chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
93 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bastard Grave - Diorama Of Human Suffering

Chronique

Bastard Grave Diorama Of Human Suffering
S’il a fallu quatre ans aux Suédois de Bastard Grave pour pondre un successeur à leur premier méfait ce n’est certainement pas pour poser les choses à plat, peaufiner leur recette et sortir des sentiers battus mais plutôt parce que ce sont de simples branleurs préférant probablement la procrastination. Cependant, j’imagine que personne ne leur en voudra car si What Lies Beyond était effectivement plutôt sympathique dans son genre, on ne peut pas dire qu’il ait marqué l’année 2015 de son empreinte.
Quoi qu’il en soit, les voilà aujourd’hui de retour avec un deuxième album intitulé Diorama Of Human Suffering. Sorti cet été sur Pulverised Records, ce dernier est affublé cette fois-ci d’un artwork bien plus accrocheur que son prédécesseur. On le doit à un Australien du nom de Stewart Cole que l’on avait déjà remarqué pour son travail sur l’excellent premier album de ses compatriotes de Contaminated. Pas de quoi en tirer de quelconque conclusions sur la qualité de ce nouvel album mais au moins l’envie de s’y plonger y est davantage cultivée.

Très certainement satisfait de son travail sur leur premier album, Bastard Grave a de nouveau fait appel aux services du producteur Ulf Blomberg. Le résultat, s’il renoue bien évidemment avec ce grain typique de la scène suédoise de la fin des années 80, se montre néanmoins beaucoup plus dense et surtout bien moins tape à l’œil. Certes, le groupe ne cherche pas à dissimuler une seule seconde ses origines ni même ses influences mais au moins, la production n’a plus ce côté aussi ronflant et facile qu’elle pouvait avoir à l’époque sur What Lies Beyond.

Et c’est finalement bien là la seule différence puisque Diorama Of Human Suffering marche sans grande surprise dans les pas de son prédécesseur, proposant une fois de plus un Death Metal simple et efficace marqué dans le cas de Bastard Grave par un intérêt évident pour les séquences mid-tempo plombées. Calqué ainsi sur le même modèle qu’il y a quatre ans, ce deuxième album continue de recycler tous les gimmicks du genre : riffs à trois notes aussi peu subtils qu’efficaces (ceux de "Life In The Sewers", "Diorama Of Human Suffering", "Inner Carnivore" ou "Madness Of Creation" pour n’en citer que quelques-uns), accélérations Punk plus ou moins fatiguées, taillées pour taper du pied et faire dodeliner quelques têtes (l’album défile sur fond de séquences de tchouka-tchouka plutôt tranquilles), passages au groove pataud (les premières secondes de "Life In The Sewers" ou "Translucent Visions", "Drowning In An Ocean Of Bile" à 1:24, le début de "Inner Carnivore", "Madness Of Creation"...) ou même moments beaucoup plus lourdingues afin de mieux rompre avec cette espèce de monotonie due à ces riffs primitifs ("Transubstantiation Into Feces" à 2:42, "Stench Of Infection" à 3:45), le tout servi dans une atmosphère naturellement poussiéreuse, empestant la mort (merci les quelques leads et autre solos dispensés tout au long de ces trente-sept minutes)... Bref, on est ici un peu comme à la maison tant le Death Metal de Bastard Grave reprend à son compte une formule vieille comme le monde et connue de tous.

Doit-on pour autant bouder son plaisir ? Pas en ce qui me concerne car je trouve la recette des Suédois suffisamment bien faite pour éviter l’ennui. Doser de façon à rendre ses morceaux particulièrement neuneus, un peu à la manière d’un Undergang (sans pour autant lui ressembler, loin de là), on se laisse vite attraper par ce groove balourd et ces riffs évidemment très simples mais qui ont au moins pour eux une certaine efficacité ainsi qu’un caractère immédiat permettant de rendre agréable chaque écoute sans avoir à se creuser la tête pour comprendre de quoi il retourne exactement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bastard Grave
Death Metal
2019 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  6.17/10

plus d'infos sur
Bastard Grave
Bastard Grave
Death Metal - 2012 - Suède
  

tracklist
01.   Life In The Sewers  (05:38)
02.   Translucent Visions  (04:55)
03.   Drowning In An Ocean Of Bile  (02:12)
04.   Diorama Of Human Suffering  (03:44)
05.   Transubstantiation Into Feces  (04:41)
06.   Inner Carnivore  (02:47)
07.   Madness Of Creation  (03:45)
08.   Non​-​Functioning Pile Of Rot  (03:52)
09.   Stench Of Infection  (06:08)

Durée : 37:42

line up
parution
16 Août 2019

voir aussi
Bastard Grave
Bastard Grave
What Lies Beyond

2015 - Pulverised Records
  

Essayez aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
A Taste of Extreme Divinity

2009 - Nuclear Blast Records
  
Ritual Chamber
Ritual Chamber
Obscurations (To Feast On The Seraphim)

2016 - Profound Lore Records
  
Coldworker
Coldworker
The Doomsayer’s Call

2012 - Listenable Records
  
Iron Flesh
Iron Flesh
Forged Faith Bleeding

2019 - Epictural Production
  
Mordicus
Mordicus
Dances From Left

1993 - Thrash Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique