chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nyogthaeblisz - Abrahamic Godhead Besieged by Adversarial Usurpation

Chronique

Nyogthaeblisz Abrahamic Godhead Besieged by Adversarial Usurpation
Haaaaa, Nyogthaeblisz… Tout un poème, comme son imbitable nom pouvait le laisser penser.

D’une façon générale, j’ai toujours eu une certaine forme de tendresse pour toutes les formations se revendiquant, de près ou de loin, d’Antichrist Kramer et son écurie Satanic Skinhead. Je n’ai jamais réussi à les prendre au sérieux. Accorderiez-vous du crédit à un gamin qui étalerait son caca sur les murs en récitant des gros mots ? Vous diriez seulement qu’il fait son intéressant, et vous auriez raison. SSP, c’était ça, faire plus de bruit que le reste du troupeau, en jouant avec des thèmes volontairement provoc’, pour rouler des mécaniques, un sourire de mange-merde cousu au visage. On aime, on n’aime pas, on se moque, mais on ne reste pas indifférent.

Nyogthaeblisz est bien le digne rejeton de cette lignée de sales gosses, plus marrants qu’intéressants à écouter, finalement. Après quelques sorties aussi courtes qu’inaudibles, tenant plus de la stricte Noise que du Black Metal, les voici qui reviennent, avec une belle pochette de Kramer sous le bras, dispenser leur fiel sur un premier long-format. J’avoue avoir suivi le groupe de très, très loin, plus par les quelques annulations de concert qu’ils ont dû subir que par leurs qualités strictement musicales. J’espérais, secrètement, un arc narratif de type « renaissance » à leur histoire. A la façon de Tetragrammacide, que j’avais toujours trouvé absolument inaudible jusqu’au fantastique « Primal Incinerators of Moral Matrix », qui abandonnait le putassier au profit de titres plus construits, sans jamais rogner sur la violence et l’effet « souffle nucléaire ».

Rien de tout ça sur « Abrahamic Godhead Besieged By Adversarial Usurpation ». Enfin… Ouais, il est plus audible que le reste de ce qu’ils ont pu pondre… Mais de la même manière qu’un marteau piqueur est plus audible qu’un réacteur d’avion. Aucune trace d’eau dans le picrate rance qu’on leur connaissait, ce premier full-length est un déchaînement de ce que la musique extrême a pu donner de pire, sorte de chimère ultime des monstrueux poulains d’Antichrist Kramer. Couplez du Black bestial enregistré sur la plus flinguée des bandes-magnétiques, à des nappes entre Harsh Noise et Industrial, sur lesquelles vous allez plaquer un chant mixé bien en avant et pitché par des dizaines d’effets différents, et vous êtes encore loin d’imaginer ce qui vous attend. Oui, ça blaste à toute vitesse sur huit titres, sans réelle structure ni souci de composition, ça s’égosille, ça gratte les cordes à vide quand ça ne tripote pas ses pédales d’effet… Ce premier longue-durée est à l’image de sa pochette : ça dégouline de partout, et on ne sait pas d’où vient la fuite. Difficile d’isoler un titre meilleur qu’un autre au milieu de tout ce bordel, on prend, impuissant, la déferlante en pleine poire.

Mais pour peu que l’on soit réceptif à ce genre de formations « sans compromis », on y reviendra de temps à autres, c’est une certitude. De la même façon qu’on revient à « Putrefaction in Progress » (je sais, j’en parle souvent, difficile de passer à côté de ce monument), à doses homéopathiques : pour se décrasser les tympans, se faire peur, un petit tour de montagnes russes. Oui, la démarche paraît un peu facile, aujourd’hui, maintenant que tout semble avoir été repoussé, en matière de limites musicales. Mais cela n’enlève rien à l’efficacité de la galette. Effectivement, si vous cherchiez un disque de Black Metal inspiré, bien construit, évocateur, vous avez toqué à la mauvaise porte. « Abrahamic Godhead Besieged By Adversarial Usurpation » fera tout pour vous dégoûter, vous pousser à appuyer sur « Stop ». Et c’est bien pour faire chier Nyogthaeblisz que vous continuerez à l’écouter : preuve qu’on finit par se prendre au jeu du « Qui sera le plus con ? », finalement…

Vous l'aurez compris, ce n'est certainement pas un album bouleversant, ni un chef-d’œuvre absolu, mais cet objet violent non identifié fait son office en matière de défouloir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Veles Master citer
Veles Master
22/01/2020 22:15
note: 4.5/10
Disons que ça commence tout juste à être un peu près audible. Quand je pense que ces les mecs de Nexul qui font pondu "Paradigm of Chaos", derrière... Un truc doit m'échapper concernant la psychologie des foules... black metal...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nyogthaeblisz
Black/Death/Noise
2019 - Hells Headbangers Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  4.5/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Nyogthaeblisz
Nyogthaeblisz
Black/Death/Noise - 2002 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Abrahamic Godhead Manifested by Adversarial Usurpation  (05:31)
02.   Sinistral Qlipho[tech] Mechanolatry / Exterminate the Tetragrammaton  (04:56)
03.   Ordnance for Adamic Holocaust and Cosmocidal Entropy  (03:30)
04.   Diabological Mutagenesis Eradicating the Magian Bloodlines  (03:36)
05.   Qabalistic Matrix Parasitism by Extra[daemon]sional Omnimalevolence  (04:07)
06.   Nihiliferian Theophagism / Dysefirotic Atrocities Cull the Demiurge's Progeny  (03:42)
07.   Cryptomagickal Esoterrorism Targeting All Archontic Deifications  (04:38)
08.   Khao-Psionic Merkabah Fragmentation and Godhead Simulation Decay / Revelation of the Pandaemonic Godhead  (06:44)

Durée : 36:44

parution
27 Décembre 2019

Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique
Hulder
De Oproeping Van Middeleeuw...
Lire la chronique
Morta
Fúnebre (EP)
Lire la chronique
Disembowel
Echoes Of Terror
Lire la chronique
Mimorium
Blood of Qayin
Lire la chronique
Bethlehem
Dictius Te Necare
Lire la chronique