chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
167 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Botanist - Ecosystem

Chronique

Botanist Ecosystem
Le rêve entamé par The Shape of He to Come se poursuit. Les songeurs ont changé, toujours menés par la tête pensante Otrebor, le line up étant cette fois constitué des membres ayant enrichi Botanist lors des années 2017 et 2018. Mais Ecosystem semble s’inscrire comme suite directe à l’album marquant un détour dans la numérologie du projet, où le parti-pris particulier du one man band s’alimente d’énergies extérieures pour rendre plus puissante sa religion végétale.

Car oui, il convient de le rappeler à chaque fois tant la formation reste méconnue malgré une discographie conséquente : Botanist part du black metal pour le transformer, par une instrumentation originale (le dulcimer et la batterie restent les outils principaux, malgré l’ajout de basse, harmonium et effets) ainsi que des thèmes auxquels il s’assujettit. La nature comme divinité vengeresse, ses apôtres attendant la fin de l’humanité comme une libération ; c’est cela que transmet la bande à Otrebor, par une atmosphère vitale, des sons clairs et stridents, une mélodicité entre fragilité et prolifération, tirant sa force de l’envahissement de notes, d'une exécution ayant un penchant pour la frénésie (rappelons qu’à l’origine cette musique-ci se voulait influencée par le grindcore).

Seulement, Ecosystem, bien que s’inscrivant dans la lignée de The Shape of He to Come en terme de compositions, n’est heureusement pas un décalque de son prédécesseur. Certes, on entre en lui comme dans un bain, sa forme reprenant les chœurs altiers ayant marqué son religieux aîné. Mais cette nouvelle œuvre, au fur et à mesure des écoutes, finit par développer son aura propre. Moins porté sur la déclamation, l’aveuglante lumière portant sa foi, Botanist se fait plus intimiste – voire modeste, ne s’étalant pas outre-mesure – et narratif, ses nouvelles compositions étant chargées de changements de rythme, coupures, alternances de tons, donnant la sensation d’être pris dans une diction d’écritures saintes annonçant la félicité prochaine. Il y a des moments qui agrippent de joie sur ces trente-trois minutes, que ce soit sur « Biomass » ou encore « Alluvial », ainsi que d’autres qui souffrent de ne pas voir se réaliser leurs prophéties, l’ascèse sans exaltation faisant gémir « Harvestman » et « Disturbance ». Cependant, tout cela semble conté de l’extérieur, dans un cercle que l’on contemple un peu de loin (la pochette signée Førtifem prend alors un sens particulier).

Ce qui fait que l’on se situe entre plaisir à goûter la beauté de l’ensemble tout en se sentant intrus en son sein. Formellement difficilement critiquable, Ecosystem laisse une impression d’entre-deux, poussant à y revenir régulièrement – magnétisé par ses mélodies, « Red Crown » étant un bon exemple – tout en regrettant de ne pas parvenir à plonger totalement dans son imaginaire, là où The Shape of He to Come faisait de nous des convertis. Un hermétisme qui habite certaines réalisations de Otrebor (comme IV: Mandragora) mais qui ne doit pas rendre hésitante l’envie d’écouter ce nouvel album, tant il y a ici, une fois de plus, matière à s’évader, s’égarer et divaguer. Rêver en somme, encore et toujours, en compagnie de Botanist.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Botanist
Green Metal
2019 - Aural music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.17/10

plus d'infos sur
Botanist
Botanist
Green Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Biomass  (5:07)
02.   Alluvial  (3:43)
03.   Harvestman  (3:19)
04.   Sphagnum  (3:45)
05.   Disturbance  (2:31)
06.   Acclimation  (4:29)
07.   Abiotic  (4:28)
08.   Red Crown  (6:14)

Durée : 33 minutes 38 secondes

line up
parution
25 Octobre 2019

voir aussi
Botanist
Botanist
VI: Flora

2014 - The Flenser
  
Botanist
Botanist
III: Doom In Bloom / Allies

2012 - Total Rust
  
Botanist
Botanist
Collective: The Shape of He to Come

2017 - Avantgarde Music
  
Botanist
Botanist
I: The Suicide Tree / II: A Rose From the Dead

2011 - tUMULt Records
  
Botanist
Botanist
IV: Mandragora

2013 - The Flenser
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique