chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
154 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abigail Williams - Walk Beyond the Dark

Chronique

Abigail Williams Walk Beyond the Dark
En ce qui me concerne, le meilleur album d’ABIGAIL WILLIAMS sorti jusqu’à maintenant est Becoming. J’adore cet album. C’était le troisième de la discographie, et le changement d’orientation m’avait convaincu que le groupe américain avait d’autres choses à dire que de radoter ce que les autres avaient déjà dit. J’avais été soufflé par sa maîtrise, son talent, son inspiration, ses mélanges d’influences. Et quand j’ai envie de replonger dans la discographie du groupe, c’est le premier que j’ai envie de réécouter. Il était suivi du quatrième album, The Accuser, qui m’avait légèrement moins touché, même s’il bottait beaucoup plus le cul. Ah oui, il avait monté d’un cran l’agressivité ambiante, et le feu jaillissait plus fort de ses entrailles.

4 années ont passé depuis, et ABIGAIL WILLIAMS revient, toujours tenu d’une main de maître par le génial Ken Sorceron ? oh oui, je dis génial maintenant, il l’est parce que réussir comme il le fait à créer des morceaux aussi bien agencés, aussi bien équilibrés dans leurs ambiances et leurs évolutions, il faut être génial. Le bonhomme s’occupe des vocaux et des guitares, et fait appel à d’excellents hommes de main pour l’accompagner. La basse revient à Bryan O’Sullivan, qui avait déjà aidé en 2012 sur Becoming, sans doute le signe d’une envie de revenir à des compositions de l’époque (?). La batterie est offerte à une pointure, en l’occurence Mike Heller, le senseï de Ken Bedene (ABORTED) ou encore Kevin Lane (WHITECHAPEL) et John Longstreth (ANGELCORPSE, ORIGIN...). Lui-même a officié chez MALIGNANCY et FEAR FACTORY. Ce trio forme ainsi la base de ce nouvel album, mais Walk Beyond the Dark cache aussi quelques guests de qualité. Andrew Markuszewki de LORD MANTIS, NACHTMYSTIUM ou encore AVICHI tape l’incruste aux guitares sur les deux premières pistes, et Justin McKinney (THE ZENITH PASSAGE, THE FACELESS...) balance un solo sur « Ever so Bold ». N’oublions pas non plus Kakophonix, c’est à dire « monsieur violoncelle », celui qu’on appelle quand on veut insérer cet instrument dans sa musique Metal. Il fait partie de EMPYREAN THRONE mais a été appelé par BLACK REAPER, ANTECANTAMENTUM, NOTT et d’autres encore pour montrer son talent.

Cette belle équipe nous offre 7 morceaux. 7 véritables morceaux. Sans titre introductif, sans prologue, sans intermède instrumental. 7 pistes et 55 minutes au compteur. Les durées des pistes sont très variables, allant de 4 à 11 minutes. Et c’est majestueux d’un bout à l’autre. Mais vraiment. Et à un point assez écœurant même. C’est peut-être d’ailleurs ce qui a déplu à certains : c’est trop. Ça peut carrément sembler prétentieux, ou alors « manquant de cœur » ellement c’est bien préparé, bien réglé... Les morceaux évoluent continuellement, proposant un black metal ouvert à beaucoup d’artifices, mais qui ne sont jamais en trop, qui créent les ambiances idéales. Une voix claire, un passage progressif, le fameux violoncelle qui vient pleurer avant que l’agressivité reprenne les rênes... C’est excellent, parvenant à cracher des instruments les sentiments voulus. Fort, très fort... Et pourtant je ne l’ai pas mis dans mon top 5 des albums de l’année 2019. Il pointait à la sixième place lorsque j’ai dû mettre un terme à ma réflexion, mais c’est apparement un album qui trotte dans la tête, tout comme Becoming, et qui risque donc lui aussi de grapiller des places au fil du temps. Rempli de détails, il me donne les plus belles sensations que j’ai pu avoir à l’écoute de WOLVES IN THE THRONE ROOM, NACHTMYSTIUM, mais aussi A FOREST OF STARS.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
21/01/2020 12:04
Faut pas être diabétique, oui.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abigail Williams
Black Metal Atmosphérique Progressif
2019 - Blood Music
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.81/10

plus d'infos sur
Abigail Williams
Abigail Williams
Black Metal Atmosphérique Progressif - 2004 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   I Will Depart
02.   Sun and Moon
03.   Ever So Bold
04.   Black Waves
05.   Into the Sleep
06.   Born of Nothing
07.   The Final Failure

Durée : 55:46

line up
parution
15 Novembre 2019

voir aussi
Abigail Williams
Abigail Williams
Becoming

2012 - Candlelight Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Shadow Of A Thousand Suns

2008 - Candlelight Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
The Accuser

2015 - Candlelight Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  

Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique
RAM
The Throne Within
Lire la chronique
White Ward
Love Exchange Failure
Lire la chronique
Adversary
Forgotten Remains Of Death ...
Lire la chronique
Svart Crown
Wolves Among The Ashes
Lire la chronique
Leprophiliac
Caskets Of Flesh (Démo)
Lire la chronique
Nawaharjan
Lokabrenna
Lire la chronique
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
Ulcerot
Necuratu (Démo)
Lire la chronique