chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Aggravator - Aggravator

Chronique

Aggravator Aggravator (EP)
Une fois n’est pas coutume (même si cela n’est pas la première fois que cela m’arrive), il aura fallu le sceau d’un label dont la réputation n’est plus à faire (en l’occurence celui d’Unspeakable Axe Records) pour que je m’intéresse à un groupe dont la carrière ne date pourtant pas d’hier. Formé en 2008 à San Antonio, Texas, Aggravator traîne dans sa besace une démo, deux EPs et deux albums parus respectivement chez Mulligore Productions et Headsplit Records. Si je suis pourtant avec attention les sorties du deuxième label, je dois bien avouer que celle-ci est complètement passée sous mon radar à l’époque. Du coup, plutôt que rattraper le temps perdu (même si j’y reviendrai sûrement), nous allons nous intéresser aujourd’hui à la toute dernière sortie des Texans.

Baptisé sobrement Aggravator, ce nouveau EP est d’abord sorti sous forme numérique en autoproduction (avril 2019) avant de tomber sous la coupe du label américain Unspeakable Axe Records qui, fin septembre, en proposait une version CD. Pliée en moins de vingt minutes, cette dernière petite livraison propose six titres d’un Thrash particulièrement virulent et efficace qui ne devrait pas manquer de titiller la curiosité de tous les amateurs de Demolition Hammer, Epidemic, Solstice et autres formations du même acabit.

Avec une moyenne de trois minutes par titre, Aggravator ne laisse planer aucun doute quant à ses intentions belliqueuses. Afin de renforcer cette puissance de feu, le groupe texan se prémunit ici de toute forme de digressions, préférant de loin l’attaque frontale et immédiate à la tergiversation mélodique ou samplée. De fait, aucune forme d’introduction ne vient nuire à cette atmosphère tendue et revancharde que le groupe impose tout au long de ces presque dix-huit minutes menées à toute allure. Car même si d’un point de vue purement rythmique on a déjà entendu beaucoup plus impitoyable (le groupe n’a clairement rien à envier à personne en matière de rythme mais sa capacité à modérer parfois son propos fait qu’il ne peut prétendre à figurer parmi les groupes les plus véloces du genre), difficile de ne pas reconnaître à Aggravator cette espèce de rage violente et venimeuse qui animait déjà les premiers albums de ces quelques groupes évoqués plus haut.
Alors non, le groupe ne réinvente rien mais son interprétation fidèle et implacable du genre a tout pour convaincre, à commencer par ces riffs nerveux et affûtés (je ne vais pas tous vous les citer) accompagnés pour l’occasion par quelques solos bien sentis et plein de feeling ("Desensitized Devotion" à 1:58, "Redundancy" à 1:34, "Carved Apart" à 1:29, "Carnal Forms" à 1:06...) que l’on doit au guitariste Jesse Lopez aujourd’hui disparu... On retiendra également ce sens du groove absolument redoutable qui va faire de ces quelques séquences ou titres plus modérés (le début de "Carved Apart", les vicieux "Carnal Forms" et "Suspended Agonal Breathing" sur lesquels les liens de parentés avec Demolition Hammer n’ont jamais été aussi évidents) des moments particulièrement musclés sur lesquels il fait bon briser des nuques et plier en deux le mobilier de jardin. Une atmosphère urbaine qui pue les chicots et le vieux trottoir ensanglanté que vient très justement renforcer le chant abrasif et véhément d’un Derek Jones qui en a décidément très gros sur la patate.

Servi par une production aux petits oignons (moderne mais pas trop, offrant impact sans pour autant dénaturer l’atmosphère ni même le propos de l’ensemble), Aggravator livre avec ce nouveau EP l’une des bonnes surprises de l’année en matière de Thrash véhément et vindicatif. Un Thrash flirtant bien évidemment avec le Death Metal et qui à défaut de renverser l’ordre établi ou de réinventer la roue à eau chaude pour couper le beurre, génère suffisamment de satisfaction pour que l’on s’en satisfasse. En espérant que le groupe, malgré le décès de son guitariste lead, continue ses pérégrinations sous le giron d’Unspeakable Axe Records pour un futur album au moins aussi tendu et efficace que ce court petit EP.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
04/01/2020 07:49
Écouté qu'une fois mais effectivement ça a l'air extra. Un poil répétitif peut-être mais sur moins de 20 minutes ... dans le genre j'ai toujours la compil de Laceration à m'occuper d'ailleurs ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Aggravator
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Aggravator
Aggravator
Thrash - 2008 - Etats-Unis
  

formats
tracklist
01.   Desensitized Devotion  (03:04)
02.   Redundancy  (03:13)
03.   Carved Apart  (02:33)
04.   Carnal Forms  (03:34)
05.   Frantic Repression  (01:59)
06.   Suspended Agonal Breathing  (03:08)

Durée : 17:31

line up
parution
29 Septembre 2019

Essayez aussi
Anthrax
Anthrax
State Of Euphoria

1988 - Island Records
  
Kreator
Kreator
Violent Revolution

2001 - Steamhammer Records (SPV)
  
Slammer
Slammer
The Work Of Idle Hands

1989 - WEA
  
Töxik Death
Töxik Death
Sepulchral Demons

2020 - High Roller Records
  
Target
Target
Mission Executed

1987 - Aaarrg Records
  

Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique