chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necrolatry - Dead And Buried

Chronique

Necrolatry Dead And Buried (Démo)
L’underground regorge de groupes fascinants qui, pour certains, n’ont jamais véritablement réussi à percer et cela pour tout un tas de raisons. Bien sûr, pour la plupart c’est un manque de talent et d’inspiration qui suffit en règle générale à expliquer ces quelques mois d’errance avant que cartouchières et autres vestes en cuir ne soient raccrochées définitivement. Pour d’autres, les raisons sont parfois plus obscures voir inexplicables tant ce qu’ils ont laissé à l’époque pour la postérité paraît encore aujourd'hui particulièrement prometteur.
C’est le cas des Américains de Necrolatry formés en 1993 à Hamtramck, une enclave de Détroit, sur les cendres d’Execration, un obscur groupe de Death/Thrash aujourd’hui oublié de tous. Si les choses se sont plutôt vite enclenchées avec la sortie quelques mois plus tard d’une première démo intitulée Dead And Buried, le groupe finira par se séparer en 1994 dans l’indifférence la plus totale. Il faudra attendre 2014 pour voir ressusciter cette unique démo sous la bannière du label espagnol Dark Blasphemies Records, une structure spécialisée dans ce genre d’exercices et dont les sorties sont principalement dédiées aux archéologues de la scène Death Metal.

Comme souvent avec le label, cette réédition se veut la plus complète possible avec en premier lieu un artwork reprenant celui de la démo d’origine. Certes, le lay-out a été quelque peu revu mais l’image principale reste quant à elle inchangée. A l’intérieur du livret, outre les paroles, on trouve également quelques photos d’époque (pas beaucoup cependant) ainsi qu’un petit texte permettant d’en savoir davantage sur l’histoire du groupe. Pas de quoi s’étouffer néanmoins puisque la carrière de Necrolatry a été particulièrement discrète et éphémère.
Qualifiée de démo, Dead And Buried fait pourtant presque office d’album avec ses huit titres et surtout quarante-huit minutes. Certes, cela peut sembler un peu long pour ce qui sert en règle générale de mise en bouche mais promis, vous ne devriez pas trouver le temps trop long ici. Produit par Rob Tylak (Gutted, Summon...), cette unique démo a plutôt bien résisté aux affres du temps. Certes, elle porte sur elle les stigmates de son époque (une batterie qui claque, un son de guitare particulièrement rêche ainsi qu’un mix un peu hasardeux) mais c’est aussi ce qui fait en partie le charme de Dead And Buried.
Baignant dans son jus sans aucun tour de passe-passe (pas de remixage ni de remastering ici), les huit titres de cette démo jouent la carte d’un Death Metal typiquement américain alliant ainsi la brutalité d’un Suffocation sur les passages les plus rapides (ah ces salves abrutissantes de blasts qui claquent bien comme il faut en mode mitraillette - les premières secondes explosives de "Merciless God", "Psychopatic Destiny" à 0:34, "Transit State" à 0:26 et ainsi de suite) à la lourdeur blasphématoire d’un Incantation sur les séquences moins tendues ("Merciless God" à 2:24, le début de "Psychopatic Destiny" ainsi qu’à 0:55, 1:31..., "Transit State" à 1:43, les cinquante premières secondes de "Embryonic Abnormality", etc). Certes, Necrolatry a plus ou moins fait l’impasse sur le groove irrésistible du premier (même si le groupe est loin d’en manquer) et les riffs résolument evil du second (là encore, Necrolatry n’a pas à rougir même si on n’est pas au niveau du jeu tellurique d’Incantation) mais ce mélange de Brutal Death dépouillé et de Death Metal sombre et malfaisant fait tout de même largement son office. D'autant plus que la balance entre les deux est plutôt bien amenée. Suffisamment en tout cas pour insuffler une réelle dynamique à l’ensemble tout en se permettant d’apporter ce qu’il faut d’atmosphère à chaque composition. N’oublions pas également de mentionner la qualité du chant tenu ici en grande partie par Tony Romero (guitare, basse) mais épaulé en certaines occasions par le guitariste Matt Fraser. Si la plupart du temps le premier offre un chant grave, particulièrement profond et parfois même un peu glaireux, le second joue quant à lui la carte d’un growl bien plus teigneux que l’on croirait passé entre les dents. Une complémentarité relativement discrète mais qui permet malgré tout de varier de temps à autre les plaisirs.

Après une première démo de cette qualité, il est difficile de comprendre pourquoi Necrolatry n’a pas su donner suite à ces débuts plus qu’encourageants. On imagine que des dissensions internes ont dû avoir raison du groupe, mettant fin à une carrière pourtant débutée sous de bons hospices. Mais comme on ne refera pas l’histoire, inutile de perdre son temps en conjectures inutiles. Ce qui nous reste aujourd'hui, c’est cette seule et unique démo intitulée Dead And Buried qui mêle habilement Brutal Death de la première heure (cette caisse claire qui ne manquera pas de réchauffer le cœur de tous les fans de Defeated Sanity) et Death Metal plus caverneux à la Incantation et compagnie. Certes, il ne s’agit encore une fois que d’une simple petite démo cassette pressée ici en CD grâce au très bon travail de Dark Blasphemies mais encore une fois, si les quelques groupes cités figurent sur vos listes d’écoutes, il serait vraiment dommage de ne pas donner une chance à Necrolatry qui mérite mieux que l’anonymat dans lequel il trempe depuis tant d’années.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrolatry
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Necrolatry
Necrolatry
Death Metal - 1990 - Etats-Unis
  

formats
  • K7 / 1993 - Autoproduction
  • CD, K7 / 2014 - Dark Blasphemies Records

tracklist
01.   Intro  (01:28)
02.   Merciless God  (06:15)
03.   Psychopathic Destiny  (07:07)
04.   Transit State  (05:02)
05.   Amputation  (04:51)
06.   Embryonic Abnormality  (06:56)
07.   Resurrection  (08:57)
08.   Dead And Buried  (07:44)

Durée : 48:20

line up
parution
17 Juin 2014

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
Shadows In The Deep

1992 - Century Media Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Bloodthirst

1999 - Metal Blade Records
  
Entrapment
Entrapment
Lamentations Of The Flesh

2014 - Soulseller Records
  
Apocalypse Command
Apocalypse Command
Damnation Scythes Of Invincible Abomination

2011 - Invictus Productions
  
Herpes
Herpes
Awakening Of A Sleeping Madness (Démo)

2012 - Devil's Blood Production
  

Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique