chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nightfell - A Sanity Deranged

Chronique

Nightfell A Sanity Deranged
Alors que se termine le bilan de fin d’année pour Thrashocore, je ne peux m’empêcher d’avoir une pointe de déception au sujet des disques parus lors de l’année écoulée. 2019 aura certainement apporté son lot de très bons albums, ainsi que quelques découvertes et surprises, mais je n’ai pas tout à fait trouvé mon compte dans certaines sorties que j’attendais particulièrement et qui ne se sont pas révélées à la hauteur. En somme, je suis resté un peu trop sur ma faim pour m’estimer satisfait des nouveautés que j’ai écoutées.

A débarqué alors Nightfell qui, de manière surprenante, m’a mis un peu de baume au cœur. Je n’espérais pourtant rien de ce projet death metal mené par Todd Burdette, dont je ne suis plus les œuvres depuis un certain temps – désolé pour les amateurs mais je peine à apprécier Tragedy. Certes grand fan de His Hero Is Gone – comme j’ai pu l’exprimer par ici –, je ne trouvais pas dans ses autres réalisations le même mélange de révolte et de morosité ambiantes que j’ai adoré chez le héros perdu...

...jusqu’à ma découverte de A Sanity Deranged. Succédant à deux albums assez inégaux (The Living Ever Mourn et Darkness Evermore, alternant moments prenants et passages trop classiques pour un ensemble frôlant dangereusement l’incohérence), ce nouvel essai est celui où les ingrédients avec lesquels aime jouer le duo de Portland fonctionnent enfin ensemble, pour un résultat qui donne l’impression de voir His Hero Is Gone – dont on retrouve le caractère déprimé dans l’assaut – se battre aux côtés de Bolt Thrower trente-cinq minutes durant. Une atmosphère de bataille effectuée la mort dans l’âme contre des ennemis mythologiques : la pochette dit tout ce qu’il y a à savoir sur ce que transmet ce nouvel album, contenant la majesté des pierres, la véhémence d’humains se faisant durs comme de la roche, insensibles et guidés par une envie de vaincre le ciel. Entre mélodies épiques (le morceau-titre), rouleau-compresseur cherchant à écraser le soleil (les accélérations régulées de « The Swallowing of Flies » ou encore « No Lives Leaves Here ») et accalmies ne laissant aucun doute sur la tristesse de l’attaque (l’enveloppant passage de « (As Now) We Must Succumb »), Tim Call – qui œuvre ou a déjà œuvré derrière les fûts pour Mournful Congregation, Aldebaran, The Howling Wind ou encore Saturnalia Temple, soit pas le dernier quand il s’agit de rythmer la marche funèbre – et Todd Burdette agrippent par ce fil rouge d’une guerre vécue le morne au cœur.

Un exercice classique en surface mais convaincant sur le long terme dans ce qu’il parvient à avoir de particulièrement noir, me rappelant ce que Burial Hordes avait réussi à accomplir en 2018 avec ΘΑΝΑΤΟΣ ΑΙΩΝΙΟΣ (The Termination Thesis). Ce troisième album ne sera clairement pas un de ceux marquant cette année, son côté modeste – trente-cinq minutes qu’on aimerait voir s’étaler – laissant l’envie de prolonger la descente en allant vers plus de fatidique et de fatigue. Mais on a clairement là ce que peu arrive à faire, à savoir transmettre des émotions on-ne-peut-plus doom sans en être à proprement parler. Soit comme un certain Monuments to Thieves, dont A Sanity Deranged peut se voir comme le cousin death metal, menant sa terne révolution dans un univers proche de Warhammer 40k plutôt que le nôtre. Je ne sais pas pour vous mais moi, ça suffit à me faire frissonner de plaisir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nightfell
Doomed Blackened Death Metal
2019 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.33/10
Webzines : (4)  7.79/10

plus d'infos sur
Nightfell
Nightfell
Doomed Blackened Death Metal - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   No Life Leaves Here  (05:24)
02.   (As Now) We Must Succumb  (08:39)
03.   To the Flame  (03:33)
04.   The Swallowing of Flies  (07:28)
05.   (Holiness Digested)  (01:15)
06.   Sanity Deranged  (09:06)

Durée : 35 minutes 25 secondes

line up
parution
13 Septembre 2019

Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique