chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
52 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fluids - Exploitative Practices

Chronique

Fluids Exploitative Practices
J’ai toujours eu un faible pour ce genre d’artwork en mode collage improbable de corps, de visages et d’organes. Le résultat offre toujours quelque chose d’assez dérangeant qui attire systématiquement mon regard. Certes, dans l’esprit collectif, on doit la paternité de ce type de projet à un certain Carcass dont l’artwork de Symphonies Of Sickness est probablement gravé dans la mémoire de chacun d’entre nous pour encore un paquet d’années mais depuis, nombreux sont ceux à avoir repris ce genre de superpositions comme par exemple les Américains de The County Medical Examiners ou leurs compatriotes de Fluids.

Formé en 2018 à Phoenix, Arizona, le groupe évolue sous la forme d’un trio avec notamment au chant Cole Jacobsen de Lago. Après quelques menues sorties (un EP, une démo et un single), le groupe attire l’attention du label californien Maggot Stomp Records (Encoffinized, Frozen Souls, Gutless, Sanguisugabogg...) avec qui Fluids va naturellement collaborer pour la sortie en juillet dernier de son premier album intitulé Exploitative Practices. Un album marqué par une atmosphère bien particulière qui ne prête pas du tout à la rigolade…

Comme le précise très bien le groupe sur sa page Bandcamp, les samples qui ponctuent ce premier album ne sont pas tirés de quelconques films d’horreur ni même de séquences BDSM. Non, ces derniers proviennent notamment et selon toute vraisemblance de vidéos de tortures filmées par quelques cartels mexicains ("Caught", "Chopped", "Dumped", "Doused") mais aussi d’arrestations ayant mal tournées ("Shot"). Autant vous dire que le malaise est total à l’écoute de ces cris, gémissements et autres plaintes rendus encore plus concrets par ces discussions en espagnol et ces bruits du quotidien (cette télévision retransmettant je ne sais quel programme ou bien cette radio qui diffuse les Guns n’Roses en arrière-plan)... Si l’artwork transmet quelque chose d’effectivement dérangeant, ce n’est rien face à ces samples qui ponctuent Exploitative Practices et qui à travers cette souffrance bien réelle lui insuffle une atmosphère effroyable et presque gerbante. Cette violence, le groupe la cultive également à travers ses paroles et les titres de ses compositions fait d’un seul mot : "Shot", "Chopped", "Dumped", "Seared", "Scattered"... Des termes imagés qui au regard des samples évoqués ci-dessus laissent finalement bien peu de place à l’imagination. Âmes sensibles, s’abstenir...

Dans la continuité des sorties Maggot Stomp (celles dont on a déjà parlé ici et les quelques absentes), le Death Metal de Fluids brille par son manque total de finesse. Grâce à cette production excessive révélant notamment un son de basse particulièrement saturée (coucou Mortician) et une batterie pour le moins synthétique (coucou Mortician), le groupe américain livre une musique primitive et cradingue dont le groove nonchalant et les quelques accélérations bovines suffisent à rendre la formule pour le moins efficace. Certes, on repassera pour ce qui est de l’originalité mais alors pour ce qui est de prendre quelques coups de savates dans la tronche, Fluids sait comment s’y prendre. Même cette batterie programmée qui avait alors tendance à m’agacer quelque peu, notamment lors de ces franches accélérations où le doute n’était plus permis, a fini par me convaincre ou en tout cas à finalement réussie à passer presque inaperçue au point de ne plus me gêner (et pourtant je ne suis vraiment pas friand de cet instrument). Grâce à des morceaux relativement courts (quatre titres seulement au-dessus des trois minutes pour une durée totale excédant de peu les vingt-huit minutes), Fluids n’a de toute façon pas le temps de saper la motivation de l’auditeur qui aura bien du mal à résister à l’appel de ces séquences mid-tempo slammisantes. Et oui, le groove pataud de Fluids est assurément l’un des points forts de son Death Metal. D’ailleurs, en parlant de Slam, ne serait-ce pas monsieur Matti Way (Abominable Putridity, ex-Disgorge, ex-Pathology...) qui vient pousser la chansonnette sur "Caught" et "Shot" ? Et bien si, tout à fait. Quand je vous disais que tout ça manquait cruellement de finesse…

Aussi fin et subtil qu’un sketch de Jean-Marie Bigard, ce premier album de Fluids ne sera probablement pas sans faire effet sur les fans frustrés de Mortician qui attendent encore désespérément que Will Rahmer et Roger Beaujard se sortent enfin les doigts du cul histoire d’oublier ce Re-Animated Dead Flesh pas très folichon. En attendant que ce jour arrive, voilà dix titres particulièrement crados dont le groove lourdaud ne devrait pas manquer de séduire les amateurs de ce genre de Death Metal dénué de finesse et d’intelligence. Qui plus est, par ces samples, Fluids réussi également à se construire une certaine identité et surtout à nourrir une atmosphère bien dérangeante tout au long de ces vingt-huit minutes, chose qui dans le genre n’est pas donné à tout le monde.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
23/10/2019 15:25
Purée, les samples sont effectivement assez hard !
L'ambiance général de l'album en est rendu que plus glauque et pesante, le tout fonctionnant bien avec les compos ultra lourdes et la prod bien grasse. Pas méga original, mais quelques moments qui se démarquent et une efficacité évidente, ça me suffit pour ce genre d'album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fluids
Death Metal
2019 - Maggot Stomp Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Fluids
Fluids
Death Metal - 2018 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Caught  (04:56)
02.   Shot  (03:06)
03.   Chopped  (02:28)
04.   Wrapped  (02:14)
05.   Hauled  (01:48)
06.   Dumped  (04:31)
07.   Displayed  (01:03)
08.   Doused  (02:09)
09.   Seared  (01:51)
10.   Scattered  (04:00)

Durée : 28:06

line up
parution
5 Juillet 2019

Essayez aussi
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  
Outre-Tombe
Outre-Tombe
Nécrovortex

2018 - Temple Of Mystery Records
  
Immolation
Immolation
Shadows In The Light

2007 - Listenable Records
  
Coldworker
Coldworker
Rotting Paradise

2008 - Relapse Records
  
Deathcult
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)

2014 - Me Saco Un Ojo Records
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique