chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
116 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kawir - Adrasteia

Chronique

Kawir Adrasteia
Je suis on ne peut plus heureux de commencer les chroniques d’albums de 2020, et donc d’une nouvelle décennie, avec un groupe et un opus de qualité. KAWIR est de retour en ce mois de janvier, 3 petites années après un Exilasmos qui m’avait convaincu, mais qui ne m’avait pas semblé indispensable. La note s’en était ressentie, un 7.5/10 un poil sévère, mais voilà, le groupe grec a désormais 8 albums à son actif, et il faut bien essayer de les hiérarchiser un peu, de leur mettre des notes qui permettent la comparaison entre eux. Et du coup, hop, j’ai mis carrément un point de plus pour Adrasteia. Là, j’ai été emballé, très emballé même à l’écoute de ces 5 compositions !

Enfin... 5 compositions... 6 pour être précis, mais « Colchis » est à prendre comme un intermède car il s’agit d’un très beau titre acoustique, avec des vocaux uniquement féminins qui sonnent comme des chants traditionnels grecs. Très peu surprenant de la part de KAWIR qui a toujours été sensible à sa culture, à son folklore, à son passé. Il a cela en commun avec ROTTING CHRIST. Ils partagent ainsi de fortes similitudes concernant les ajouts faits à leur black metal, mais ils ne se sont finalement jamais marché sur les pieds l’un de l’autre. Nul ne confond un titre de l’une ou l’autre de ces formations. ROTTING CHRIST se reconnait. KAWIR se reconnait.

Cette fois-ci encore, les morceaux sont très dynamiques et enrichis de quelques claviers, chœurs masculins et féminins, instruments traditionnels. Mais toujours avec justesse, et surtout avec maturité. KAWIR a un énorme talent pour créer les ambiances exactes de l’univers qu’il raconte. Avec un équilibre parfait entre les ingrédients. L’auditeur ne peut que saluer la puissance de l’ensemble, satisfait d’avoir eu de l’agressivité, des soli bien sentis et bien placés qui font instantanément bouger la tête, mais aussi de l’émotion et de l’épique. Les fans de VEHEMENCE qui auraient découvert le black récemment devraient trouver leur compte dans cette formation grecque.

Et comme d’habitude, ce sont aussi les textes qui font la part belle à la civilisation, l’histoire te la mythologie du pays. Nous avons ainsi sur cet album des pistes consacrées à la ville d’Atalanti, au personnage de Tydée, ou encore aux cinquante filles du roi Danaos, les Danaïdes... La dernière piste est quant à elle dédiée à Médée, restée célèbre pour avoir donné son nom à un célèbre complexe : celui qui en pousse certains à s’en prendre à leur propre enfant pour en réalité punir leur propre conjoint.

Bref, l’album est ultra-réussi, ultra-accrocheur, ultra-complet et donc un plaisir pour les oreilles. Vraiment bon, et parmi les meilleures sorties de KAWIR jusqu’à maintenant. Quel groupe méritant ! Constant sans jamais nous lasser, et en plus un visuel qui lui aussi reste toujours dans le même esprit, contribuant au fil conducteur de leur carrière...

On notera enfin la participation de quelques guests tels que Lindy Fay Hella de WARDRUNA sur le morceau « chant traditionnel » cité plus haut, Monsieur MELECHESH pour un solo sur « Danaïdes », et Alexandros du fameux MACABRE OMEN.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
15/01/2020 09:43
Une belle sortie, en effet, mise en boîte avec talent et passion. Peut-être un poil courte, mais bon, c'est vraiment pour chipoter...
Archi citer
Archi
14/01/2020 22:25
Meilleur album de l'année 2020 !
uruk citer
uruk
13/01/2020 01:07
Je ne savais pas.
Je suis heureux maintenant.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/01/2020 16:08
note: 8.5/10
Assarhaddon a écrit : petite coquille dans la deuxième ligne du deuxième paragraphe : "Très peu surprenant de la aprt de KAWIR"
quant à l'album il semble vraiment temps que je me penche sur le groupe même, depuis le temps que j'en entends parler

Merci pour le signalement de la coquille.
Et file écouter au moins l'extrait qui est proposé sur cette page ! Gredin !
Assarhaddon citer
Assarhaddon
12/01/2020 15:56
note: 8/10
petite coquille dans la deuxième ligne du deuxième paragraphe : "Très peu surprenant de la aprt de KAWIR"
quant à l'album il semble vraiment temps que je me penche sur le groupe même, depuis le temps que j'en entends parler

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kawir
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (3)  8.33/10

plus d'infos sur
Kawir
Kawir
Black Metal - 1993 - Grèce
  

écoutez
tracklist
01.   Tydeus
02.   Atalanti
03.   Danaides
04.   Limniades
05.   Colchis
06.   Medea

Durée : 41:02

parution
10 Janvier 2020

voir aussi
Kawir
Kawir
Exilasmos
(Εξιλασμός)

2017 - Iron Bonehead Productions
  
Kawir
Kawir
Father Sun Mother Moon

2016 - Iron Bonehead Productions
  
Kawir
Kawir
Isotheos

2012 - Deathrune Records
  

Essayez aussi
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Veritas Diaboli Manet In Aeturnum (MCD)
(Chaining The Katechon)

2008 - Norma Evangelium Diaboli
  
Drudkh
Drudkh
Handful Of Stars

2010 - Underground Activists
  
Tardigrada
Tardigrada
Emotionale Ödnis

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Antestor
Antestor
Omen

2012 - Bombworks Records
  
Hegemon
Hegemon
Initium Belli (EP)

2017 - Autoproduction
  

French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Batisseurs de Cathédrales :...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique