chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

And Now The Owls Are Smiling - The Comforting Grip of Misery

Chronique

And Now The Owls Are Smiling The Comforting Grip of Misery
Voici en 2019 le deuxième album de l’Anglais Nre, et donc de son groupe à lui, rien qu’à lui : AND NOW THE OWLS ARE SMILING... Pfffffff... À peine fini de chroniquer un groupe qui s’appelait BLUE HUMMINGBIRD ON THE LEFT et donc qui parlait de colibri, que j’enchaîne avec des « hiboux qui maintenant sont en train de sourire »... Mais c’est dingue ça... Le black metal aime les oiseaux ma parole...

Mais musicalement, ces groupes sont tout l’opposé l’un de l’autre. Celui-ci n’est pas du tout du black metal dévastateur, mais plutôt du black metal dépressif « salvateur ». C’est à dire que dans le black metal dépressif, on a différentes branches, allant de celui qui pleurniche de tout son corps en espérant mourir le plus vite possible à celui qui se débat et tente de relever la tête, en passant par le misanthrope... AND NOW THE OWLS ARE SMILING est encore un peu different donc, et je choisis le terme « salvateur » pour le décrire. C’est à dire qu’il fait partie de ces désespérés qui sont dans le regret, qui s’élèvent et voient bien qu’un monde de beauté existe, mais qu’il n’a pas été atteint. La musique est alors particulièrement claire, avec des envolées mélodiques, des guitares acoustiques mélancoliques, des douceurs récurrentes... Mais en même temps, c’est dépressif, principalement dans les vocaux plaintifs, dans les ajouts de vocaux féminins à quelques reprises, dans l’apparition de samples de dialogues désespérés.

Les noms des pistes sont assez évocateurs d’ailleurs : « l’élégance de l’hiver », « Le vide de l’existence », « Notre forêt m’appelle à rentrer »... Oui, les traductions sont un peu approximatives, c’est à la base en anglais, sauf la dernière piste, instrumentale, qui se nomme « Betrachtungen » : « considérations » en allemand.

Les albums de ce genre de black metal dépressif ont une particularité assez étonnante, puisqu’en général on connaît bien les premiers morceaux, et bien moins les derniers. Deux raisons possibles. On est hermétique au style et on a envie d’arrêter en cours de route parce que ça va bien 20 minutes, pas plus. Ou bien parce qu’on a beau aimer, on se laisse vite bercer, on s’endort, et finalement on écoute toujours le début, et jamais la fin. Et c’est vrai que même en se concentrant volontairement sur la musique, il y a un moment où notre esprit switche sur autre chose. Ce n’est même pas de l’hypnose, mais bien l’inconscient qui se met à vagabonder pour penser à autre chose. « Tiens, j’ai oublié d’acheter du beurre. », « Ah, la météo a dit quoi pour demain ? », « Et si j’appelais mon ex, ça fait longtemps... ».

Les 45 minutes de l’album sont bien composées, agréables, parfois même poignantes, mais sans parvenir non plus à nous planter le poignard de l’émotion assez profondément. Moins efficace que du KANASHIMI par exemple. L’album n’arrive surtout pas à se démarquer pour en faire une sortie passionnante en 2019. Recommandé avant de dormir quand on ne trouve pas le sommeil. C’est le moment où il fait le plus d’effet, non seulement pour l’ambiance, mais aussi pour s’endormir...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
And Now The Owls Are Smiling
Black Metal Dépressif
2019 - Closed Casket Activities
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
And Now The Owls Are Smiling
And Now The Owls Are Smiling
Black Metal Dépressif - 2016 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Our Forest Calls Me Home
02.   An Indictment
03.   The Comforting Grip of Misery
04.   Winter's Elegy
05.   An Empyreal Spirit Dances Before Me
06.   The Hollowness of Existence
07.   Betrachtungen

Durée : 44:52

parution
1 Novembre 2019

Essayez plutôt
Abyssic Hate
Abyssic Hate
Suicidal Emotions

2003 - No Colours Records
  
Germ
Germ
Escape

2016 - Prophecy Productions
  
Nyctophilia
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae

2018 - Wolfspell Records
  
Cry
Cry
Dead Within

2011 - Rigorism Production
  
Woods Of Desolation
Woods Of Desolation
Sorh (EP)

2009 - Eisenwald Tonschmiede
  

Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique
Hulder
De Oproeping Van Middeleeuw...
Lire la chronique
Morta
Fúnebre (EP)
Lire la chronique
Disembowel
Echoes Of Terror
Lire la chronique
Mimorium
Blood of Qayin
Lire la chronique
Bethlehem
Dictius Te Necare
Lire la chronique