chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
190 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bastard Grave - Diorama Of Human Suffering

Chronique

Bastard Grave Diorama Of Human Suffering
S’il a fallu quatre ans aux Suédois de Bastard Grave pour pondre un successeur à leur premier méfait ce n’est certainement pas pour poser les choses à plat, peaufiner leur recette et sortir des sentiers battus mais plutôt parce que ce sont de simples branleurs préférant probablement la procrastination. Cependant, j’imagine que personne ne leur en voudra car si What Lies Beyond était effectivement plutôt sympathique dans son genre, on ne peut pas dire qu’il ait marqué l’année 2015 de son empreinte.
Quoi qu’il en soit, les voilà aujourd’hui de retour avec un deuxième album intitulé Diorama Of Human Suffering. Sorti cet été sur Pulverised Records, ce dernier est affublé cette fois-ci d’un artwork bien plus accrocheur que son prédécesseur. On le doit à un Australien du nom de Stewart Cole que l’on avait déjà remarqué pour son travail sur l’excellent premier album de ses compatriotes de Contaminated. Pas de quoi en tirer de quelconque conclusions sur la qualité de ce nouvel album mais au moins l’envie de s’y plonger y est davantage cultivée.

Très certainement satisfait de son travail sur leur premier album, Bastard Grave a de nouveau fait appel aux services du producteur Ulf Blomberg. Le résultat, s’il renoue bien évidemment avec ce grain typique de la scène suédoise de la fin des années 80, se montre néanmoins beaucoup plus dense et surtout bien moins tape à l’œil. Certes, le groupe ne cherche pas à dissimuler une seule seconde ses origines ni même ses influences mais au moins, la production n’a plus ce côté aussi ronflant et facile qu’elle pouvait avoir à l’époque sur What Lies Beyond.

Et c’est finalement bien là la seule différence puisque Diorama Of Human Suffering marche sans grande surprise dans les pas de son prédécesseur, proposant une fois de plus un Death Metal simple et efficace marqué dans le cas de Bastard Grave par un intérêt évident pour les séquences mid-tempo plombées. Calqué ainsi sur le même modèle qu’il y a quatre ans, ce deuxième album continue de recycler tous les gimmicks du genre : riffs à trois notes aussi peu subtils qu’efficaces (ceux de "Life In The Sewers", "Diorama Of Human Suffering", "Inner Carnivore" ou "Madness Of Creation" pour n’en citer que quelques-uns), accélérations Punk plus ou moins fatiguées, taillées pour taper du pied et faire dodeliner quelques têtes (l’album défile sur fond de séquences de tchouka-tchouka plutôt tranquilles), passages au groove pataud (les premières secondes de "Life In The Sewers" ou "Translucent Visions", "Drowning In An Ocean Of Bile" à 1:24, le début de "Inner Carnivore", "Madness Of Creation"...) ou même moments beaucoup plus lourdingues afin de mieux rompre avec cette espèce de monotonie due à ces riffs primitifs ("Transubstantiation Into Feces" à 2:42, "Stench Of Infection" à 3:45), le tout servi dans une atmosphère naturellement poussiéreuse, empestant la mort (merci les quelques leads et autre solos dispensés tout au long de ces trente-sept minutes)... Bref, on est ici un peu comme à la maison tant le Death Metal de Bastard Grave reprend à son compte une formule vieille comme le monde et connue de tous.

Doit-on pour autant bouder son plaisir ? Pas en ce qui me concerne car je trouve la recette des Suédois suffisamment bien faite pour éviter l’ennui. Doser de façon à rendre ses morceaux particulièrement neuneus, un peu à la manière d’un Undergang (sans pour autant lui ressembler, loin de là), on se laisse vite attraper par ce groove balourd et ces riffs évidemment très simples mais qui ont au moins pour eux une certaine efficacité ainsi qu’un caractère immédiat permettant de rendre agréable chaque écoute sans avoir à se creuser la tête pour comprendre de quoi il retourne exactement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bastard Grave
Death Metal
2019 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  6.17/10

plus d'infos sur
Bastard Grave
Bastard Grave
Death Metal - 2012 - Suède
  

tracklist
01.   Life In The Sewers  (05:38)
02.   Translucent Visions  (04:55)
03.   Drowning In An Ocean Of Bile  (02:12)
04.   Diorama Of Human Suffering  (03:44)
05.   Transubstantiation Into Feces  (04:41)
06.   Inner Carnivore  (02:47)
07.   Madness Of Creation  (03:45)
08.   Non​-​Functioning Pile Of Rot  (03:52)
09.   Stench Of Infection  (06:08)

Durée : 37:42

line up
parution
16 Août 2019

voir aussi
Bastard Grave
Bastard Grave
What Lies Beyond

2015 - Pulverised Records
  

Essayez aussi
Immolation
Immolation
Hope And Horror (EP)

2007 - Listenable Records
  
Malevolent Creation
Malevolent Creation
Retribution

1992 - R/C Records
  
Horrendous
Horrendous
Ecdysis

2014 - Dark Descent Records
  
Utumno
Utumno
Across The Horizon (EP)

1993 - Cenotaph Records
  
Sabbatory
Sabbatory
Endless Asphyxiating Gloom

2014 - Unspeakable Axe Records
  

Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique
Hulder
De Oproeping Van Middeleeuw...
Lire la chronique
Morta
Fúnebre (EP)
Lire la chronique