chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
56 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ossuaire - Premiers Chants

Chronique

Ossuaire Premiers Chants
Canadien de son état, Ossuaire nous livre là son premier coup d’essai, si l’on excepte l’EP précédent, lui qui essaime sa prose diabolique au sein de la belle écurie des cousins de Sepulchral Productions.

Premiers Chants ne dépareille pas de la patte québecquoise, de la filiation des Monarque, Forteresse et consorts. D’emblée, Ossuaire nous plonge à chaud dans un black metal très intense, baigné d’ambiances religieuses mais qui n’oublie jamais d’être mélodique. Ainsi Premiers Chants ouvre-t-il sur le morceau éponyme dont les cloches résonnent avant que la rythmique ne s’emballe et que la structure, ultra dynamique, ne déroule son rouleau-compresseur. On reconnaît ce type de BM de suite, dans cette science qui consiste à mêler habilement au sein même de la structure des morceaux une dynamique très intense, au tempo très élevé à des arabesques mélodiques fondues dans la masse. Le rendu est très compact, très dense mais également étonnement mouvant, en partie grâce aux ondulations apportées par les changements de rythme à la guitare et aux mélodies variées (La Procession des Flagellants, La Flamme Noire de Ge'henom).

Si le chant est profondément haineux, comme chez Monarque par exemple, il s’adapte très naturellement à la musique proposée, la soutenant (Premiers Chants) ou lui offrant de nouvelles aspérités. Ce d’autant que le son, chaud, organique, le place relativement confortablement dans le mix, lui donnant l’occasion d’être clairement entendu tout en étant un brin vaporeux (La Procession des Flagellants). Il en va de même des arrangements, nombreux, à la batterie que le son permet de discerner en dépit du mur de guitares incessant (Premiers Chants, La Flamme Noire de Ge'henom). Les blast le disputent presque constamment avec les ralentissements, accompagnant ainsi le voile mélancolique qui recouvre l’album.

Ces trois premiers titres constituent un bloc compact, conçu comme un tout qui s’articule naturellement, s’enchaînent sans difficulté. Les trois suivants ouvrent de nouvelles perspectives, notamment Exhortation qui rompt d’un coup la dynamique en proposant, sur fond de guitare acoustique et de samples de vents, un chant clair et solennel, presque déclamé, qui prend des allures d’au-revoir funèbre. L’album bascule vers d’autres horizons. La Grande Apostasie clôture ainsi l’album, pièce magistrale de 11 minutes dont les changements d’atmosphères garantissent la qualité : épique et gonflée d’emphase par instant, intense toujours, cette piste s’échoue dans un dark ambiant sinistre qui finit d’emporter la conviction. Seul Saints Céphalophores brise cette ouverture, replaçant l’album dans le contexte d’un metal noir québecquois plus classique, même si la piste ne manque pas d’un certain groove.

Ossuaire produit là un premier album de grande classe, parfaitement structuré jusque dans la présentation de l’ordre des morceaux, qui permet de prendre conscience de la qualité des compos du combo québécois. Un combo qui s’inscrit parfaitement dans les traces des glorieux anciens de la scène, mais qui sait aussi s’en démarquer en apportant sa propre patte.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

N4pht4 citer
N4pht4
15/10/2019 10:52
note: 8.5/10
Très bon album, je mets même un demi-point de plus pour le chant en français. L'album suivant (intitulé "Derniers chants") qui sort aujourd'hui est de la même trempe. D'ailleurs Sepulchral propose un bundle des trois albums de Ossuaire pour qui est intéressé ! Histoire d'amortir les frais de ports...
Fabulon citer
Fabulon
14/10/2019 09:41
note: 7.5/10
Beaucoup aimé également ce metal noir de facture tout à fait "traditionnelle"!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
14/10/2019 09:28
note: 7.5/10
Comme mon confrère, très classique sur le fond comme la forme mais ça fait les choses bien, même si on aurait aimé un peu plus de folie tant on sent que le groupe est capable d'aller plus loin
andreas_hansen citer
andreas_hansen
13/10/2019 23:06
Excellent album, que du classique mais du classique qui fait du bien!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ossuaire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (3)  6.67/10

plus d'infos sur
Ossuaire
Ossuaire
Black metal - 2016 - Canada
  

tracklist
01.   Premiers chants
02.   La procession des flagellants
03.   La flamme noire de Ge'henom
04.   Exhortation
05.   Saints céphalophores
06.   La grande apostasie

Durée : 40:14

parution
26 Avril 2019

voir aussi
Ossuaire
Ossuaire
Derniers Chants

2019 - Sepulchral Productions
  

Essayez aussi
Gorgoroth
Gorgoroth
Twilight Of The Idols
(In Conspiracy With Satan)

2003 - Nuclear Blast Records
  
Infinity
Infinity
Hybris

2017 - New Era Productions
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The Darker Paths

2018 - Hells Headbangers Records
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Mare
Mare
Ebony Tower

2018 - Terratur Possessions
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique