chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
161 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Halphas - The Infernal Path into Oblivion

Chronique

Halphas The Infernal Path into Oblivion
Allez, une dernière chronique pour 2019. Enfin... une dernière chronique que j’écris en 2019, parce que des albums de 2019, il m’en rest encore quelques-uns sur le feu, et j’en parlerai encore quelques semaines en 2020.

Et pour bien clore l’année, j’ai choisi un jeune groupe qui a un dynamisme et un entrain d’exception : HALPHAS. Les Allemands ont sorti leur deuxième album le 13 décembre, et ils nous permettent de bien terminer l’année, tout comme ARKONA qui vient lui aussi d’offrir un album de qualité. HALPHAS est constitué de 5 membres, dont deux qui s’entendent comme larrons en foire : Tempestas (alias Skullsplitter dans ses autres groupes) et Forcas. Ils ont tous les deux intégré les doomeux de ANGEL OF DAMNATION en 2013, et font aussi partie des autres doomeux de CROSS VAULT. Ils en sont membres depuis 2013 pour Skullsplitter, 2016 pour Forcas. Chez HALPHAS ils sont respectivement batteur et bassiste, et se sont entourés d’un guitariste expérimenté en la qualité de Thurstant (ex EVERFEST) et d’un autre plus novice : Avnas. Enfin, le chanteur est Legatus, gros bonhonmme qui a joué pour des formations obscures, restées dans l’ombre dans l’underground, ou qui n’ont pas dépassé les 100 vues sur Youtube, comme ARAK-DUHL. Allez, bonus :



Eh bah dis-donc, il est passé à un autre niveau avec HALPHAS. HALPHAS, c’est la grosse machine, celle qui déchire, qui riffe, qui maîtrise, qui assomme. Celle qui descend de DISSECTION, mais tout en ayant digéré la scène finlandaise et australienne et en épiçant avec de la hargne façon DARK FUNERAL. Et HALPHAS, ce n’est pas par hasard que ça rime avec « tabasse », « ta race ! » ! Avec « connasse » et « bonasse » aussi, mais là, c’est vraiment juste du hasard... Parce que ces enfoirés tabassent ta race. Et ils te la mettent avec les formes, avec une introduction remarquable parce que bien amenée. Ça commence doucement, avec une sorte de clavier lointain, et il ne réapparaîtra pas dans les compositions. Pendant deux minutes, il te donne l’impression que tu vas passer un petit voyage sympa en calèche dans les forêts paisibles de Bavière, et bim. Les guitares sont lancées, le batteur est lancé, la basse est lancée. C’est une explosion de sons sur lesquels crachent des vocaux possédés sans pitié.

Et comme ça, pendant les 6 minutes qui restent, tu es soulevé. Tu ne peux pas descendre, parce que la tornade n’a pas de répit ! Et c’est comme ça sur les autres pistes aussi. C’est presque éreintant ! Excellent, mais éreintant. Et, peut-être plus problématique, presque lassant. C’est que les compositions commencent à se répéter au bout de la 4ème piste. On a alors ce double sentiment de plaisir et de frustration. Heureusement, il y a quelques passages acoustiques, entre certaines pistes, qui permettent de souffler quelques secondes. On en a une sur l’introduction de « Temple of Oak », et à la fin de « Grave in the Sands ». Et surtout il y a « The Narrow Descent », qui est un morceau entier, de 3 minutes, acoustiques et reposant. Mais le mettre en 6ème position alors qu’il n’y a que 7 pistes est un petit mystère. Peut-être parce que le dernier morceau baisse un peu le pied et pour l’isoler ainsi du reste ? Enfin, même si cela avait été prévisible, le poser à la moitié n’aurait pas fait de mal !

Je ne connaissais pas HALPHAS, mais il m’a bien botté le cul. Du black metal assez Classique, bien déchainé, enragé, possédé !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

N4pht4 citer
N4pht4
01/01/2020 22:45
note: 8/10
Efficace, agréable et sans prétentions. Quand c'est fait de cette manière, le classicisme n'est absolument pas un défaut.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
01/01/2020 14:32
note: 7.5/10
Pas mal du tout effectivement, un belle découverte très classique mais qui fait fait le boulot avec sérieux. Un groupe à suivre !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Halphas
Black Metal
2019 - Folter Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Halphas
Halphas
Black Metal - 2014 - Allemagne
  

tracklist
01.   Into Eternity We Ride
02.   Monument of Blood
03.   Bones and Dust
04.   Temple of Oak
05.   A Grave in the Sands
06.   The Narrow Descent
07.   Forever Spellbound

Durée : 41:32

parution
13 Décembre 2019

Essayez aussi
Archgoat
Archgoat
Whore Of Bethlehem

2006 - Hammer Of Hate Records
  
Grá
Grá
Ending

2015 - Unexploded Records
  
Sacrificia Mortuorum
Sacrificia Mortuorum
Possède la bête

2018 - Drakkar Productions
  
Khragkh
Khragkh
Ersatz

2017 - Autoproduction
  
Horna
Horna
Askel Lähempänä Saatanaa

2013 - World Terror Committee Records
  

Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique