chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nekrofilth - Worm Ritual

Chronique

Nekrofilth Worm Ritual
Depuis le 16 décembre 2013, date à laquelle nous abordions ici pour la première fois le cas des dégénérés de Nekrofilth, Zack Rose et ses copains toxicos/alcoolos ont sorti pas moins de cinq splits, trois singles, deux EPs, un album, une démo et une compilation. Un programme particulièrement chargé, surtout pour un groupe qui entre temps a connu pas mal de va-et-vient et délocalisé ses activités à Denver dans l’espoir de stabiliser son line-up après avoir mis la main sur Justin D. Kelly (basse) et Mike O'Connor (batterie) du groupe Weapönizer. Un choix a priori judicieux puisque ce dit line-up n’a pas bougé depuis 2015.
Sorti en décembre 2018 sur Hells Headbangers Records, Worm Ritual est le deuxième album de Nekrofilth. Et à vrai dire, en dehors de cet artwork complètement cramé, je n’ai finalement aucune raison valable pour ne pas vous en avoir parlé plus tôt si ce n’est celle d’avoir survolé l’album à sa sortie pour ne plus y revenir pendant des mois... Quoi qu’il en soit, comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, voici ma modeste contribution sur le sujet.

Sans surprise, hormis ces histoires de line-up, rien n’a ainsi vraiment changé du côté de Nekrofilth. En bon capitaine à la tête de son propre navire, Zack Rose continue de tenir la barre coûte que coûte, maintenant le cap vers ce mélange bâtard et cradingue de Death Metal, de Thrash et de Punk. Une formule bête comme foin, caractérisée il est vrai par une certaine simplicité ainsi qu’une évidente redondance dans l’écriture et l’exécution mais aussi et surtout par une urgence des plus réjouissantes et une efficacité de tous les instants (si des titres tels que "Ready To Defile", "Rot With The Dead", "Repulsed At Birth" ou "Horror Of The Crypt" ne vous font rien, pas même taper un petit peu du pied, alors c’est qu’il serait temps de penser à écouter autre chose). Oui, je vous le concède, la musique de Nekrofilth n’a rien de très originale, se nourrissant encore et toujours de ces mêmes idées et patterns dégueulés à la face de l’auditeur sans jamais se soucier d’y amener quoi que ce soit de nouveau ou d’un petit peu rafraîchissant. Mais de toute façon, qui pourrait bien être assez débile pour attendre autre chose de la part de Nekrofilth que ce Death/Thrash dégueulasse de punk à chien ?
Les potards dans le rouge et les amplis qui crachotent à la mort, Zack Rose, Justin D. Kelly et Mike O'Connor rentrent sans attendre dans le vif du sujet avec le bien nommé "Ready To Defile". Un opener sauvage et radical ne laissant planer aucun doute sur les intentions malhonnêtes d’un Nekrofilth décidément en très grande forme. Si le groupe va parfois prendre le temps de calmer le jeu à coup de tranquillisants mid-tempo abrasifs sortis des caniveaux les plus insalubres ("Night Of The Leech", "Gutter Oil"), soyez rassurés sur une chose, il passe encore le plus clair de cette demi-heure à cavaler comme un dératé en manque de Fentanyl. Tchouka, tchouka, tchouka, blasts, blasts, blasts, stop & go à se décrocher la cabeza... riffs Punk’n’Roll/Death/Thrash primitifs raz la gueule grattés à fond les ballons sur une pauvre guitare claquée et en bout de piste, basse cradingue et ultra saturée à vous retourner le bide, solos chaotiques servi à la va comme je te pousse, interprétation sauvage et bordélique, chant arraché et passablement énervé... Bref, Nekrofilth n’a jamais fait dans la demi-mesure et ce n’est a priori pas prêt d’arriver…

Toujours aussi jouissif et immédiat, le Death/Thrash aux très forts relents de Punk/Hardcore cradingue des Américains de Nekrofilth continue de séduire grâce à une formule en tout point identique à celle dépilée sur le déjà très bon Devil’s Breath. Le groupe ne prend aucun risque et c’est très bien comme ça puisque c’est sur ce genre de morceaux en forme d’exutoire que le groupe est attendu. Direct, concis et sans compromis, Nekrofilth continue ainsi de nous régaler grâce à une formule mêlant à la fois sauvagerie et intensité, le tout sur fond de crackhead, de punks à chien et de putes défoncées...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sim citer
Sim
10/02/2020 10:37
note: 8/10
Tellement cool, ça pue Slaughter ! Qu'est-ce que ça doit tuer en live...
Keyser citer
Keyser
10/02/2020 09:20
note: 8/10
Jouissif, crado et ultra efficace. J'adore !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nekrofilth
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Nekrofilth
Nekrofilth
Death / Thrash - 2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ready To Defile  (02:40)
02.   Dead Brain  (00:33)
03.   Rot With The Dead  (01:32)
04.   Vomit Dog  (02:10)
05.   Repulsed At Birth  (01:17)
06.   Night Of The Leech  (02:25)
07.   Cruel Addiction  (02:24)
08.   Feast Of The Rats  (02:24)
09.   Gutter Oil  (03:13)
10.   Severed Eyes  (00:47)
11.   They Took My Skin  (01:04)
12.   Unbirthed  (01:25)
13.   Worm Ritual  (02:30)
14.   Poison (Venom Cover)  (03:35)
15.   Horror Of The Crypt  (02:08)

Durée : 30:07

line up
parution
28 Décembre 2018

voir aussi
Nekrofilth
Nekrofilth
Devil's Breath

2013 - Hells Headbangers Records
  

Essayez aussi
No Return
No Return
No Return

2006 - Season Of Mist
  
Incubus
Incubus
Beyond The Unknown

1990 - Nuclear Blast Records
  
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  
Deathchain
Deathchain
Deathrash Assault

2005 - Thundering Records
  
Kalmah
Kalmah
For The Revolution

2008 - Spikefarm Records
  

Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique