chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
90 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Flesh of the Stars - Mercy

Chronique

Flesh of the Stars Mercy
Le ton est solennel, le rythme lent, les guitares grésillantes et moelleuses, la voix s’élève doucement, sans trop croire au céleste qu’elle semble pourtant appeler... Y a-t-il à contester à Flesh of the Stars l’appellation « doom », alors qu’il donne à voir à chaque seconde que c’est ce qui le constitue au cœur ?

Certainement, le groupe de Chicago aura de quoi faire vomir le traditionnaliste. Méconnu (une découverte récente pour bibi), il a pourtant un nombre conséquent de sorties à son actif, Mercy étant déjà son quatrième album. Il faut dire que le projet mené par la famille Ciani n’est pas le plus actif sur les réseaux, présentant modestement chacune de ses réalisations sur son bandcamp à prix libre. Pourtant, les Ricains ont de quoi plaire, tant, à l’instar de Fvnerals ou encore Messa, il paraît s’inscrire dans une tendance au doom metal léché, piquant dans le jazz, le folk ou encore le rock atmosphérique et progressif de quoi alimenter ses ambiances. Des syncrétismes que je ne goûte que peu, ceux-ci sonnant généralement plats à mes oreilles engluées de miel et de sucre, l'écoute s'arrêtant avant qu’un diabète type gras à la Pallbearer ne m’atteigne.

Mais voilà, mes défenses immunitaires sont tombées directement à l’écoute de Mercy et ce, dès son premier titre à l’entame me mouillant les yeux de gouttes de Warning et 40 Watt Sun. Je me laisse aisément porter par les mélodies douces, la production chaleureuse, les voix de Matt Ciani et Rachel Rustemeyer aussi accrocheuses qu’empreintes de mélancolie. Profitant d’un contexte propice à ce genre de laisser-aller, Flesh of the Stars habille depuis quelques temps mon quotidien où le froid m’oblige à l’ascèse, le travail à marcher « malgré tout », le vent froid soufflant jusque dans mes os. Il y a en effet dans ce disque une sensibilité aussi réconfortante que glacée qui fait mouche à chaque fois, dans ces claviers doux et altiers, ces lignes de chant cérémonielles, sertis d'une simplicité qui empêche tout cela de devenir trop lointain, trop cérébral, pour emporter à ses côtés. Un côté touche-à-tout doué et en même temps très humain, qui rapproche finalement la formation d’un Anathema toutes périodes confondues plus que d’aucun autre.

Ce qui vaut aussi pour les maladresses ayant toujours plus ou moins été présentes dans les albums du groupe de Liverpool et que Flesh of the Stars contient sur Mercy. Ce défaut n’en est certes pas entièrement un, charmant là où les œuvres précédentes des Ricains m’ennuient dans leur aspect trop lisse (pour le moment, ce nouvel album est bien le seul qui fonctionne auprès de moi), mais il fait décrocher l’attention par certains moments, rendant inégaux des titres frôlant du doigt le statut de classiques instantanés (rien que ça, oui). Je pense à « Rites », son entame folklorique laissant vite le champ libre à des guitares doom batailleuses, un chant et un piano pleins d’épopées aussi intérieures qu’extérieures, les blessures de guerre, celles de la vie, les mêmes plaies, les mêmes guérisons... jusqu’à un final qui monte, mais donne l’impression qu’il vient après l’apothéose. Frustrant.

C’est cela aussi, le doom. Voir trop grand pour ses petits yeux, viser trop haut pour ses petits bras. Aucun doute, donc, sur de quel côté penche Flesh of the Stars dans ses grands écarts. Ni dans quel bord je me situe concernant Mercy qui, pour moi, n’est rien de moins que la plus grosse surprise de cette année !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
22/11/2019 08:12
note: 8/10
andreas_hansen a écrit : Découvert grâce à toi, mercy beaucoup !

Cool si ça te plaît ! Sourire
andreas_hansen citer
andreas_hansen
21/11/2019 23:40
note: 9/10
Découvert grâce à toi, mercy beaucoup !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Flesh of the Stars
Progressive Doom Metal / Rock
2019 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Flesh of the Stars
Flesh of the Stars
Progressive Doom Metal / Rock - 2015 - Etats-Unis
  

vidéos
Rites
Rites
Flesh of the Stars

Extrait de "Mercy"
  

tracklist
01.   Mercy  (22:08)
02.   Rites  (6:44)
03.   Procession  (6:41)
04.   Wisteria  (2:15)
05.   Burial  (9:54)

Durée : 47 minutes 42 secondes

line up
parution
21 Juin 2019

Liturgy
H.A.Q.Q.
Lire la chronique
Sulfuric Cautery
Chainsaws Clogged With The ...
Lire la chronique
Ofdrykkja
Gryningsvisor
Lire la chronique
Caustic Vomit
Festering Odes to Deformity...
Lire la chronique
Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique