chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Die Kunst Der Finsternis - Revenant in a Phantom World (Queen of Owls Addendum)

Chronique

Die Kunst Der Finsternis Revenant in a Phantom World (Queen of Owls Addendum)
Si je n’ai pas aimé cet album, j’en ai une certaine responsabilité... Remarquez, c’est toujours le cas hein. Il est tout de même rare qu’un album ou qu’un groupe soit objectivement mauvais, et il y a toujours quelqu’un pour venir pleuré que « j’ai bien aimé, moi » ! Donc, il se peut bien que je sois responsable de ce désamour concernant DIE KUNST DER FINSTERNIS et son troisième essai : Revenant in a Phantom World (Queen of Owls Addendum). Je n’ai pas aimé dans les grandes lignes ces 9 pistes pour 51 minutes. Et c’est non seulement à cause de certains choix de style pratiqué, d’une méprise sur ce que j’allais trouver, et de vocaux du Suédois qui m’ont donné un urticaire désastreux....

« Le Suédois ? Avec un nom de groupe pareil ? ». Bah oui, on peut être de nationalité chilienne, être basé à Stockholm et choisir l’allemand pour petit patronyme. Un nom qui se traduit par « L’art des Ténèbres ». Au contraire, cela donne l’impression qu’on va avoir de la personnalité, de l’originalité, un petit goût original. Mais finalement pas tant que ça... Et cette déception de contenu est accentué par l’impression de petite touche de folie que laissaient présager les noms de morceaux : « Carnival of the Undead », « Grotestque », « Madame Tuberculosis », « Vampirismus » ! On s’attend à du grandiloquent, c’est tout juste un peu tordu, et trop sage au final.

Ce groupe s’amuse cependant à mélanger des influences. Du black metal première vague aux relents de VENOM (« Necrophobic Delirium ») à du black plus occulte accompagné d’un orgue décadent (« Grotesque »), en passant par du doom traditionnel (« Madame Tubercolosis »). On ertrouve ces éléments plus ou moins fortement selon les morceaux, et ça fonctionne par moment, très bien même ; comme sur « The End of Time – Miseria » ou le lancinant « Exhumation » qui est enfin inquiétant et malsain. Mais il faut être amateur de tous ces styles. C’est là la difficulté. Personnellement, c’est le BM VENOMien qui peut me bloquer. Et n’étant pas non plus un grand amateur de doom, il ne me reste pas grand chose...

Mais en fait, le plus gênant dans cet album, ce n’est pas le mélange d’influences. Non, ce qui m’irrite réellement, ce sont les vocaux. Presque continuellement, Kæffel prend sa grosse voix pour déclamer. Rares sont les passages où il chante, ou prend des expressions torturés, ou maladives, ou hargneuses... J’aurais tout accepté, mais là, il ne fait que déclamer sans aucune émotion, da manière plus que chiantissime. De manière ultrachiantissime... Et finalement, il n’y a qu’un titre où ces vocaux sont passables, c’est « The End of Time – Miseria », celui que je félicitais plus haut, déjà.

Alors non, je n’ai pas été emballé par cet album, et j’ai même eu beaucoup de mal à y retourner. D’autres vocaux auraient sans aucun doute changé la donne. Ce sont véritablement eux qui m’ont rebuté et ne m’ont pas donné envie d’apprécier les styles qui déjà à la base ne m’étaient pas destinés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
15/11/2019 09:13
note: 4.5/10
C'est clair que c'est d'un ennui ce truc, j'ai tenu trois titres je n'e pouvais plus ... entre une voix en décalage au niveau de la tonalité et une musique mollassonne au possible il n'y a rien à sauver ...
Solarian citer
Solarian
15/11/2019 09:09
Ah oui effectivement. Mais je vais quand même être plus indulgent avec le bouzin en question qu'avec Furze où la médiocrité et l'amateurisme atteignent des hauteurs stratosphériques.
Ici il reste au moins quelques rares passages à peu près écoutables.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
15/11/2019 02:18
note: 5/10
Tu me fais penser avec ta description que je voulais faire un parallèle avec FURZE et que j'ai complètement oublié finalement !
Solarian citer
Solarian
14/11/2019 20:36
Pouah, kezako ce machin ?!!
Le gars aime visiblement bricoler au garage le dimanche pendant que bobonne prépare la boustifaille. En tout cas c'est l'impression que ça me donne. Nan sérieux, entre les relents rétro thrash primitifs insipides, la chienlit doom du pauvre et la voix de stentor sur le retour, boudiou mais quelle épreuve !
Le truc me rappelle un peu les lourdingues Order of the Black Guard et leur insupportable The Way of Cross and Dragon.
Non rien à faire là je peux vraiment pas, même avec la meilleure volonté du monde.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Die Kunst Der Finsternis
notes
Chroniqueur : 5/10
Lecteurs : (1)  4.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Die Kunst Der Finsternis
Die Kunst Der Finsternis
Black Metal - 2007 - Suède
  

tracklist
01.   Carnival of the Undead
02.   Grotesque
03.   Madame Tuberculosis
04.   Raised from Decay
05.   Chasing Bleached Memories
06.   The End of Time - Miseria
07.   Exhumation
08.   Neophobic Delirium
09.   Vampirismus

Durée : 50:43

parution
31 Octobre 2019

Essayez plutôt
Mare
Mare
Ebony Tower

2018 - Terratur Possessions
  
Brume d'Automne
Brume d'Automne
Brume d'Automne

2012 - Sepulchral Productions
  
Angantyr
Angantyr
Hævn

2007 - Det Germanske Folket
  
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer

2016 - Osmose Productions
  
Mord
Mord
Necrosodomic Abyss

2008 - Osmose Productions
  

Liturgy
H.A.Q.Q.
Lire la chronique
Sulfuric Cautery
Chainsaws Clogged With The ...
Lire la chronique
Ofdrykkja
Gryningsvisor
Lire la chronique
Caustic Vomit
Festering Odes to Deformity...
Lire la chronique
Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique