chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ulcerot - Necuratu

Chronique

Ulcerot Necuratu (Démo)
A votre avis, que peut bien faire David Mikkelsen aka Torturdød lorsqu’il ne joue ni dans Undergang, ni dans Phrenelith ni dans Wormridden (et non, j’ai vérifié, il ne joue plus dans Hyperdontia...), qu’il ne se trouve pas derrière le comptoir de la boutique Extremely Rotten Productions, petit label qu’il gère sans pression mais avec talent ou qu’il ne griffonne pas quelques illustrations putrides et baveuses pour quelques-uns de ses copains comme il l’a déjà fait pour Church Of Disgust, Chaotian, Demilich ou Necrot ? Et bien il fonde un nouveau groupe pardi !
Alors bien entendu, le père David n’est pas tout seul dans cette nouvelle aventure et à encore su s’entourer comme il le fallait puisque l’accompagnent Tim Mellon de Pissgrave ainsi que Thomas Friis Jørgensen et Henrik B. Cristensen de Deiquisitor. Ensemble les quatre garçons ont pondu en fin d’année dernière une première démo intitulée Necuratu disponible dans un premier temps en cassette via Extremely Rotten Productions (qui d’autre ?) avant qu’elle ne soit éditée en vinyle quelques semaines plus tard par Jesus et Me Saco Un Ojo.

Telle une petite gerbe subite balancée au saut du lit après une nuit déjà bien compliquée, Ulcerot dégueule ici deux petits morceaux au fumet particulièrement odorant. Certes, c’est peut-être un petit peu court mais en attendant que le groupe nous serve sur un plateau d’argent son grand dégueuli digne des plus beaux lendemains de fêtes, il faudra se contenter de ces huit petites minutes faisant ainsi office de mise en bouche relativement savoureuse.
Sans surprise au regard du pedigree de ses membres, le Death Metal d’Ulcerot ne fait nullement dans la finesse, en premier lieu grâce à cette production presque aussi dégueulasse et hermétique que celle d’un album de Pissgrave. On trouve ainsi au menu de cette première démo, des guitares primitives qui bourdonnent leurs riffs abrasifs et rudimentaires jusqu'à vous faire saigner les oreilles, une batterie dépouillée dont certains éléments semblent avoir été enregistrés dans la pièce d’à côté (notamment le charley et les cymbales), une basse ultra-saturée et par-dessus tout cela, les aboiements toujours aussi chargés et incompréhensibles d’un Tim Mellon au bord de la rupture auxquels va se joindre le growl caverneux et putride d’un David Mikkelsen.
Si les deux morceaux proposés par Ulcerot s’inscrivent naturellement dans le même registre, on note tout de même quelques petites différences. Alors qu'"Ashes In Excrement" va jouer l’attaque frontale, menant sa charge sans jamais faiblir à coups de riffs nerveux et de blasts soutenus, "Pulsating Putrescent Mist" va à l’inverse chercher à ralentir le tempo avec notamment une deuxième partie beaucoup plus lourde et poisseuse dont la couleur n’est pas sans rappeler la Noise cradingue d’un Today Is The Day. De même, si le chant est tenu en grande majorité par Tim Mellon, on remarque toutefois que la contribution de David Mikkelsen n’est pas identique d’un morceau à l’autre. Plus équilibrée sur "Ashes In Excrement" puisque les deux se partagent cette position plus ou moins à tour de rôle, le Danois se fait à l’inverse bien plus discret sur "Pulsating Putrescent Mist" où son growl va finalement servir à appuyer par bribes le propos de son camarade. Il n’y a finalement que sur les dernières secondes du titre qu’on l’entend un peu plus distinctement grâce à ces fameux gargouillis du mec en fin de vie dont il a l’habitude de nous gratifier sur scène.

En dépit de son line-up particulièrement alléchant, Necuratu souffre néanmoins d’un riffing un poil trop générique pour espérer convaincre et véritablement marquer le coup mais aussi d’une certaine redondance avec les groupes dont sont issus Tim Mellon, David Mikkelsen, Thomas Friis Jørgensen et Henrik B. Cristensen. S’agissant toutefois de leur première démo on ne leur en tiendra pas trop rigueur, d’autant que pour tous ceux qui aiment ce genre de Death Metal cradingue et dégoulinant, ces deux titres sont quand même loin d’être dégueulasses. Enfin si... Enfin non... Enfin vous m’avez compris quoi...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Drug-Sniffing Dog citer
Drug-Sniffing Dog
05/02/2020 11:06
'pas folichon ce truc, de mon point de vue.
Que ce soit la prod' (qui aide vraiment pas), ou même les riffs...
'fin bon, vais pas enterrer d'avance ce qu'ils pourraient sortir par la suite... mais ça, là, c'est sans moi.
N4pht4 citer
N4pht4
04/02/2020 01:26
Moui prod particulièrement obscure, trop jusqu'au boutiste pour moi en tout cas...
X-Death citer
X-Death
03/02/2020 16:30
Putin mais ils ont enregistré le groupe du local de répèt' à côté du leur ou quoi ?...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ulcerot
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ulcerot
Ulcerot
Death Metal - 2019 - International
  

tracklist
01.   Ashes In Excrement  (03:26)
02.   Pulsating Putrescent Mist  (04:50)

Durée : 08:16

line up
parution
5 Novembre 2019

Essayez aussi
Phobocosm
Phobocosm
Deprived

2014 - Dark Descent Records
  
Trauma
Trauma
Imperfect Like a God

2004 - Empire Records
  
Putrevore
Putrevore
Macabre Kingdom

2012 - Xtreem Music
  
Whisper-X
Whisper-X
Warside

2007 - Autoproduction
  
Supreme Pain
Supreme Pain
Divine Incarnation

2011 - Massacre Records
  

Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique