chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
100 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obsidian Dawn - Echoes Of A New Dawn

Chronique

Obsidian Dawn Echoes Of A New Dawn (EP)
Obsidian Dawn est un groupe qui, si l’on se réfère à la photo affichée sur Metal Archives (probablement la seule à disposition sur tout l’Internet), repose vraisemblablement sur les épaules d’un seul homme. Comme tous ces groupes de Black Metal pour le moins mystérieux évoluant dans les méandres les plus obscurs d’une sphère constituée d’initiés, on ne sait rien de cette entité si ce n’est qu’elle compte à son actif une première démo intitulée The Call Of Barbaric Past sortie l’année dernière ainsi qu’un EP baptisé Echoes Of A New Dawn paru en juillet dernier chez Black Gangrene Records, label portugais bien connu de tous les amateurs de ce genre de Black Metal lo-fi particulièrement cradingue.

Mais avant de goûter à ce Black Metal atmosphérique de fond de cave, il faudra se farcir l’une des introductions les plus pénibles qu’il m’ait été donné d’entendre. Alors bien sûr, personne n’ira blâmer Obsidian Dawn de vouloir poser dès les premières secondes une atmosphère vintage et lugubre, le problème c’est que l’encapuchonné derrière son clavier s’y prend finalement assez mal, forçant le trait jusqu'à rendre ces sonorités Bontempi, déjà désuètes par nature, particulièrement désagréables (notamment ce passage à deux notes entamé à 2:09). Les amateurs de Dungeon Synth approximatif et lourdingue apprécieront peut-être mais en ce qui me concerne, ces presque cinq minutes (oui, cinq…) ont bien du mal à ne pas me faire saigner des oreilles.
Heureusement, Obsidian Dawn relève très vite le niveau grâce à ce morceau-titre de plus de huit minutes. A l’instar de ses collègues de label (Obskuritatem, Psychic Circle, Torrid Death’s Fire, Nächtlich...), le one-man band joue la carte d’un Black Metal à la production pour le moins approximative. Encore une fois, mieux vaut ne pas être réfractaires à ce genre de guitares particulièrement maigrelettes, à ces lignes de chant plaintives et incompréhensibles perdues dans la brume trois kilomètres derrière ou à ces quelques effets (grain saturation, souffle...) volontairement exagérés. Egalement porté sur les atmosphères, "Echoes Of A New Dawn" joue la carte du titre mid-tempo grâce à ces mélodies entêtantes et aériennes (renforcées par ces voix spectrales accompagnant le titre sur toute sa longueur ou presque) et à ces patterns de batterie simples et répétitifs. Quelques nuances sont tout de même apportées au fil de l’eau grâce à quelques accélérations Punk contenues sur la base de tchouka-tchouka modéré, notamment lors de cette séquence entamée à 4:31 ou par ce lead dépouillé débuté ici à 6:29. Bien loin de cette introduction naïve décriée plus haut, on est ici happé par l’atmosphère à la fois lugubre et ténébreuse de ce titre simple mais finement exécuté.
"Eternal Flames Of Hatred" va se montrer un poil plus direct avec cette batterie plus dynamique et ces quelques riffs plus incisifs et surtout moins vaporeux. Pourtant, Obsidian Dawn joue toujours la carte d’un Black Metal atmosphérique avec, une fois de plus, ces voix fantomatiques couchées par ce synthétiseur et ce chant halluciné toujours aussi diffus et paumé. Là encore, le groupe rompt la monotonie de cette première longue partie par une cassure rythmique permettant alors d’introduire un second développement lors duquel la batterie va presque finir par s’emballer à coup de blasts (évidemment tout en retenu).
Obsidian Dawn tire ensuite sa révérence sur le titre "Bloodmoon Cries", une conclusion instrumentale de près de quatre minutes bien plus réussie que ce premier titre grâce à cette guitare lancinante exécutant inlassablement les mêmes notes tristes et lugubres, à ces cris inquiétants et lointains et à ce mélange de voix spectrales homme/femme.

Portant tous les stigmates d’une scène en quête d’authenticité et d’anonymat, Echoes Of A New Dawn n’entend pas révolutionner quoi que ce soit, préférant comme tous ces groupes dont on a déjà parlé ici (Black Citadel, Obskuritatem, Bašmu...), prendre le parti d’une musique extrêmement tranchée et cela quitte à laisser tout le monde ou presque sur le bas-côté (notamment à cause de cette production toujours cloisonnante (même si c’est loin d’être la pire) et de cette interprétation plus ou moins approximative). Mais pour ceux à qui cela ne pose aucun problème, Echoes Of A New Dawn promet un voyage réussi dans les terres arides et brumeuses d’un Black Metal famélique et sinistre particulièrement réussi en dépit d’une entrée en matière pour le moins discutable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
25/11/2019 11:00
Le EP s'écoute en intégralité sur YouTube.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obsidian Dawn
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Obsidian Dawn
Obsidian Dawn
Black Metal -
  

tracklist
01.   Intro  (04:48)
02.   Echoes Of A New Dawn  (08:11)
03.   Eternal Flames Of Hatred  (07:44)
04.   Bloodmoon Cries  (03:43)

Durée : 24:26

parution
6 Juillet 2019

Essayez aussi
Isgärde
Isgärde
Jag enslig skall gå

2016 - Symbol Muzik
  
Bekëth Nexëhmü
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna

2010 - Ancient Records
  
Ascension
Ascension
With Burning Tongues (Démo)

2009 - World Terror Committee Records
  
Utzalu
Utzalu
The Loins Of Repentance

2017 - Vrasubatlat
  
Darkthrone
Darkthrone
Arctic Thunder

2016 - Peaceville Records
  

Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique
Mortiferum
Disgorged From Psychotic De...
Lire la chronique
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report