chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
117 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nefarious Dusk - The Wanderer of the Cold North

Chronique

Nefarious Dusk The Wanderer of the Cold North
Ah oui ! Mais alors ça explique tout. Bah non, parce que dit comme ça, on allait se poser des questions hein. « NEFARIOUS DUSK sort un premier album ! ». On imagine des petits jeunes. On imagine que c’est encore maladroit. On se dit que la fougue des débuts va envahir l’atmosphère. Mais en fait, non seulement le groupe existe depuis plus de 12 ans - formé en 2007 -, non seulement il a déjà proposé plusieurs démos et une compilation qui en reprenait certaines, mais en plus les trois membres qui le forment actuellement sont de grands habitués de la scène BM.

Ah si ! Le personnage central de NEFARIOUS DUSK est l’Anglais Dominus. Il se démène déjà dans plus de 10 formations différentes (!!!), parmi lesquelles ÚLFARR, THY DYING LIGHT, SKIDDAW ou encore ATRA MORS. Il est ultra pote avec Azrael, au point qu’ils jouent ensemble dans la totalité que je viens de citer ! sauf qu’Azrael est un poil plus connu puisqu’en fait il s’agit de Mac Hoyland, celui qui jouait en 1993 pour 13 CANDLES et son album sorti chez Cacophonous Records : Angels of Mourning Silence. Du coup on est loin des petits débutants jouant dans le garage de papy ! Un dernier larron complète le trio, et lui est grec : c’est le fameux batteur Fog, celui d’ISOLERT et SORDID DOGS. Pas du tout, mais vraiment pas du tout un nouveau venu lui non plus.

Du coup, on comprend pourquoi ce premier album de NEFARIOUS DUSK est si bien ficelé. The Wanderer of the Cold North est l’œuvre de petits malins démoniaques qui sont habitués à faire jouir des oreilles. Et s’ils ont tous diverses facettes selon le groupe pour lequel ils jouent, ils ont choisi ici de faire dans un black metal somme toute classique mais parfaitement arrosé de mélodies décapantes, et de vocaux raclés ultra convaincants. La formule qui sait toujours faire mouche quand elle est bien employée ! D’autant que par moments il y a des petites touches de claviers légères et en retrait qui rajoutent un côté mystique bien senti !

Par contre, il y a trop de pistes sur l’opus. Oui, je le crie d’un coup comme ça, sans crier gare. BIM, reproche qu’on sentait pas venir. 10 morceaux qui ont au final un peu trop de similitudes pour réussir à nous garder en place. Il y a des albums qui font comme celui-ci une heure et qu’on peut s’écouter sans se lasser, mais pas celui-ci. Il y a un signe qui ne trompe pas : en vérifiant le nombre d’écoute que j’avais pour chaque piste, je voyais que j’avais à plusieurs reprises arrêté l’écoute au bout du 6ème morceau ! Ce n’est pas nécessairement un défaut si l’on fait l’effort d’écouter des albums en plusieurs fois, mais d’une traite il ne passe pas vraiment. Heureusement tout de même que la 8ème piste, "Doll Tor" a un rythme plus lent, et des ambiances un peu plus introspectives, qui nous replongent la tête dans l'eau froid. Très beau morceau, appuyé aussi par de délicieux chœurs.

Au final NEFARIOUS DUSK est bon, mais ne se démarque pas plus que cela. Il fait vraiment du bien aux oreilles, mais sans s’imposer comme indispensable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nefarious Dusk
Black Metal
2019 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Nefarious Dusk
Nefarious Dusk
Black Metal - 2007 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Hodbarrow
02.   Millom Pt. 1
03.   Helvellyn Pt. 1
04.   Helvellyn Pt. 2
05.   Swinside Stone Circle
06.   Helvellyn Pt. 3
07.   Helvellyn Pt. 4
08.   Doll Tor
09.   Duddon Estuary
10.   Millom Pt. 2

Durée : 57:30

parution
30 Novembre 2019

Essayez aussi
Nawaharjan
Nawaharjan
Lokabrenna

2020 - Amor Fati Productions
  
Blood Red Fog
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy

2018 - Deviant Records
  
Hate Forest
Hate Forest
Purity

2003 - Supernal Music
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  
Osculum Infame
Osculum Infame
The Axis Of Blood

2015 - Battlesk'rs Productions
  

Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique