chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
170 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kawir - Adrasteia

Chronique

Kawir Adrasteia
Je suis on ne peut plus heureux de commencer les chroniques d’albums de 2020, et donc d’une nouvelle décennie, avec un groupe et un opus de qualité. KAWIR est de retour en ce mois de janvier, 3 petites années après un Exilasmos qui m’avait convaincu, mais qui ne m’avait pas semblé indispensable. La note s’en était ressentie, un 7.5/10 un poil sévère, mais voilà, le groupe grec a désormais 8 albums à son actif, et il faut bien essayer de les hiérarchiser un peu, de leur mettre des notes qui permettent la comparaison entre eux. Et du coup, hop, j’ai mis carrément un point de plus pour Adrasteia. Là, j’ai été emballé, très emballé même à l’écoute de ces 5 compositions !

Enfin... 5 compositions... 6 pour être précis, mais « Colchis » est à prendre comme un intermède car il s’agit d’un très beau titre acoustique, avec des vocaux uniquement féminins qui sonnent comme des chants traditionnels grecs. Très peu surprenant de la part de KAWIR qui a toujours été sensible à sa culture, à son folklore, à son passé. Il a cela en commun avec ROTTING CHRIST. Ils partagent ainsi de fortes similitudes concernant les ajouts faits à leur black metal, mais ils ne se sont finalement jamais marché sur les pieds l’un de l’autre. Nul ne confond un titre de l’une ou l’autre de ces formations. ROTTING CHRIST se reconnait. KAWIR se reconnait.

Cette fois-ci encore, les morceaux sont très dynamiques et enrichis de quelques claviers, chœurs masculins et féminins, instruments traditionnels. Mais toujours avec justesse, et surtout avec maturité. KAWIR a un énorme talent pour créer les ambiances exactes de l’univers qu’il raconte. Avec un équilibre parfait entre les ingrédients. L’auditeur ne peut que saluer la puissance de l’ensemble, satisfait d’avoir eu de l’agressivité, des soli bien sentis et bien placés qui font instantanément bouger la tête, mais aussi de l’émotion et de l’épique. Les fans de VEHEMENCE qui auraient découvert le black récemment devraient trouver leur compte dans cette formation grecque.

Et comme d’habitude, ce sont aussi les textes qui font la part belle à la civilisation, l’histoire te la mythologie du pays. Nous avons ainsi sur cet album des pistes consacrées à la ville d’Atalanti, au personnage de Tydée, ou encore aux cinquante filles du roi Danaos, les Danaïdes... La dernière piste est quant à elle dédiée à Médée, restée célèbre pour avoir donné son nom à un célèbre complexe : celui qui en pousse certains à s’en prendre à leur propre enfant pour en réalité punir leur propre conjoint.

Bref, l’album est ultra-réussi, ultra-accrocheur, ultra-complet et donc un plaisir pour les oreilles. Vraiment bon, et parmi les meilleures sorties de KAWIR jusqu’à maintenant. Quel groupe méritant ! Constant sans jamais nous lasser, et en plus un visuel qui lui aussi reste toujours dans le même esprit, contribuant au fil conducteur de leur carrière...

On notera enfin la participation de quelques guests tels que Lindy Fay Hella de WARDRUNA sur le morceau « chant traditionnel » cité plus haut, Monsieur MELECHESH pour un solo sur « Danaïdes », et Alexandros du fameux MACABRE OMEN.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
15/01/2020 09:43
Une belle sortie, en effet, mise en boîte avec talent et passion. Peut-être un poil courte, mais bon, c'est vraiment pour chipoter...
Archi citer
Archi
14/01/2020 22:25
Meilleur album de l'année 2020 !
uruk citer
uruk
13/01/2020 01:07
Je ne savais pas.
Je suis heureux maintenant.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/01/2020 16:08
note: 8.5/10
Assarhaddon a écrit : petite coquille dans la deuxième ligne du deuxième paragraphe : "Très peu surprenant de la aprt de KAWIR"
quant à l'album il semble vraiment temps que je me penche sur le groupe même, depuis le temps que j'en entends parler

Merci pour le signalement de la coquille.
Et file écouter au moins l'extrait qui est proposé sur cette page ! Gredin !
Assarhaddon citer
Assarhaddon
12/01/2020 15:56
note: 8/10
petite coquille dans la deuxième ligne du deuxième paragraphe : "Très peu surprenant de la aprt de KAWIR"
quant à l'album il semble vraiment temps que je me penche sur le groupe même, depuis le temps que j'en entends parler

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kawir
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (2)  9/10

plus d'infos sur
Kawir
Kawir
Black Metal - 1993 - Grèce
  

nouveaute
A paraître le 10 Janvier 2020

écoutez
tracklist
01.   Tydeus
02.   Atalanti
03.   Danaides
04.   Limniades
05.   Colchis
06.   Medea

Durée : 41:02

voir aussi
Kawir
Kawir
Father Sun Mother Moon

2016 - Iron Bonehead Productions
  
Kawir
Kawir
Isotheos

2012 - Deathrune Records
  
Kawir
Kawir
Exilasmos
(Εξιλασμός)

2017 - Iron Bonehead Productions
  

Essayez aussi
Fyrnask
Fyrnask
Fórn

2016 - Ván Records
  
Gevlerkt
Gevlerkt
De Grote Sterfte

2017 - New Era Productions
  
Pestilential Shadows
Pestilential Shadows
In Memoriam, Ill Omen

2009 - Pulverised Records
  
Osculum Infame
Osculum Infame
Dor-Nu-Fauglith

1997 - Mordgrimm Records
  
Hoth
Hoth
Oathbreaker

2014 - Autoproduction
  

Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique