chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
85 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blosse - Nocturne

Chronique

Blosse Nocturne
Cette chronique n’est pas une chronique, en fait elle est une lettre adressée à Sagamore, mais tu as bien le droit de la lire aussi, ami lecteur de Thrashocore.

Salut Sagamore,
Merci de m’avoir encore monté la dernière fois. C’était encore très bien. Pas trop long, pas trop court...
Sinon, je sais pas si tu connais BLOSSE, un groupe canadien du Québec, mais j’avais envie de t’en toucher un mot. Je sais pas si tu te souviens, mais j’ai dû te dire un jour que pour moi, on peut être fan d’un style mais aussi tout simplement fan d’un groupe. Par exemple je n’ai aucune affinité avec le death, ni avec le thrash, ni avec le heavy, mais je vendrais ton âme pour du HYPOCRISY, pour du MEGADETH, pour du IRON MAIDEN. Parce que ces groupes me parlent. Mais je reste insensible à la plupart de leurs partenaires de style musical. Ne me parle pas de METALLICA, de JUDAS PRIEST, de CANNIBAL CORPSE ou je ne sais quoi encore, ces groupes ne me parlent pas.
Et du coup, quand j’ai écouté BLOSSE, j’ai pensé à toi, parce que je sais que tu es fan de DARKSPACE. Ou peut-être bien fan du style pratiqué par DARKSPACE. La nuance sera importante, parce que si c’est le groupe DARKSPACE qui te plaît, tu vas peut-être détester ce one man’s band. Un copieur, un opportuniste, un « trop influencé ». Certes. Mais si c’est le style que tu aimes vraiment, tu vas passer au-dessus des ressemblances, tu vas te souvenir qu’il y a de toute façon déjà 2000 groupes influencés par DARKTHRONE, 2000 influencés par DEATHSPELL OMEGA, 24 influencés par PESTE NOIRE. Et tu te diras donc qu’on peut accepter des formations qui ont envie de reproduire la musique des Suisses. De mettre leur pierre à l’édifice du style, ou de la branche, maîtrisé et représenté par DARKSPACE.

Evidemment, BLOSSE n’est ni le premier, ni le seul, par contre il est véritablement de qualité. C’est bien pour ça que je tenais à t’en parler. Remarque tu le connais peut-être déjà ? Ses deux albums sont sortis au format digital en 2018 : Era noire et Nocturne. Et là, en novembre 2019, eh bien c’est un CD qui les regroupe tous les deux qui est sorti. On va dire merci à ATMF parce que du coup il nous offre carrément 70 minutes de minutes réunies sur une rondelle. Pour 4 pistes !!! Parce que BLOSSE a aussi pris ça de DARKSPACE : la perte de notion du temps. « Sous la lune moribonde » fait 21 minutes, « La vallée maudite » 19. « Eternité » 16, et « Destruction » 14. C’est interminable ? Bah pas vraiment en fait, parce que les ambiances arrivent à nous plonger dans les sombres méandres d’abysses spatiales. On oublie véritablement le temps qui passe, car il n’existe pas, c’est une notion absente du monde de ce style musical. Il y a pourtant quelques failles sonores qui arrivent à se glisser dans les loops hypnotiques : des sons venus de notre monde qui frappent à la porte du cosmos. Le violon sur « Eternité » est ainsi extraordinaire. Ses cris résonnent mais ne pénètrent pas dans la bulle musicale ! J’y suis très sensible, et je me demande donc ce que toi tu en penseras ? Laisses-tu un peu de place à BLOSSE dans ton âme ou non ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
11/01/2020 09:36
Première écoute distraite qui fut plutôt très convaincante, je profite du week-end pour me replonger dedans, promis Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blosse
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Blosse
Blosse
Black Metal Spatial - 2017 - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Sous la lune moribonde
02.   La vallée maudite
03.   Eternité
04.   Destruction

Durée : 70:10

parution
29 Novembre 2019

Essayez aussi
Kosmokrator
Kosmokrator
First Step Towards Supremacy (EP)

2016 - Ván Records
  
A Forest of Stars
A Forest of Stars
Beware the Sword You Cannot See

2015 - Lupus Lounge
  
Kosmokrator
Kosmokrator
Through Ruin... Behold

2019 - Ván Records
  
Mesarthim
Mesarthim
Isolate

2015 - Autoproduction
  

Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique