chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kyprian's Circle - Noitatulen Vartija

Chronique

Kyprian's Circle Noitatulen Vartija (EP)
On fait souvent des blagues sur ce cher Werewolf, ou Tyrant, ou Nazgul, selon les époques. Oui, le Finlandais est assez clairement bête comme ses pieds, oui il a des idées bien douteuses, oui il est bien beauf dans le fond. Mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas lui reprocher, c’est d’être dévoué à la musique. Le gars a quand même fait partie de Horna à leurs débuts, a fondé l’un des tous meilleurs projets de black metal toutes périodes confondues, continue de participer à la composition et au processus de réalisation de plein d’albums de qualité (le premier album de White Death, miam), et nous abreuve régulièrement d’excellente sorties ou rééditions sur son label. En 2018, il ressortait l’EP de Kyprian’s Circle, sur lequel il chantait, initialement paru en 1999.

Kyprians’Circle, c’est le projet de Messire Kyprian, dont on ne sait que très peu de chose et qui n’a pas poursuivi sa carrière musicale plus que ça après avoir disparu des radars en 1999. Pour l’occasion, le monsieur s’était entouré de musiciens de session, dont comme évoqué ce cher Nazgul (il était dans sa période Tolkien) derrière le micro. Le résultat final, c’est cinq titres sur moins de vingt minutes. Cinq titres d’exception, cinq titres superbes, cinq titres de pur black metal finlandais.
La petite intro acoustique « Ikiyön liekit » fait bien plaisir d’entrée de jeu, avec ses cordes sautillantes, sa batterie toute enjouée et son clavier un peu mystique. Puis, on arrive sur le premier morceau électrique, et on commence à comprendre pourquoi cet EP valait vraiment le coup. Les mélodies sont on ne peut plus entraînantes, le son de guitare est douillet, Nazgul hurle avec moins d’hystérie que sur les productions de Satanic Warmaster, et les mélodies font la ronde en invitant gentiment à se balancer. L’ambiance éthéré et nocturne de Kyprian’s Circle est véritablement assez personnelle, originale et pourtant très proche de ce que l’on connait de la Finlande en termes de black metal. Le ton n’est ni vraiment lugubre ou sombre, pas haineux pour un sou, presque serein en fait. Le morceau éponyme continue dans ce même, sillon, en ralentissant le tempo et en se faisant plus épique et contemplatif encore. On se met facilement à rêver de paysages polaires nocturnes aux reliefs traversés par d’inexplicables frissons et aux cieux illuminés. A ce titre, il faut saluer l'excellent travail de claviers, clairement l'un des gros atouts de l'EP.

Le premier blast, même s’il reste très gentil, débarque sur « Helvetin pajassa on miekkamme taottu », avec sa mélodie un peu plus torturée. On pèlerine sous la neige, c’est difficile d’avancer, il fait froid et il y a du vent, mais on surmonte l’épreuve et on sent bien sous le ciel constellé. J’ai beau aimer mon black metal agressif et hostile, j’aime beaucoup cette atmosphère presque feutrée, de conte folklorique trempé dans un bol d’encre noir. Kyprian’s Circle est presque reposant, avec son côté doucement féérique et onirique. En fait, il me ferait penser à une version finlandaise d’Emperor, avec moins de furie, de majesté et de grandeur, mais en se concentrant plutôt sur les pérégrinations d’un ermite qui vivrait dans un recoin de la forêt qui apparaît sur l’artwork du premier album des norvégiens.

Cet EP en vaut vraiment la peine, soyez-en sûr. Alors oui, ça fait grogner de sortir plus d’une dizaine d’euros pour moins de vingt minutes de musique, mais le jeu en vaut absolument la chandelle ici. Kyprian’s Circle laisse plein de regrets, on se dit que le groupe aurait pu sortir des choses vraiment superbes s’il avait accepté de vivre plus longtemps. Tant pis, on peut se consoler en se repassant en boucle ces cinq pistes d’exception, qui marqueront forcément ceux qui aiment le black metal du pays aux milles lacs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kyprian's Circle
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Kyprian's Circle
Kyprian's Circle
Black metal - 1994 - Finlande
  

tracklist
01.   Ikiyön liekit  (01:06)
02.   Kun puhui myrskyn henki  (06:27)
03.   Noitatulen vartija  (04:51)
04.   Helvetin pajassa on miekkamme taottu  (03:15)
05.   Kuolemasi minä olen  (03:05)

Durée : 18mn44

Essayez aussi
Sigillum Diabolicum
Sigillum Diabolicum
Ordo Repugnant: Les maux du monde moderne

2019 - Hass Weg Productions
  
Malcuidant
Malcuidant
Et les Cieux s'assombrirent...

2011 - Autoproduction
  
Stav
Stav
Meditate To Kill

2012 - Chalice Of Blood Angel Productions
  
Balrog
Balrog
Ars Talionis
(The Art Of Retaliation)

2007 - Holy Records
  
Immortal
Immortal
Northern Chaos Gods

2018 - Nuclear Blast Records
  

Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique