chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
154 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Berzerker Legion - Obliterate The Weak

Chronique

Berzerker Legion Obliterate The Weak
Débutons cette nouvelle année 2020 par une première découverte. Toujours plaisant de commencer ainsi, surtout que la chose devient de plus en plus rare dans mes étroites cases stylistiques (oh ce pauvre bilan 2019…). Berzerker Legion ou un supergroupe « online » (membres Suédois, Néerlandais et Britannique) fondé en 2016 par Tomas Elofsson (Sanctification et guitariste live officiel de Hypocrisy depuis 2010) et Alwin Zuur (Asphyx, Gods Forsaken). Les deux gaillards recrutent l’ogre/viking (cette barbe mes aïeux…) boulimique Jonny Pettersson (Wombbath, Gods Forsaken + 12 autres groupes actifs selon Metal-Archives !?) pour les vocaux, James Stewart (Vader) aux fûts et Fredrik Isaksson à la basse (Dark Funeral, ex-Grave). De bien beaux CV’s n’est-ce pas ? Forcément l’écoute de ce premier album est tentante et puis avec un nom pareil (album inclus), un moyen de nettoyer ses pauvres tympans en fin de vie ? Pas du tout en fait, du death mélodique aux forts accents doom à la fibre nostalgique 90/2000. Je prends quand même !

Une introduction « über » épique imparable puis un enchaînement « A World In Despair » / « I Am The Legion » méchamment « catchy » : banco. Alwin m’aidera pour le « name dropping » des influences et citera dans la fiche promo At The Gates, Eucharist, A Canorous Quintet mixés à du Bolt Thrower et Obituary. Effectivement un mélange entre death mélodique suédois « sucre glace » et death « brut » mid-tempo pour gonfler les pectoraux. Mais pas que, aussi une saveur mélancolique qui ira transpercer notre armure. Incontestablement les centaines de concerts d’Hypocrisy auront aussi influencé la composition de Tomas, des références death/doom mélodique de maître Tägtgren (toutes périodes confondues). Gros clin d’œil sur « The King Of All Masters » (aura d’un The Final Chapter ou de l’éponyme) qui fera vibrer les anciens adeptes toujours en attente (sept ans quand même) d’une suite au très médiocre End Of Disclosure. De très discrètes nappes de claviers en fond iront même se greffer (« I Am The Legion ») pour la touche de finition.

Chevelu « guerrier », on se rassure, la base reste malgré tout death metal. En frontal un jeu à la double pédale (le son massif aidant) pour coller au siège et des vocaux du père Jonny modulant ses vociférations contre la religion (principale thématique ici) jusqu’à pousser dans les graves profonds (le final de « The King Of All Masters »). Chevelu « guerrier » tu seras malgré tout un peu frustré par ce premier album. De grosses pannes d’inspirations disséminées gâchant par à-coup l’écoute de la galette. Notamment lors des passages moins soutenus, le batteur en ligne de mire. Une vélocité incontestable mais une variété de jeu très limitée pour mes oreilles de modeste rythmicien. La production pas des plus naturelles (vilain son de cymbales) n’aidera dans ce constat. Frustrant aussi lors de ces couplets aux riffs relativement lambda (« Of Blood And Ash », « Obliterate The Weak ») mais surboostés par un tremolo (le refrain de « Upon The Throne Of Mortem ») et/ou une vague de frappes. La fin de la galette à moitié en roue libre enfoncera malheureusement le clou.

Obliterate The Weak saura satisfaire les adeptes en manque de death mélodique suédois fin 90’s/début 2000, celui qui donne des frissons et caresse les biceps. L’album demeure malgré tout très inégal, les passages up-tempo ou les virées doom feront clairement leur effet (« The King Of All Masters » en tête), l’entre-deux paraîtra souvent bien maigre et générique. Espérons que Berzerker Legion ne soit pas qu’un simple side-project « jam à distance » sans réel lendemain car son potentiel semble assez grand.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
24/01/2020 12:55
note: 7.5/10
Je me retrouve un peu dans ta chronique, un album bien agréable à écouter mais où il manque quelquechose pour être dans le haut du panier, tant on espérait un peu plus vu le pedigree des membres. Si certains moments demeurent un peu quelconques la majorité du temps ça reste hyper accrocheur et parfait pour remuer la tête. Pas le disque de l'année mais ça s'écoute sans problème et avec plaisir ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Berzerker Legion
Death mélodique
2020 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  6.8/10

plus d'infos sur
Berzerker Legion
Berzerker Legion
Death mélodique - 2016 - International
  

nouveaute
A paraître le 31 Janvier 2020

vidéos
Obliterate The Weak
Obliterate The Weak
Berzerker Legion

Extrait de "Obliterate The Weak"
  

tracklist
01.   Rise Of The Berserker (Intro)  (02:05)
02.   A Word In Despair  (03:58)
03.   I Am The Legion  (04:52)
04.   Of Blood And Ash  (05:08)
05.   Obliterate The Weak  (04:47)
06.   The Falling Dawn  (04:05)
07.   The King Of All Master  (06:38)
08.   Upon The Throne Of Mortem  (03:49)
09.   A Lurking Evil  (04:26)
10.   In The Name Of The Father  (04:33)

Durée : 45:47

line up
Essayez aussi
The Forsaken
The Forsaken
Arts of Desolation

2002 - Century Media Records
  
A Canorous Quintet
A Canorous Quintet
As Tears (EP)

1994 - Chaos Records
  
Revocation
Revocation
Revocation

2013 - Relapse Records
  
Veil Of Maya
Veil Of Maya
The Common Man's Collapse

2008 - Sumerian Records
  
Son Of Aurelius
Son Of Aurelius
Under A Western Sun

2014 - Autoproduction
  

Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique
RAM
The Throne Within
Lire la chronique
White Ward
Love Exchange Failure
Lire la chronique
Adversary
Forgotten Remains Of Death ...
Lire la chronique
Svart Crown
Wolves Among The Ashes
Lire la chronique
Leprophiliac
Caskets Of Flesh (Démo)
Lire la chronique
Nawaharjan
Lokabrenna
Lire la chronique
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
Ulcerot
Necuratu (Démo)
Lire la chronique