chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Phobophilic - Undimensioned Identities

Chronique

Phobophilic Undimensioned Identities (EP)
On ne va pas se mentir, réussir à signer sur un label dont la réputation n’est plus à faire est bien souvent le gage d’une visibilité accrue. C’est en tout cas ce qui est arrivé aux Américains de Phobophilic dont les deux premières démos parues respectivement en 2017 et 2019 sont passées relativement inaperçues. Il faudra alors attendre l’arrivée du groupe dans les rangs du label suédois Blood Harvest Records pour que les choses se décantent un peu et que le nom du groupe commence à circuler dans les milieux autorisés.
Intitulé Undimensioned Identities, ce premier EP sorti il y a un tout petit peu moins d’un an au seul format cassette s’est vu proposer en février dernier un pressage vinyle et CD naturellement bienvenue. Pour ce dernier, il est à noter que le label américain Rotted Life Records (Exaugurate, Coagulate, Coffin Rot...) est également de la partie. Enfin, outre le sympathique logo réalisé par l’Australien Festering Phlegm (Bloodsoaked Necrovoid, Cavurn, Charnel Altar...), on appréciera également l’artwork chargé, pour ne pas dire brouillon, signé des mains d’un illustre inconnu baptisé Bloodthrower.

EP oblige, nous sommes ici sur un format relativement court. En effet, avec ses seulement quatre morceaux, Undimensioned Identities n’arrive même pas à accrocher les vingt minutes. Autant vous dire que « la question elle est vite répondue » comme il se dit sur Internet. Pas le temps de niaiser donc et ça Phobophilic l’a bien compris. Ainsi bien décidé à ne pas perdre de temps, le groupe originaire de Fargo (oui, comme le film des frères Coen) va poser ses attributs sur la table, profitant tout de même de l’occasion pour soigner son entrée. Pour se faire, le groupe va parer ses instruments d’une production épaisse et particulièrement abrasive qui au-delà de mettre tout le monde d’accord dès les premiers accords de "That Which Swallowed The Sun" va également insuffler un brin de caractère à ce qui pour beaucoup sera la porte d’entrée au Death Metal de Phobophilic.

Comme ses compatriotes de Coagulate dont on a récemment causé ici même, le groupe américain n’entend pas bouleverser le cours des choses avec son Death Metal à l’ancienne mais tout simplement se faire plaisir en reprenant à son compte ce que d’autres ont fait avant lui. Le groupe qui vraisemblablement ne jouit pas d’une expérience des plus significatives s’en tire donc avec les honneurs et même davantage tant la formule, aussi simple et convenue soit-elle, parait ici maitrisée sur le bout des doigts. Comme évoqué un peu plus haut, on appréciera en premier lieu, outre cette production fort sympathique, l’énergie déployée par Phobophilic tout au long de ces dix-huit minutes. Un sens de l’action rappelant quelque peu leurs ainés de Morgue et qui passe ici par des compositions particulièrement dynamiques marquées par un riffing affûté et ultra efficace et des séquences particulièrement musclées menées à coups de blasts et autres accélérations fulgurantes ("That Which Swallowed The Sun" à 0:23 ou 1:51, le début de "Subterranean Miscreation" ou bien encore à 2:00, "Diminished To Unbeing" à 0:20, "Synaptic Vessel" à 0:54). On appréciera également ces quelques moments plus en retenue qui permettent d’apporter du relief à l’ensemble et ainsi varier les plaisirs le temps de passages plus lourds ("That Which Swallowed The Sun" à 0:30, le début de "Synaptic Vessel", etc), plus groovy (notamment sur "That Which Swallowed The Sun" mais également sur "Subterranean Miscreation" à 2:29) ou même plus mélodiques comme avec ce chouette solo posé sur "Synaptic Vessel" à 3:18). Bref, vous avez compris l’idée, il y a bien quoi de faire durant ces dix-huit minutes rondement exécutées.

A l’heure de faire les comptes, Undimensioned Identities s’avère être une bonne petite surprise qui a défaut renverser l’ordre établi va permettre de passer un bon petit moment en compagnie d’un groupe vraisemblablement prometteur. Pour le coup, Blood Harvest a encore eu le nez creux. Il n’y a plus maintenant qu’à espérer que le groupe transforme l’essai le temps d’un album que l’on souhaite au moins aussi réussi. En attendant, on ira se pencher sur leur split avec Sedimentum sorti il y a peu et dont je vous parlerai une fois que celui-ci sera arrivé dans ma boîte aux lettres.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

N4pht4 citer
N4pht4
04/09/2020 12:55
note: 4/5
X-Death a écrit : Je les attend désormais au tournant pour un album, le morceau présent sur le split avec Sedimentum étant tout aussi réussi ( Sedimentum ne déméritant pas bien sûr ^^ ).


Ah bah le voila le fin connaisseur ^^
N4pht4 citer
N4pht4
04/09/2020 12:54
note: 4/5
Très bon EP de ce groupe qui m'a été conseillé par un fin connaisseur suite à leur split avec Sedimentum, et qui rejoint ceux de Håd, Ascendecy et autres nouveaux venus qui sont la pour casser des culs
AxGxB citer
AxGxB
04/09/2020 11:22
note: 4/5
Exact ! C'est corrigé, merci Clin d'oeil
Drug-Sniffing Dog citer
Drug-Sniffing Dog
04/09/2020 11:14
note: 4/5
Oui excellent cet EP !
En passant, c'est les "frères Coen", sans h.
AxGxB citer
AxGxB
04/09/2020 11:10
note: 4/5
Oui, désolé, ça a quelque peu trainé. La chronique était perdue dans mon immense liste de chroniques en attente...
X-Death citer
X-Death
04/09/2020 11:05
note: 4/5
Enfin tu rends justice à cette démo !!

Très bon pour ma part, il y a vraiment du feeling chez ce groupe.

Je les attend désormais au tournant pour un album, le morceau présent sur le split avec Sedimentum étant tout aussi réussi ( Sedimentum ne déméritant pas bien sûr ^^ ).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Phobophilic
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (3)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Phobophilic
Phobophilic
Death Metal - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   That Which Swallowed The Sun  (03:53)
02.   Subterranean Miscreation  (04:01)
03.   Diminished To Unbeing  (04:45)
04.   Synaptic Vessel  (05:58)

Durée : 18:37

line up
parution
13 Septembre 2019

Essayez aussi
Antediluvian
Antediluvian
Through The Cervix Of Hawaah

2011 - Profound Lore Records
  
Krisiun
Krisiun
The Great Execution

2011 - Century Media Records
  
Epitaph
Epitaph
Seeming Salvation

1993 - Thrash Records
  
Sonne Adam
Sonne Adam
Messengers Of Desolate Ways (Compil.)

2012 - Century Media Records
  
Memoriam
Memoriam
For The Fallen

2017 - Nuclear Blast Records
  

Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique