chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
109 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Denial Of God - The Hallow Mass

Chronique

Denial Of God The Hallow Mass
Je ne sais toujours pas jusqu’à quel point DENIAL OF GOD est sérieux, ni à partir de quand il est dans la déconne. Et je me dis même qu’il se peut qu’il soit tout l’un ou tout l’autre ! Je n’en sais FOUTRE rien ! Ce qui me fait voir la formation danoise avec les même œil que CREST OF DARKNESS, GLOOMY GRIM et carrément MEADS OF ASPHODEL! Et cette réflexion, ce questionnement, je les ai avant même d’écouter la musique.Ils sont tout d’abord provoqués par le visuel, par le nom des albums et des morceaux, par les postures et poses parfois farfelues prises par les membres en session photo...

Mais si l’on peut s’interroger sur le réel objectif de la démarche de DENIAL OF GOD, on n’a aucun doute sur leurs intentions. L’imagerie, les thématiques, les photos et tout ça... bah c’est pour faire peur. Tout est un énorme grand BOUH ! crié avec malice et dans un rire démoniaque surjoué. Et c’est donc la teneur du sérieux de l’affaire qui me titille le curiosomètre ! Sérieux ou pas sérieux ? Pour rire ou pour déconner ? Est-ce que les vilains quadras de DENIAL OF GOD croient sortir des Enfers, ou ont-ils conscience qu’ils ne font que jouer avec des petits diablotins, des esprits malins farceurs et des sorcières qui font les gros yeux ? Pas important ? Si, tout de même un peu pour savoir comment aborder nos papys (soyons certes clément avec le batteur, il n’a que 38 ans...).

Bon, ces questions auraient déjà pu être posées par le passé, il n’y avait pas besoin d’attendre ce troisième alum pour découvrir la personnalité du groupe. Mais il est tout de même rare qu’une formation aussi ancienne garde ses principes, ses objectifs et sa vision au fil du temps. 1991 ! Et oui, c’est une des formations de black danois les plus vieilles connues, et encore en activité. Sauf que les 15 premières années, elle n’a fait que se contenter de demos et d’Eps. The Horrors of Satan est sorti en 2006, Death and the Beyond en 2012. C’est donc toujours un petit événement d’avoir un full lenght de leur part, et le petit nouveau saura ravir les fans ! 7 pistes... 63 minutes de jeu ! Sachant qu’un titre est un intermède de 2 minutes, on fait un calcul rapide qui nous confirme une grosse longueur des morceaux ; 10 minutes en moyenne ! Et qu’est-ce qu’on y trouve ? Des ambiances film d’horreur, des ambiances BD pour adolescents avec un mélange d’angoisse, de fun, de petits passages rigolos. Bref... de l’HORRIFIQUE ! Voilà le terme le plus représentatif du groupe ! Horrifique !

La pochette est donc parfaitement adaptée avec une illustration bien jolie, avec une tombe qui s’ouvre et des démons qui risquent bien d’en sortir. Mais pas des trop méchants, on voit bien qu’il y a une super lumière qui s’échappe de la fente ! Le titre de l’opus : The Hallow Mass fait lui aussi horrifique, avec peut-être un petit jeu de mot entre Halloween et Christmas. Ou pas d’ailleurs, parce que là aussi, il pourrait y avoir plusieurs interprétations... Ça donne bien l’impression que des farfadets vont venir nous picoter le derrière ! Horrifique !!! Comm dans un film, et on ne peut pas ne pas penser à l’Exorciste à la 10ème minute du premier morceau, « Hallowmass ». Ambiance frissons ce soir !

Chaque morceau raconte ce genre de petites histoires à faire peur : « The Lake in the Woods », « Undead Hunger », « The Transylvanian Dream »... Second degré et série Z ne sont pas loin ! Et pour retranscrire tout cela, la musique s’inspire principalement du black metal mais en y ajoutant beaucoup de riffs clairs typés heavy par-ci, thrashy par-là, musique de dessin-animé encore ailleurs. Et finalement... ça le fait. Bien entendu, il faut avoir un peu d’ouverture d’esprit et vouloir écouter de la musique qui « le fait », mais les indécis pourraient très bien être conquis tant le travail est bien fait, les pistes bien travaillées et agencées pour que l’auditeur prenne son plaisir ! Soli galopants, claviers de Dracula, rires démoniaques de Gargamel... tout l’album est parsemé de ces éléments horrifiques. Sans jamais être kitch ou ridicule. On peut très facilement se laisser prendre au jeu. Il faut tenter, et se laisser aller sans trop réfléchir, finalement...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/11/2019 13:11
yog a écrit : " Ce qui me fait voir la formation danoise avec les même œil " ...pour le groupe je ne sais pas, mais là, j'ai mal.
T'as mal aux oeil ?
yog citer
yog
12/11/2019 10:19
" Ce qui me fait voir la formation danoise avec les même œil " ...pour le groupe je ne sais pas, mais là, j'ai mal.
Dantefever citer
Dantefever
10/11/2019 20:58
Un peu déçu pour ma part ... Manque d'accroche, d'intensité ... La recette du groupe est bien là, mais elle manque de sel.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Denial Of God
Black Metal Horrifique
2019 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  8.5/10

plus d'infos sur
Denial Of God
Denial Of God
Black Metal Horrifique - 1991 - Danemark
  

tracklist
01.   Hallowmass
02.   Undead Hunger
03.   The Shapeless Mass
04.   The Lake in the Woods
05.   Hour of the Worm
06.   A Thousand Funerals
07.   The Transylvanian Dream

Durée : 62:55

parution
25 Octobre 2019

voir aussi
Denial Of God
Denial Of God
Death And The Beyond

2012 - Hells Headbangers Records
  

Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique
RAM
The Throne Within
Lire la chronique
White Ward
Love Exchange Failure
Lire la chronique
Adversary
Forgotten Remains Of Death ...
Lire la chronique
Svart Crown
Wolves Among The Ashes
Lire la chronique
Leprophiliac
Caskets Of Flesh (Démo)
Lire la chronique
Nawaharjan
Lokabrenna
Lire la chronique
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
Ulcerot
Necuratu (Démo)
Lire la chronique