chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
177 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Come to Grief - Pray for the End

Chronique

Come to Grief Pray for the End (EP)
Un bonbon. Rien de plus, rien de moins : on a eu beau se décider à prendre comme telle la musique de ces vieux Ricains entrés dans la légende (rappelons que Come to Grief contient des anciens membres de Grief, soit le meilleur groupe de sludge de tous les temps), c’est toujours cet effort mental que l’on doit s’obliger à faire quand vient l’heure – rare – d’écouter une de leurs nouvelles œuvres. Et Pray for the End ne déroge pas à la règle.

Car on ne peut que tirer la gueule devant ces seize petites minutes arrivant trois ans après The Worst of Times, malgré un split avec Fistula nous ayant un peu rassasié par l’étrangement mélancolique « Take me in my Sleep ». Clairement, c’est peu, pas assez pour calmer l’estomac qui grogne d’envie d’images de rues ternes, de photographies de misère en noir et blanc, de sordide grouillant et envahissant, la bouche en cœur devant les bouches d’égouts.

Pray for the End n’existe donc pas pour calmer les appétits, lui et sa pochette austère, presque timide après une pendaison affichée en grand avec The Worst of Times. Mais là ne semble pas être son but : avec ses riffs délicieusement sludge, implacables et mollassons, sa voix stridente qui hurle après on-ne-sait-trop qui (les riches ? la douleur ? la vie ?), sa batterie qui paraît s’emmerder toute seule, il est une friandise pour qui aime un certain sludge aujourd’hui renvoyé aux archives. Et impossible de le mettre en défaut sur ce plan-là, tant il ravive ce blues des bas-fonds avec talent durant le peu de temps qu’il s’accorde ! Que ce soit lors de l’entame punk « Ignorance is Surely Bliss » ou avec les deux titres se taillant la part du lion « March of the Maggots » et « Raping the Willing », il effectue un sans-faute dans son sludge de fautifs boiteux dans la vie comme dans leur musique, « traditionnel » tout en possédant une aura bien à lui, imperceptible au départ avant de comprendre qu’elle existe dans cette absence de lumière qui entoure l’ensemble. Morose, bilieux, acariâtre... Le lexique du neurasthénique expert est présent dans chaque note de ces vieux de la vieille, avec un naturel qui finit par convaincre.

Pray for the End est un bonbon, donc. Forcément frustrant, forcément mettant en grogne l’estomac, rendu avide de plus. Mais l'amateur de ce type de sludge ne pourra que se jeter sur cet EP dogmatique dédié aux fanatiques (dont je fais partie). Après tout, quand on écoute des gens aussi rageurs de n’avoir rien, il faut bien apprendre à se contenter de peu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Come to Grief
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Come to Grief
Come to Grief
Sludge - 2014 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ignorance is Surely Bliss  (02:40)
02.   March of the Maggots  (06:49)
03.   Raping the Willing  (06:46)

Durée : 16 minutes 16 secondes

line up
parution
14 Février 2020

voir aussi
Come to Grief
Come to Grief
The Worst of Times (EP)

2017 - Fuck Yoga Records
  

Essayez aussi
Grief
Grief
Come to Grief

1994 - Century Media Records
  
Eyehategod
Eyehategod
New Orleans Is The New Vietnam (Single)

2012 - A389 Records
  
Facedowninshit
Facedowninshit
NPON
(Nothing Positive, Only Negative)

2006 - Relapse Records
  
Slave Hands
Slave Hands
World Rid of All Living

2018 - Sewer Prison / Gate of Deliria / Dense(s) Record
  
Meth Drinker
Meth Drinker
Discography (Compil.)

2020 - Throne Records
  

Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Stabat Mater
Give Them Pain (Compil.)
Lire la chronique
Hexekration Rites
Desekration Manifesto (EP)
Lire la chronique
Fange
Pudeur
Lire la chronique
Grift
Budet
Lire la chronique