chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fluisteraars - Bloem

Chronique

Fluisteraars Bloem
Février 2020. Il y a déjà eu quelques albums marquants, et d’autres de bonne qualité, mais voici en ce qui me concerne la première sensation. L’un de ceux qui resteront quoi qu’il en soit dans les mois et peut-être années à venir. Et il nous vient des Pays-Bas, d’un groupe qui nous avait déjà titillé les oreilles en 2015 ; FLUISTERAARS. J’avais mis 8.5/10 à Luwte, je monte d’un cran et donne 9/10 à ce troisième essai. Il est meilleur, et il aurait même pu avoir une note encore plus haute si... si un ou deux morceaux en plus y avaient été ajoutés. Car là, quelle frustration de n’avoir que 34 minutes ! Certes il y a cinq titres, et donc un de plus que l’album précédent, mais ce dernier cumulait carrément 44 minutes. Le calcul se fait vite, le trio a drastiquement réduit la durée de ses compositions ! Le plus long fait 7:44 quand sur la galette d’avant c’était 15:03.

Et sur la durée des morceaux, on va dire tant mieux, parce que tout est bien dit, et suffisamment dit sur chaque titre. Pas besoin de longueurs supplémentaires, les morceaux actuels sont véritablement parfaitement équilibrés. C’est juste qu’on en voulait encore un ou deux, et qu’on avait besoin ! Car quel talent ! Il y a dans leur black metal énormément de nuances magiques. Des éléments enchanteurs qui vont rappeler du DEAFHEAVEN, ou parfois du NACHTMYSTIUM, mais sans non plus dépasser la limite que regrettent les détracteurs de ces deux grands groupes. C’est tout simplement magnifique, à la fois touchant et poignant tout en sachant conserver de la pudeur et de l’humilité. C’est à l’exemple du chanteur, qui a des cris mis un peu en retrait. Il accepte de se taire pendant de longs passages pour laisser s’exprimer la musique, surtout lorsqu’elle devient mélancolique. Il ne tire pas la couverture vers lui mais contribue à sublimer le tout en disparaissant et réapparaissant quand il convient

Les morceaux ont l’énorme avantage de venir toucher en plein coeur dès la première écoute. Et de ne pas lasser ! Souvent les albums trop directs sont cernés trop rapidement et l’on n’a plus envie d’y revenir au bout de quelques écoutes, mais pas ici. J’ai enchaîné les écoutes encore et encore, sans les compter. Et je me suis laissé emporter à chaque fois par les mélodies, par l’apparition des cuivres sur quelques pistes, par tout en fait...

Cet album est une grosse réussite jusque dans son visuel, qui se démarque sans non plus devenir incohérent. Il peut juste laisser penser que l’album est calme, paisible et peut-être même gnangnan et complètement plongé dans le post-black. Ce n’est pas le cas, et ces descriptions ne sont valables que pour l’une des facettes des compositions. FLUISTERAARS pourrait diviser les opinions, mais ceux qui vont aimer vont même carrément adorer !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Sulphur citer
Sulphur
11/03/2020 09:55
Mera a écrit : Je trouve que le groupe est vraiment à son meilleur quand il joue à fond la carte de la mélodie à fleur de peau. Et du coup, Tere muur et la première moitié de Nasleep manquent franchement d’intérêt à mes yeux, c’est dommage parce que la suite est très cool. En particulier, Eeuwige ram est un petit bijou.
Je trouve que les parties moins mélodiques/mélancoliques que tu cites ont un petit côté de vieux Kampfar, qui n'est pas pour me déplaire. Je comprends ton point de vue, mais je trouve que ça équilibre le tout. S'ils tapaient dans le tristounet du début à la fin, ça finirait par nous saouler je pense. Tout est question de contraste, et ça fonctionne très bien ici.
Mera citer
Mera
10/03/2020 18:09
Je trouve que le groupe est vraiment à son meilleur quand il joue à fond la carte de la mélodie à fleur de peau. Et du coup, Tere muur et la première moitié de Nasleep manquent franchement d’intérêt à mes yeux, c’est dommage parce que la suite est très cool. En particulier, Eeuwige ram est un petit bijou.
choochoo citer
choochoo
03/03/2020 17:07
note: 9/10
un album incroyable, nostalgique, les pieds dans la terre. Le groupe accentue son rapport sorcier à la ruralité, on est pas loin de la Magie des campagnes et de nos mélancoliques paysans.
Parfait, j'avais un peu oublié ce groupe.

Merci
TarGhost citer
TarGhost
03/03/2020 08:50
Tout comme Funky Globe, je retrouce ce côté artisanal, intimiste propre à certaines productions du milieu des 90 (Kvist en tête de liste). Leur black fourmille de petits détails, de riffs minutieux (le démarrage en trombe de "Vlek" pffiouh !) c'est tout bonnement excellent ! Et cette pochette champêtre est juste superbe. Une petite merveille en effet Sakrifiss...
Funky Globe citer
Funky Globe
02/03/2020 20:43
Franchement ça tue. C'est très 90's qd même dans le son. Et les breaks sont carrément énormes. Et j'adore la pochette. C'est hyper fin, c'est hyper bien. Ça fait bien longtemps qu'un disque de Black ne m'avait pas fait vibrer. Achat indispensable.
Funky Globe citer
Funky Globe
02/03/2020 20:43
Franchement ça tue. C'est très 90's qd même dans le son. Et les breaks sont carrément énormes. Et j'adore la pochette. C'est hyper fin, c'est hyper bien. Ça fait bien longtemps qu'un disque de Black ne m'avait pas fait vibrer. Achat indispensable.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
02/03/2020 12:01
note: 9/10
Solarian a écrit : La pochette me parle bien déjà ^^
J'adore Nachtmystium, notamment leur génial Assassins, et j'ai un petit faible pour Deafheaven donc bien curieux d'écouter ça !

Musicalement encore loin, mais dans l'approche et l'envie de placer les mélodies, raaaaaaaaaaaaaah
AxGxB citer
AxGxB
02/03/2020 11:53
note: 9/10
Bien plus dans la lignée de "Gelderland" que de leurs deux précédents albums plus tarabiscotés. J'ai un peu de mal avec la mélodie du premier titre mais la suite est particulièrement saisissante et touchante. A priori un album qui pourrait trouver sa place au bilan de fin d'année.
Solarian citer
Solarian
02/03/2020 11:47
La pochette me parle bien déjà ^^
J'adore Nachtmystium, notamment leur génial Assassins, et j'ai un petit faible pour Deafheaven donc bien curieux d'écouter ça !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fluisteraars
Black Metal 2.0
2020 - Eisenwald Tonschmiede
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  8.88/10
Webzines : (5)  8.07/10

plus d'infos sur
Fluisteraars
Fluisteraars
Black Metal 2.0 - 2009 - Pays-Bas
  

écoutez
tracklist
01.   Tere muur
02.   Nasleep
03.   Eeuwige ram
04.   Vlek
05.   Maanruïne

Durée : 33:39

parution
28 Février 2020

voir aussi
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Luwte

2015 - Eisenwald Tonschmiede
  

Essayez aussi
Ur Draugr
Ur Draugr
The Wretched Ascetic (EP)

2015 - Autoproduction
  
Archgoat
Archgoat
Whore Of Bethlehem

2006 - Hammer Of Hate Records
  
Mortuus
Mortuus
De contemplanda Morte; De Reverencie laboribus ac Adorationis

2007 - The Ajna Offensive
  
Torchbearer
Torchbearer
Death Meditations

2011 - Vic Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  

Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique