chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
74 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Posthumous Regurgitation - Glorification Of Medical Malpractice

Chronique

Posthumous Regurgitation Glorification Of Medical Malpractice (EP)
Une fois n’est pas coutume, on va aujourd’hui causer Goregrind avec les jeunes Américains de Posthumous Regurgitation. La faute à cet artwork signé Karl Dahmer (Deterioration, Detherous mais aussi Gutalax...) qui à su attiser ma curiosité lors d’un énième moment d’errance sur YouTube. Originaire de Santa Ana, petite ville californienne située à quelques encablures de Los Angeles, le groupe se forme courant 2017 sous la directive d’éminents spécialistes du monde médical tels que le docteur Fleshkreep Cadaver Procurement ou le professeur Pathology Forensic Analysis. Au final, ce sont ici quatre blouses blanches réunies au service d’une noble cause, celle d’un Goregrind à l’ancienne, sans fioriture ni artifice à l’exception de ces quelques samples (dont un issu du film Jacob’s Ladder) permettant de nourrir l’atmosphère médicale et horrifique de ces compositions aux titres sans équivoque ("Prepped For Dissection", "Seepage Of Malodorous Effluvium", "Mass Of Unwilling Organ Donors"...).

S’il fût dans un premier temps disponible au format numérique, ce nouvel EP intitulé Glorification Of Medical Malpractice s’est depuis vu proposer un tirage cassette via le label américain Headsplit Records (Autophagy, Cadaveric Incubator, Galvanizer, Nekro Drunkz...) ainsi qu’un récent pressage CD via le label mexicain RectalxPurulence Records spécialisé comme son nom l’indique dans ce genre de sorties tout en finesse. De quoi contenter à peu près tout le monde même si, pour une fois, les amateurs de vinyles ne seront pas à la fête. Pour ce qui est de son contenu, ce sont huit titres (dont une reprise des Japonais de Butcher ABC) que le groupe enchaine pour une durée totale qui n’excède pas les quinze minutes. Bref, tout ce qu’il y a de plus normal pour un disque de ce genre.

Pas de surprise non plus côté interprétation puisque Posthumous Regurgigation n’est pas du genre à sortir des sentiers battus, cochant à peu près toutes les cases d’un cahier des charges respecté au pied de la lettre. Torchés pour l’essentiel en moins de trois minutes (à l’exception du morceau « Glorification Of Medical Malpractice » qui les dépassent de seulement quelques secondes), les quelques titres de ce nouveau EP sont ainsi menés tambour battant à coup de tchouka-tchouka ultra entrainants ("Prepped For Dissection" à 0:33, "Culto Al Dolor" à 0:50, "Mass Of Unwilling Organ Donors" à 0:38, etc), de séquences à la sauce D-Beat ("Seepage Of Malodorous Effluvium" à 1:09, "Glorification Of Medical Malpractice" à 0:52) ou tout simplement de blasts des familles ("Prepped For Dissection" à 0:44 ou 1:16, "Culto Al Dolor" à 0:43, le début de "Seepage Of Malodorous Effluvium", "Mass Of Unwilling Organ Donors" à 0:49...). On note également de nombreux ralentissements bien bovins histoire de rompre avec la linéarité de ces attaques frontales. Une manière de varier les plaisirs et d’apporter ainsi un peu de relief à des morceaux particulièrement bas du front dont les riffs sont, en règle générale, d’une simplicité confondante. Une simplicité à ne pas confondre avec de la fainéantise puisque celle-ci est au service d’une efficacité pour le moins redoutable (du riff Punk à trois notes passé à la moulinette Goregrind, un sens de l’attaque évident...). Côté chant, là non plus pas de surprise puisque Posthumous Regurgitation y va de la sacro-sainte doublette growl dégoulinant et baveux d’un côté et voix arrachée et agonisante de l’autre. Un héritage laissé en son temps par un certain Carcass que les Américains se font un malin plaisir de reprendre ici tout au long de ces même pas seize minutes.

Voilà, j’aurai pu essayer de broder encore un peu plus autour des qualités et autres défauts de ce EP mais je n’en vois pas spécialement l’intérêt dans la mesure où l’essentiel a clairement été énoncé plus haut. Posthumous Regurgitation se montre ici aussi efficace et redoutable que sa musique manque d’originalité et de personnalité. Si vous n’êtes donc pas enclin à vous froisser pour ce genre de petits détails sans importance et que vous êtes surtout un tant soit peu client de ce type de Goregrind, il n’y a alors aucun raison valable pour ne pas vous pencher avec intérêt sur ces quelques titres rondement menés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sim citer
Sim
06/01/2020 13:23
note: 3.5/5
Ça fait plaisir de lire une chronique de Goregrind sur Thrashocore !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Posthumous Regurgitation
Grindcore
2019 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (2)  3.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Posthumous Regurgitation
Posthumous Regurgitation
Grindcore - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Prepped For Dissection  (01:46)
02.   Culto Al Dolor  (01:29)
03.   Seepage Of Malodorous Effluvium  (02:50)
04.   Mass Of Unwilling Organ Donors  (02:41)
05.   The Miseducation Of Mary Jane Kelly  (01:36)
06.   Glorification Of Medical Malpractice  (03:12)
07.   Dozens Of Dismembered Torsos (Butcher ABC Cover)  (01:28)
08.   Mr. Pickles  (0:27)

Durée : 15:29

parution
19 Septembre 2019

Essayez aussi
Warfuck
Warfuck
Neantification

2013 - Autoproduction
  
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cursed

2011 - Relapse Records
  
Complete Failure
Complete Failure
The Art Gospel Of Aggravated Assault

2013 - Season Of Mist
  
Phobia
Phobia
Remnants Of Filth

2012 - Willowtip Records
  

Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique