chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
139 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obsequiae - The Palms of Sorrowed Kings

Chronique

Obsequiae The Palms of Sorrowed Kings
Grâce à ses origines, sa culture, son backround et sachant bien s'entourer (le talentueux Vicente La Camera Mariño à la harpe médiévale), Tanner Anderson – tête pensante du groupe – a su affiner son style pour délivrer un univers unique. Aria Of Vernal Tombs, le second album de Obsequiae, en était la plus éclatante des représentations. Plus abouti et montant le niveau d'un cran, ce dernier a marqué les esprits lors de sa sortie en 2015. Quatre ans plus tard, la formation revient à la grande joie de ses fans, avec un nouveau long format. La mise en ligne des deux premiers titre de The Palms of Sorrowed Kings, « L'autrier m'en aloie » et « Ceres in Emerald Streams », avant sa parution (2019), ne laissait présager que du bon sur la suite donnée par les musiciens.


De nouveau les paysages verdoyants et vallonnés, jonchés de vestiges, se dressent devant vos yeux au fil de l'écoute. Obsequiae raconte des histoires avec le même lyrisme – grâce notamment à l'utilisation de nombreux langages, parfois anciens –, faisant sortir des entrailles de la Terre les royaumes oubliés. Les références faites à diverses mythologies (celtique, romaine ou encore grecque), outre le fait d'offrir de fabuleux tableaux et titres tel « Ceres in Emerald Streams », viennent renforcer ce fait. La frontière semble floue entre monde réel et monde imaginaire. Le groupe aime jouer de façon subtile sur les contrastes afin de laisser libre court à l'imagination, de vous forger vos propres images. Les sonorités modernes et les sonorités traditionnelles s'entremêlent toujours subtilement – cf. les interludes instrumentales, dépassant souvent les trois minutes (comme la belle « Palästinalied ») et dont le rôle est primordial. Les morceaux défilent avec davantage de fluidité. Tanner Anderson impressionne par sa maîtrise et son sens de la mélodie. De « Morrígan » (Rhâ ! Cette basse !) à « Asleep in the Bracken », les lignes de guitares vous envoûtent aidées en cela les chœurs ou encore les samples (chants d'oiseaux, etc.) parfaitement intégrés.

« I lay gifts bestowed,
Alone in sorrow,
Leave me with all that I have left. »

La formation continue de vous faire vibrer, restant dans la continuité de son précédent long format (et notamment du titre « Orphic Rites of the Mystic »). Néanmoins, The Palms Of Sorrowed Kings montre une facette plus épique. En effet, le côté mélancolique et l'apparente fragilité qui pouvaient se dégager autrefois – en particulier des instrumentaux – sont nettement estompés. Si une certaine tristesse découle de quelques titres, la musique vient contrebalancer cet aspect. Passages up tempos plus présents, rythme davantage soutenu, interludes lumineuses mais aussi des chœurs et des effets qui savent toucher juste, Obsequiae durcit le ton tout en gardant son essence (comme vous pouvez l'entendre sur l'excellent « Asleep in the Bracken »). Sa musique s'enrichit avec également l'ajout d'instruments traditionnels (le hammered dulcimer ou encore le psaltérion) et les vocaux féminins sur « Emanations Before The Pythia ». L'ensemble gagne en profondeur porté par le jeu de batterie musclé d'Eoghan McCloskey (cf. « In The Garden Of Hyacinths » ou le morceau titre) ainsi que la voix de Tanner Anderson semblant surgir d'une vallée encaissée, tel un écho. Un troisième chapitre des plus grandiloquents qui vous fait lever les bras au ciel et vous donnent des frissons voire un peu les deux à la fois – renvoyant, je trouve, un peu plus à la scène black metal grecque (Triarchy of the Lost Lovers de Rotting Christ, par exemple).


Après la parution de son second opus, Aria Of Vernal Tombs, je me demandais comment le groupe allait faire pour sortir un album aussi original et convaincant que celui-ci. Inutile de dire que ce The Palms Of Sorrowed Kings est la plus belle des réponses. Un petit bijou de black mélodique médiéval qui ne fait que confirmer le statut de Obsequiae et accroître mon admiration.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
09/01/2020 18:36
note: 9/10
Excellent cru dont j'attendais également beaucoup après le précédent album. C'est toujours aussi parfait, même si ça n'a rien de très agressif finalement. Mais les ambiances sont incroyables et particulièrement immersives. Un des albums de l'année, sans conteste.
doublecasque citer
doublecasque
09/01/2020 15:18
Excellent groupe, avec beaucoup de personnalité, et ce si rare feeling médiéval qui enrichit chacune de leurs compos. J'adore!
thib54 citer
thib54
06/01/2020 22:13
note: 9/10
Mais c'est excellent ! J'avais déjà établi mon top, je vais devoir réparer cette erreur
NightSoul citer
NightSoul
05/01/2020 23:10
note: 9/10
Un excellent album en effet ! Top 3 de 2019 assurément !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obsequiae
Black Metal
2019 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (5)  9/10
Webzines : (6)  8.78/10

plus d'infos sur
Obsequiae
Obsequiae
Black Metal - 2007 - Etats-Unis
  

formats
tracklist
L'autrier m'en aloie
Ceres in Emerald Streams
In the Garden of Hyacinths
Palästinalied
The Palms of Sorrowed Kings
Morrígan
Per tropo fede
Lone Isle
Asleep in the Bracken
Quant voi la flor novele
Emanations Before the Pythia
In Hoc Anni Circulo

Durée : 48.30 min.

line up
parution
22 Novembre 2019

voir aussi
Obsequiae
Obsequiae
Aria of Vernal Tombs

2015 - 20 Buck Spin Records
  

Essayez aussi
Burzum
Burzum
Hvis Lyset Tar Oss

1994 - Misanthropy Records
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Ordinul Negru
Ordinul Negru
Sorcery of Darkness

2015 - Loud Rage Music
  
Ascension
Ascension
Deathless Light (EP)

2014 - World Terror Committee Records
  
Gzekhratüs
Gzekhratüs
Masters Of Universal Mysteries (EP)

2014 - Triangulum Ignis
  

Album de l'année
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique