui font bien mieux dans le registre du brutal black.

Panzer Division Marduk, c'est surtout un grand coup de marketing de Osmose, qui a fait qu'à l'époque c'était l'album incontournable du BM, tu ne pouvais pas ouvrir un magazine ou un catalogue sans la pub dedans. Sans doute une des dernières grosses ventes de BM de l'histoire, ce serait intéressant d'avoir les chiffres.
Høsty citer
Høsty
07/10/2019 13:55
L'album avec lequel j'ai appris la basse, mais qui m'a découragé de la batterie (on n'est pourtant pas au niveau qu'atteindra Emil plus tard dans la carrière du groupe) Mr Green .
Culte et c'est amplement mérité. Y'a pas de temps mort mais, comme dis dans les commentaires ci-dessous, c'est tout de même super bien composé.
Merci AGB pour cette belle chronique, l'album le mérite !
Dantefever citer
Dantefever
07/10/2019 12:06
Comment tu me fais plaisir.

C'est très à la mode de taper sur Marduk et de se foutre de la gueule de cet album. Ben qu'ils me citent un groupe capable de rendre quelque chose d'aussi radical sans tomber dans dans le bruitiste pour voir, les détracteurs à deux ronds, je les attends moi.

C'est une énorme tuerie cet album. Et il est vachement bien composé, faut pas déconner. Il est simple mais pas simpliste, et tu as complètement raison de pointer le jeu de basse qui apporte un gros plus.

Sans blagues, pour dire qu'un morceau comme "Christrapping Black Metal" est mauvais, il faut vraiment ne jamais avoir été en colère de sa vie.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
07/10/2019 11:27
note: 8/10
Un album essentiel en matière de Black brutal qui contient nombre de classiques joués encore aujourd’hui sur scène par le groupe. Alors oui ça peut sembler (à juste titre) redondant et répétitif sur la durée mais le quatuor s’en sort haut la main dans un exercice si radical où il est plus facile de se casser la gueule que de réussir !
Sulphur citer
Sulphur
07/10/2019 11:05
note: 8/10
Le Reign in Blood du BM, très bien vu. C'est tout à fait ça.
C'est un album jusqu'au-boutiste, donc forcément, cela ne peut pas plaire à tout le monde. Je me souviens d'ailleurs que j'avais adoré à sa sortie, une énorme branlée, pour finalement le délaisser petit à petit justement car il manque de finesse (c'est le moins que l'on puisse dire). Après, dans le genre BM bourrin, c'est L'Album incontournable, et ces titres passent toujours très bien en live.
Ber Val citer
Ber Val
07/10/2019 10:44
J'aurais toujours une préférence pour le Plague Angel qui est, à mon sens, leur meilleur mais faut reconnaître que celui-là suit pas très loin derrière .. ça défoule et ça fait du bien
AxGxB citer
AxGxB
07/10/2019 10:37
note: 9/10
Hasard du calendrier, la chronique tombe le jour de la sortie de "Reign In Blood" il y a 33 ans Mr Green
Sagamore citer
Sagamore
07/10/2019 10:31
note: 9/10
Album essentiel et probablement mon préféré de Marduk. J'ai tout autant apprécié l'EP "Iron Dawn", qui n'est ni plus ni moins qu'un "Panzer Division Marduk" 2.0 avec Mortuus, mais y'a pas, celui-ci reste un incontournable, toujours aussi dévastateur vingt ans plus tard. Effectivement, ça manquait cruellement !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Marduk
Black Metal
1999 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (14)  7.46/10
Webzines : (8)  6.46/10

plus d'infos sur
Marduk
Marduk
Black Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Panzer Division Marduk  (02:39)
02.   Baptism By Fire  (03:51)
03.   Christraping Black Metal  (03:46)
04.   Scorched Earth  (03:37)
05.   Beast Of Prey  (04:07)
06.   Blooddawn  (04:20)
07.   502  (03:14)
08.   Fistfucking God's Planet  (04:28)

Durée : 30:02

line up
parution
1 Juin 1999

voir aussi
Marduk
Marduk
Wormwood

2009 - Regain Records
  
Marduk
Marduk
Rom 5:12

2007 - Regain Records
  
Marduk
Marduk
Serpent Sermon

2012 - Century Media Records
  
Marduk
Marduk
Those Of The Unlight

1993 - Osmose Productions
  
Marduk
Marduk
Obedience (EP)

2000 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Ultra Silvam
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation

2019 - Shadow Records
  
Nécropole
Nécropole
Ostara (Démo)

2015 - Résilience
  
Sinmara
Sinmara
Within The Weaves Of Infinity (EP)

2017 - Terratur Possessions
  
Inquisition
Inquisition
Ominous Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm

2010 - No Colours Records
  
Norman Shores
Norman Shores
Le tombeau de brume

2015 - Ossuaire Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique